Publié le 03 décembre 2015

Cop21 logo

ENVIRONNEMENT

COP21 : les petites délégations n'ont pas les moyens de suivre les négociations

Alors que les négociations sont entrées dans le vif du sujet, les représentants des pays en développement ont à plusieurs reprises exprimé leurs difficultés à suivre les nombreuses réunions thématiques. Ce sont les "spin-off groups", ou sous-groupes dans le jargon onusien. Leurs délégations comptent trop peu de membres pour pouvoir participer à toutes ces discussions. Un désavantage majeur par rapport aux grandes délégations des pays développés.

Un sous groupe au travail. Il planche sur le transfert de technologie article 7 du texte de négociation
Un sous-groupe au travail. Il planche sur le transfert de technologie (article 7 du texte de négociation).
Crédit: IISD

50 réunions thématiques par jour. Depuis l’ouverture de la Conférence de Paris, les négociateurs sont engagés dans un véritable marathon diplomatique. Il s’agit pour eux de remettre d’ici samedi midi un texte, épuré, sur le bureau de Laurent Fabius, le président de la COP21.  

Seulement, certaines délégations sont plus avantagées que d’autres, avancent les représentants des pays en développement. Cuba a signalé aux deux co-présidents de l’assemblée des négociateurs, Ahmed Djoghlaf (Algeria), Daniel Reifsnyder (USA) mercredi 2 décembre, que les petites délégations se trouvaient dans l’incapacité physique d’assister aux nombreuses réunions qui sont conduites car certaines se déroulent simultanément. Et de poser la question de savoir si l'on pouvait aboutir à un accord satisfaisant d’ici samedi dans une "situation aussi chaotique". Elle demande des "mesures correctives".  

 

Simplifier la négociation  

 

Ce que réclament les négociateurs de ces petits pays du Sud, c'est que les négociations ne soient pas morcelées. Ils estiment que plus le nombre de réunions est élevé, plus le processus de discussion est chaotique. Une revendication qui revient de manière lancinante à chaque sommet mondial sur le climat.  

La nouveauté réside dans le fait que cet appel a été repris à son compte par le G77. En séance plénière, mercredi 2 décembre, l’Afrique du Sud, qui préside le groupe de négociation depuis le début de cette année, demandait aux co-présidents de réduire le nombre de sous-groupes. Pour réintroduire de l’équité dans le processus des négociations.  

Jeudi 3 décembre, on comptait une dizaine seulement de réunions thématiques.

Claire Stam
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

COP21 : La Chine, l’Inde et les pays en développement réclament une véritable "justice climatique"

Dans son discours inaugurant la 21ème Conférence onusienne du climat, le président de la République, François Hollande, appelle à un accord ambitieux placé sous le signe de la justice climatique. Un appel entendu. La Chine, l’Inde, les pays émergents et en développement s’unissent pour...

Laurent Fabius ouvre la COP21 en pressant les délégués de trouver un compromis au plus vite

C'est parti. C'est ce dimanche, en fin d'après-midi, que se sont ouvertes les négociations climatiques. Avancé de quelques heures par rapport au programme initial, ce top départ précoce doit fournir aux quelques 10 000 délégués présents au Bourget le maximum de temps pour trouver des...

COP21 : un accord à Paris, un "droit à l’existence" pour les petits Etats insulaires

Les représentants politiques du groupe des petits Etats insulaires (qui compte 39 pays dont les îles Fidji et Tuvalu) tapent du poing sur la table. Dans une intervention commune mardi 1er décembre au Bourget, ils sont venus rappeler que le réchauffement climatique est déjà une réalité pour...

COP21 : des négociations en poupées russes

Après les annonces des chefs d’Etat et de gouvernement, les négociations ont réellement commencé. Les quelque 10 000 délégués sont maintenant à pied d’œuvre pour remettre au président de la COP21, Laurent...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

CampFire Californie Nasa

Face à l’incendie le plus meurtrier de Californie, Donald Trump minimise (toujours) l’impact du changement climatique

Les sécheresses chroniques en Californie ont donné lieu, depuis dix jours, à un incendie catastrophique en Californie, le plus meurtrier de l’histoire de l’État. Pour le Président américain qui s’est rendu sur place, la cause n’en est pas le changement climatique mais une mauvaise gestion de la...

Bitcoin lestekSolzi

[Science] Le bitcoin pourrait, à lui seul, augmenter la température de 2°C en 16 ans

On savait que le bitcoin est un gouffre énergétique mais pas que sa généralisation pouvait avoir un tel impact sur le réchauffement climatique. Selon une étude publiée dans la revue Nature, s'il est massivement utilisé, il pourrait faire grimper en seulement 16 ans la température mondiale de 2°C,...

Agrocarburants plus polluants que diesel et essence

Carburants : Les agrocarburants polluent plus que l’essence et le diesel

Les gilets jaunes défileront le 17 novembre pour dénoncer la hausse du prix des carburants. En attendant, de plus en plus de Français se tournent vers les agrocarburants, souvent moins chers et présentés comme des alternatives vertes au diesel et à l'essence. Or, selon plusieurs études, ils seraient...

Les englouties rechauffement climatique

Réchauffement climatique : ces îles, réserves de la biodiversité, ont été rayées de la carte du jour au lendemain

"Oh mon Dieu elle a disparu". Voilà la réaction d'un climatologue s'apercevant de la disparition d'une île hawaïenne sur laquelle il allait effectuer des recherches. L'île était inhabitée mais constituait un refuge pour des espèces en danger. Et elle n'est pas un cas isolé. Avec le réchauffement...