Publié le 29 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Compensation carbone : Air France s'appuie sur le Giec mais est rappelé à l'ordre par deux de ses membres

La polémique a enflé rapidement sur les réseaux sociaux, et Air France a été contraint de revoir son argumentaire. Sur son site Internet, la compagnie s'appuyait sur le Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) pour justifier son mécanisme de compensation carbone pour ses vols. Mais elle a été pointée du doigt par deux de ses membres qui appelaient à corriger cette mention "incorrecte".

Avion air france
La compagnie s'est faite retoquer après avoir fait référence au Giec pour justifier son mécanisme de compensation.
@Air France

La compagnie s’appuyait sur le Giec pour expliquer son mécanisme de compensation carbone. "Les experts du climat et notamment le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) soutiennent le principe qu’une quantité de CO2 émise à un endroit peut être compensée par des programmes en faveur de la captation carbone- notamment forestière – et de la transition énergétique développés ailleurs sur la planète", écrivait Air France sur son site Internet.

Mais elle a dû faire marche arrière après avoir été rappelée à l'ordre par deux membres du Giec sur Twitter. La paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte a ainsi interpellé Air France en indiquant que "la référence au Giec était incorrecte". Et de lui demander de "communiquer plus clairement l'impact climat aux usagers, de mieux expliquer les potentiels et limites de vos actions de compensation, et d'éviter l'utilisation de la notion de 'neutralité' carbone" controversée

"De la méconnaissance ou de l'instrumentalisation"

De son côté, le climatologue Christophe Cassou rappelle que le Giec n’est "aucunement prescriptif" et que la publication d’Air France s’apparente au mieux à de la "méconnaissance" et au pire à de l’"instrumentalisation". Valérie Masson Delmotte rappelle ainsi que "ni la déforestation évitée ni les investissements dans des énergies bas carbone" ne permettent de répondre à la neutralité carbone, qui "implique que chaque émission de CO2 dans l'atmosphère soit effacée par une élimination de la même quantité de CO2, retirée de l'atmosphère et stockée de manière durable", précise-t-elle.

"Un projet de reboisement permet effectivement de stocker du carbone pendant la durée de croissance de l’arbre, mais ensuite ? Ce stockage peut être à long terme (utilisation du bois en construction) mais aussi éphémère (bois pour chauffage)", ajoute encore la membre du Giec sur twitter. Elle conclut enfin qu’au-delà des émissions de CO2, l’aviation entraîne aussi "des trainées de condensation", qui ont elles aussi un impact sur climat mais ne sont pas prises en compte dans le calcul de neutralité carbone évoqué par Air France. Face à la polémique naissante, Air France a été obligée de modifier le paragraphe en question.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...

Inondations Shanxi China OUT AFP

Partout dans le monde, le changement climatique exacerbe la crise énergétique

Le changement climatique est une sérieuse menace pour le secteur de l'énergie. De la sécheresse en Amérique du Sud aux inondations en Chine et en Inde en passant par les canicules records au Canada... les évènements climatiques extrêmes exacerbent la hausse des prix de l'énergie. Or, ces crises vont...

Laurent Vincenti Total

Depuis un demi-siècle, Total sait qu'il participe au réchauffement climatique mais a sciemment minimisé le danger

Depuis 1971, le géant pétrolier était au courant que ses activités contribuaient au changement climatique. Or, il a semé le doute en finançant des organisations climato-sceptiques sans modifier sa stratégie, révèle une enquête publiée dans la revue Global Environmental Change. Si Exxon, BP et Shell...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Climat : l’absence du président chinois Xi Jinping peut-elle faire échouer la COP26 ?

Le président Xi Jinping ne devrait pas se rendre à Glasgow, au Royaume-Uni, pour la COP26 qui s'ouvre à la fin du mois. Beaucoup y voient un signal inquiétant de la part du premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, avec un risque d'effet boule de neige sur les autres puissances. Mais pour...