Publié le 09 décembre 2015

Cop21 les negociations

ENVIRONNEMENT

COP21 : des négociations étrangement ... calmes

A 48 heures de la fin (prévue) de la COP21, la conférence onusienne sur le climat se démarque par le calme de ses négociations. Les revendications sont bien présentes et les discussions âpres autour des grands sujets de tension tels que le financement, les ambitions et la différenciation. Mais aucun coup de gueule n'a encore retenti dans les allées du Bourget. Pour les ONG, cela n'est cependant pas forcément de bon augure.

John Kerry le secretaire d Etat americain au Bourget lors de la COP21 le 9 decembre 2015 STEPHANE MAHEPOOLAFP
John Kerry, le secrétaire d'Etat américain au Bourget lors de la COP21, le 9 décembre 2015
STEPHANE MAHE/ POOL/ AFP

Pas de débordement, pas de portes qui claquent. Tout au plus quelques irritations et critiques. La COP21 se déroule presque dans le calme feutré d'un salon professionnel. Lors de l'ouverture de la conférence, pas un des 150 chefs d'Etat qui s'étaient déplacés, n'a même osé une remise en question de l'importance de l'enjeu. Faut-il y voir l'incidence du lieu de négociations, le parc des expositions du Bourget, qui a plus l'habitude de ce genre d’événement ?

A Copenhague, la dernière COP d'envergure aussi importante que celle de Paris, le chef du G77 avait dénoncé le texte sorti du chapeau par la présidence danoise en le qualifiant de "pacte suicidaire". A Bonn, en octobre, lors du dernier round de négociations préliminaires, c'est de nouveau le G77 qui avait tapé du point sur la table en expliquant que l'aide du Nord vers le Sud était pour eux "une question de vie ou de mort". Mais depuis le 30 novembre, aucun pays ou groupe n'a encore vraiment haussé le ton.

Un calme qu'ont du mal à comprendre les ONG qui, elles, se montrent inquiètes vis-à-vis d'un brouillon qui en l'état "est incapable de répondre aux grands enjeux de justice et d'équité", selon le Réseau Action Climat (RAC). "J'ai du mal à comprendre qu'un certain nombre de pays vulnérables ne se manifeste pas plus, souligne ainsi Jean-François Julliard, le directeur de Greenpeace France. Peut-être que beaucoup de pays ont péché par excès de confiance envers la présidence française".

 

Vers un compromis mou ?

 

Cette présidence française, dont tout le monde loue l'organisation, aurait-elle endormie les plus vindicatifs ? En réalité, l'organisation de nombreuses réunions en amont de la COP21 a sans doute désamorcé en partie les plus vives critiques. "Il y a eu une gestion très fine de la présidence française, elle a anticipé tous les sursauts possibles, notamment de la part des pays africains. Les annonces en marge de la COP (sur les énergies renouvelables ou l'adaptation notamment) font qu'ils s'y retrouvent", souligne Célia Gautier, du RAC France.

La "coalition des hautes ambitions" lancée le 8 décembre par l'Union européenne et 79 pays particulièrement exposés aux changements climatiques (des îles Marshall aux îles Tuvalu en passant par la Gambie) et à laquelle se sont ralliés les Etats-Unis ce mercredi, va en ce sens. Elle porte notamment l'objectif d'une limitation de la hausse de la température globale à 1,5°C à la fin du siècle, une revendication forte des pays en développement. Et qui semble de mieux en mieux partie pour figurer dans le texte. Sans pour autant bénéficier des moyens qui permettraient de les atteindre en l'état actuel du document regrettent cependant les ONG.

"Mais tous les compromis qui sont en train de se faire derrière des portes closes, sans éclat de voix, répondent encore à des intérêts nationaux de court terme. Aucun pays ne défend vraiment l'intérêt des populations, des plus vulnérables, des pays menacés", dénonce ainsi Célia Gautier. Et puis "beaucoup d'États ont intérêt à ce que les choses n'avancent pas", affirme la militante. 

Enfin, il n'est sans doute pas facile pour les petits pays de faire entendre leurs voix dans ces négociations, où les groupes de discussion se multiplient. D'autant que le groupe du G77, dans lequel ils sont coalisés, est très hétérogène. Il comprend 133 pays en développement. Des Nations aussi différentes que le Népal, le Vénézuela et l'Afrique du Sud (et auquel s'adjoint souvent la Chine).

Mais dans cette négociation où la décision finale de l'accord doit se faire par compromis, "tous les pays sont responsables" de ce qu'il en sortira, soulignent les ONG.

Béatrice Héraud
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

COP21 : un accord à 100 milliards de dollars ?

100 milliards de dollars. C'est la promesse du Nord faite au Sud pour financer la transition énergétique. Mais c'est aussi l'un des principaux points de crispation entre les deux groupes de pays. Et à quelques jours de la fin des négociations, le problème reste entier. Les pays en...

La question énergétique au cœur de la lutte contre le changement climatique

De nombreuses initiatives ont été prises ce lundi 7 décembre, journée consacrée à l’énergie dans le cadre du Programme d’Actions Paris-Lima (LPAA), mené en parallèle des négociations climatiques qui se tiennent au Bourget. C'est en particulier le secteur privé qui se mobilise pour...

COP21 : émergence d'une nouvelle géopolitique du climat

Au Bourget, la deuxième phase des négociations s'est ouverte ce lundi. Les discussions sont désormais politiques, et non plus techniques comme c’était le cas la première semaine. Une nouvelle instance de négociations destinée à faciliter et accélérer la recherche de compromis a été mise en...

COP21 : pour la présidence française, c'est l'heure de vérité

Les négociations sur le climat qui se déroulent au Bourget et dont la deuxième phase - ministérielle- commence aujourd'hui, sont placées sous la responsabilité de la présidence française. Il revient à Laurent Fabius, le président de la COP21, et à son équipe d’orchestrer les travaux des...

Projet d'accord de Paris : "dans la forme comme dans le fond, tout reste à faire", selon Arnaud Gossement

Après une semaine de négociations, un projet de l'accord de Paris a été adopté. Il constitue une base de travail pour les ministres qui vont reprendre la main pour produire le document final attendu mercredi soir par la présidence française. Ceux-ci auront encore fort à faire car le texte...

COP21 : un accord sur le financement, seule garantie de succès

Les co-présidents de l’assemblée des négociateurs ont remis jeudi 3 décembre un projet de texte de négociations sur la

COP21 : l'assurance climat, enjeu clé des négociations

Avec ses innombrables crochets et un usage intensif du conditionnel, la lecture du texte actuellement en cours de négociation est particulièrement ardue. Difficile de discerner les implications concrètes d’un texte aussi alambiqué. Pourtant, derrière les formules diplomatiques se cachent...

COP21 : La Chine, l’Inde et les pays en développement réclament une véritable "justice climatique"

Dans son discours inaugurant la 21ème Conférence onusienne du climat, le président de la République, François Hollande, appelle à un accord ambitieux placé sous le signe de la justice climatique. Un appel entendu. La Chine, l’Inde, les pays émergents et en développement s’unissent pour...

COP21 : des négociations en poupées russes

Après les annonces des chefs d’Etat et de gouvernement, les négociations ont réellement commencé. Les quelque 10 000 délégués sont maintenant à pied d’œuvre pour remettre au président de la COP21, Laurent...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Decouplage croissance et environnement croissance verte decroissance istock

Pour atteindre nos objectifs climatiques, il faut renoncer à la croissance, prévient l’Agence européenne de l'environnement

Cette fois c'est l'Agence européenne de l'environnement, que l'on peut difficilement taxer de décroissante, qui lance le débat. Dans une note publiée en janvier, elle estime que le découplage entre croissance économique et pressions sur l'environnement semble peu probable. Dès lors, elle appelle les...

Boris Johnson COP26 040220 COP26

COP26 : le Royaume-Uni "fera tout" pour qu’elle se tienne en présentiel

Alors que la pandémie limite encore les déplacements à travers le monde, la présidence britannique de la COP26 a annoncé s'organiser pour maintenir le sommet international en présence physique. L'évènement, qui devait avoir lieu en 2020, a été décalé d'un an pour des raisons sanitaires. Cette 26ème...

Rencontre Castex 150 convention XoseBouzas HansLucas AFP

[Édito] Convention citoyenne pour le climat : une vraie avancée et beaucoup de limites

La Convention citoyenne pour le climat, avec ses 150 citoyens tirés au sort pour réfléchir à la baisse des émissions de CO2 de la France, va maintenant laisser le fruit de ses travaux au Parlement. L'évènement a largement mobilisé le pays sur les questions environnementales. Une réussite, toutefois...

Emmanuel macron convention citoyenne pour le climat CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP

Ultime réunion de la Convention citoyenne pour le climat pour évaluer la future loi issue de leurs travaux

Après des mois de travaux de la Convention citoyenne pour le climat, arrive l'heure du bilan : ses 150 membres se pencheront de vendredi à dimanche sur les réponses faites par le gouvernement à leurs propositions et les suites à tirer de cette expérience inédite.