Publié le 12 avril 2019

ENVIRONNEMENT

Climat: Shell, attaqué en justice aux Pays-Bas, annonce de nouvelles mesures environnementales

Plusieurs groupes de défense de l'environnement et des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi devant le siège de Shell aux Pays-Bas pour remettre une assignation en justice au géant pétrolier. Ils l’accusent de ne pas respecter les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. En réponse, Shell vient de faire plusieurs annonces destinées à montrer son engagement environnemental.  

Attaqué en justice par des ONG environnementales, Shell réplique avec de nouvelles mesures climatiques.
@Shell

C’est en chantant, banderoles à la main, que des dizaines de militants d’ONG environnementales se sont rendus devant le siège de Shell à La Haye, aux Pays-Bas. Ils ont remis au pétrolier une citation à comparaître de 236 pages, avec une date de comparution fixée au 17 avril 2019. "C'est une affaire unique, la première du genre", assure l’avocat des plaignants à l'AFP. Les groupes de défense de l'environnement, parmi lesquels figure les Amis de la Terre ou Greenpeace, affirment que plus de 17 000 personnes se sont constituées partie civile dans cette affaire.

"Nous poursuivons Shell en justice parce qu'il ne respecte pas les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Nous essayons ainsi d'éviter de gros dégâts", a déclaré Roger Cox, avocat de Milieudefensie, une association néerlandaise qui fait partie du réseau des Amis de la Terre. Les groupes de défense de l'environnement estiment qu'en vertu de la loi néerlandaise, Shell met en danger la vie des citoyens en refusant d'agir dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elles invoquent notamment une "violation des droits humains" et le non-respect du devoir de vigilance.

Shell réplique avec de nouvelles mesures

Shell a accueilli les militants avec du café et une camionnette sur laquelle était écrit : "électrique" en écho à la série d’investissement annoncée il y a quelques jours dans l’électricité avec pour objectif ambitieux de devenir la plus grande compagnie au monde du secteur d’ici 2030. Face au militants, le géant pétrolier a déclaré "partager [leurs] préoccupations concernant le climat" mais estime qu'une solution peut être trouvée "en dehors d'une salle d'audience". "J'aimerais répondre à chaque doigt tendu, que ce soit un index ou un majeur, avec une main tendue", a déclaré la directrice de Shell Pays-Bas, Marjan van Loon, sur Twitter.

Le géant pétrolier est responsable de 1,7% de toutes les émissions de gaz à effet de serre entre 1988 et 2015, selon une étude publiée il y a deux ans sur les 100 entreprises les plus polluantes. Depuis quelques mois, il tente de verdir son image et ses activités avec une série de mesures et d’investissements. Le pétrolier s’est ainsi donné trois ans pour réduire son empreinte carbone nette de 2 à 3 % à partir de 2019 et surtout, de la réduire de moitié d’ici à 2050.

L’annonce de l’action en justice a donc été assortie de nouvelles annonces comme l’investissement de 300 millions de dollars sur trois ans pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. Parmi les actions prévues : la reforestation et à la préservation de la biodiversité. 5 millions d'arbres seront plantés aux Pays-Bas au cours des 12 prochains mois et des projets similaires sont menés en Espagne, en Australie et en Malaisie. Il y a quelques semaines, le pétrolier avait aussi annoncé quitter les lobbies ne soutenant pas les objectifs de l’Accord de Paris.

Les ONG insatisfaites, les investisseurs convaincus

Shell n’a pas convaincu les ONG qui demandent une réduction de 45% de ses émissions de CO2 d’ici 2030 par rapport à 2010, jusqu’à zéro pour 2050. Mais la firme semble avoir convaincu les investisseurs activistes. Un groupe d’investisseurs responsables réunis au sein du collectif Follow This (1) avait déposé en décembre dernier une résolution demandant au pétrolier de réduire drastiquement ses investissements dans les énergies fossiles.

Cette résolution devait être étudiée lors de l’assemblée générale de mai. Mais Follow This vient de la retirer ce lundi 8 avril à la suite de discussions avec six des dix plus grands investisseurs néerlandais de Shell, dont Aegon et NN Investment Partners. "Nous avons donc décidé de donner à Shell le temps nécessaire pour aligner cette ambition sur le climat sur l'accord de Paris sur le climat", a déclaré le fondateur du groupe, Mark van Baal.

Béatrice Héraud avec AFP 

 

(1)    Follow This est un groupe d’investisseurs responsables qui agissent pour que le secteur pétrolier et gazier respecte les engagements de l’Accord de Paris https://follow-this.org/en/#missie .

 

 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Journal du dimanche THOMAS OLIVA AFP

Quand les Boomers prennent le pouvoir médiatique, la lutte contre le changement climatique recule

Le groupe Lagardère vient de nommer deux septuagénaires à la tête de Paris Match et du Journal du Dimanche. Si le groupe médiatique contrôlé par Vincent Bolloré, lutte ainsi contre l'âgisme, discrimination négligée, il hypothèque la capacité de deux médias très populaires à chroniquer les priorités...

There is no planet B pixabay

À dix jours de la COP26, des documents révèlent un intense lobbying anti-climat de la part de certains États

Ces documents destinés au Giec, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, demandent à minimiser la nécessité de réduire le recours aux combustibles fossiles ou la consommation de viande. Ils remettent aussi en question le soutien des pays développés aux pays en...

Doctors for extinction rebellion

Avant la COP26, 45 millions de soignants appellent à mettre la santé au cœur de l'action climatique

Alors que le sixième rapport du Lancet Countdown, publié le 21 octobre, met en évidence des risques toujours croissants pour la santé et le climat, 45 millions de professionnels de santé interpellent les dirigeants mondiaux à l'approche de la COP26. Ils mettent en avant les nombreux co-bénéfices...

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...