Publié le 11 juin 2015

ENVIRONNEMENT

COP 21 : le Maroc publie une contribution climatique "assez ambitieuse"

Le Maroc est le deuxième pays africain à publier sa contribution nationale de lutte contre le changement climatique, en vue de la Conférence climat de Paris (COP 21). Le pays s’engage dans celle-ci à ralentir ses émissions de gaz à effet de serre jusqu'à 32% à l’horizon 2030, s'il bénéficie d’un appui financier international suffisant. Le pays hôte de la future COP 22 est en effet engagé dans un plan d’adaptation, et va continuer à réduire ses subventions aux énergies fossiles.

Drapeau marocain flottant sur une ferme éolienne située à proximité de Tanger.
Abdelhak Senna / AFP

Le Maroc, qui accueillera la Conférence climat en 2016 (COP 22), vient de publier sa contribution pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. C'est la première fois que le pays s’engage formellement à les limiter. Et ce, de façon "assez ambitieuse" selon Nicolas Hulot, président de la Fondation du même nom et envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète.

Par rapport à un scénario "business as usual", le Maroc s’engage à réduire de 13% ses émissions de GES d’ici 2030. Il affirme pouvoir aller jusqu’à une baisse de 32% avec un appui financier international, via notamment le Fonds vert pour le climat. Cela permettrait d’éviter l’émission de 401 millions de tonnes équivalent CO2 entre 2020 et 2030.

 

Un investissement de 45 milliards de dollars

 

Dans sa contribution, le pays chiffre ses besoins financiers à 45 milliards de dollars entre 2015 et 2030 pour tenir ses engagements. 35 milliards devraient provenir de soutiens internationaux. Pour cela, le Maroc compte donc sur un accord contraignant lors de la conférence climat de Paris, afin de rendre réellement effectif le financement par les pays développés de projets d’adaptation et d’atténuation dans les pays en développement.

Pour tenir la feuille de route annoncée, une cinquantaine de mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets climatiques sont présentées, la moitié concernant l’énergie. À la fin de l’année dernière, le Maroc avait annoncé qu'il mettait fin aux subventions pétrolières : il souhaite donc poursuivre dans cette voie et réduire de façon drastique ses soutiens aux combustibles fossiles.

 

50% d’électricité à partir d’énergies renouvelables en 2025

 

Parmi ses autres objectifs : diminuer la consommation d’énergie de 15% d’ici 2030 et passer à 50% de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2025. Le pays a de fait déployé 9% de ses dépenses d’investissement dans le climat et souhaite atteindre le taux de 15% en 2030.

Si le Maroc ne compte pas parmi les pays les plus pollueurs - il occupe le 78ème rang en termes d’émission de GES avec 69 millions de tonnes équivalent CO2 en 20101 - sa contribution a une portée symbolique puisque dans le système de Kyoto, les pays en développement n'étaient pas tenus à engager des actions de réduction de leurs émissions.

 

[1] Sources : AIE et base de données EDGAR (Centre commun de recherche de la Commission Européenne & Agence de l’environnement des Pays-Bas)

Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La Californie, un État pionnier sur le chemin de la COP 21

Le "Golden state" a décidé de ne pas attendre une décision de Barack Obama ou du Congrès à Washington. À six mois de la conférence onusienne sur le climat (COP 21) organisée à Paris, la Californie s'est engagée d'elle-même, aux côtés de 12 autres pouvoirs régionaux en Europe et sur le...

COP 21 : les citoyens du monde favorables à un accord climatique juridiquement contraignant pour tous les pays

Alors que les délégations des États négocient actuellement à Bonn le futur accord mondial sur le climat, une enquête d’opinion réalisée à l’échelle planétaire par la CCNUCC (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) montre qu'après une journée de sensibilisation...

COP 21 : les engagements du Japon ne sont pas à la hauteur de l'urgence climatique

À l'occasion du sommet du G7, qui se tient en Allemagne jusqu'à demain, le Japon a dévoilé ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre avant le sommet climatique de Paris (COP 21) qui aura lieu à la fin de l'année. Mais les engagements affichés par le Japon semblent insuffisants au...

Anticiper le risque climatique, un pari gagnant pour les investisseurs

Dans l’optique de la COP 21, le cabinet de conseil Mercer s’est penché sur les liens entre changement climatique et investissements. Ses conclusions sont claires : le rendement des investisseurs qui auront anticipé le changement climatique ne sera pas affecté, au moins jusqu’en 2050. Pour...

Climat : qu’attendre de la nouvelle session de négociations de Bonn ?

Du 1er au 11 juin, les négociateurs climatiques se réunissent une nouvelle fois à Bonn, en Allemagne, pour tenter d’avancer sur l’accord international sur le climat attendu à Paris, lors de la COP 21 qui aura lieu en décembre. Plusieurs points de crispation restent à lever sur le partage...

Financement de la COP 21 : la participation des entreprises suscite la polémique

Pour financer la COP 21 (conférence onusienne sur le climat) qui aura lieu à Paris en décembre, la France a décidé de mettre à contribution les entreprises. 20 mécènes ont officiellement été présentés ce 27 mai. Une dizaine d’autres suivront. Des entreprises "amies du climat", selon le...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

rivière asséchée Ethiopie Istock piyaset

GIEC : prudence sur le sixième rapport terrifiant sur le réchauffement climatique

Les publications du GIEC sont très attendues, elles sont la boussole de la lutte contre le réchauffement climatique. Un brouillon du sixième rapport, dont la publication est prévue pour début 2022, a fuité dans la presse. Sécheresse, famine, niveau insuffisant de préparation...Les conclusions sont...

Travail ordinateur mooc John Schnobrich sur Unsplash

La transition écologique n'aura plus de secret pour vous avec ce Mooc accessible à tous

C'est une première. Plusieurs acteurs engagés dans la transformation de l'entreprise comme les étudiants du Réveil écologique, l'Observatoire de la RSE ou le Collège des directeurs du développement durable, ont développé ensemble un Mooc dédié à la transition écologique. Le but est que les...

 Golden Lady Justice Bruges Belgium @Emmanuel Huybrechts

La Belgique est condamnée pour sa politique climatique insuffisante

La décision est qualifiée d'"historique". L'Etat fédéral de Belgique et les trois régions du pays (Flandre, Wallonie, Bruxelles) ont été jugés coupables le 17 juin pour "faute" du fait de leur politique climatique insuffisante. La plainte était portée depuis 2015 par une association, Klimaatzaak,...

Les saumons chinook sont touchés par la sécheresse istock @John Fader

Sécheresse : 17 millions de saumons transportés jusqu’à l’océan par camion-citerne en Californie

Les rivières se sont asséchées plus tôt que prévu en Californie. Le débit de l'eau est si faible, que les jeunes saumons chinook ne parviennent pas à rejoindre l'océan, et se retrouvent bloqués dans une eau qui se réchauffe et leur est fatale. Le département de la faune sauvage a organisé le convoi...