Publié le 19 novembre 2021

ENVIRONNEMENT

Le catastrophisme climatique dans les médias, une couverture à double tranchant

Images chocs, citations annonçant la fin du monde, chiffres terrorisants... Dans les médias, la question climatique est majoritairement abordée avec sensationnalisme. Si cette couverture participe à la sensibilisation du grand public, elle agit différemment selon les profils, provoquant paralysie, déprime ou indifférence. "Les journalistes doivent absolument se faire l’écho des ressources disponibles pour agir", appelle la journaliste Anne-Sophie Novel.

Inondation chine Noel Celis AFP
Des pluies torrentielles ont touché Zhengzhou, dans le centre de la Chine, le 20 juillet 2021.
Noel Celis / AFP

Un ours polaire en détresse sur sa banquise, un bout de forêt rasé par les bulldozers, un pâturage ravagé par la sécheresse… ces images se retrouvent régulièrement en Une des journaux. Dernier exemple en date : les inondations et pluies torrentielles au Canada qui ont transformé "des villes" en "lacs". L'objectif est d'interpeller sur une réalité crue et implacable : la destruction de l'environnement. Mais tous les profils ne répondent pas de la même façon à une "image catastrophiste" sur le climat. "Pour un militant ou une personne éclairée sur le sujet, ce genre d’image va renforcer sa vision du monde. Pour les personnes peu conscientisées, ce type de photo va plutôt provoquer de l’indifférence voire le rejet. Elles marchent peu sur leur profil car c’est trop éloigné de leur réalité quotidienne", explique Mickael Dupré, psychosociologue et Maître de conférences à l’Université de la Polynésie française (UBF).

Une analyse partagée par la cofondatrice de Place To Be, Anne-Sophie Novel, spécialisée dans les alternatives écologiques. "On a tous une sensibilité différente qu’on soit novice sur le sujet climat ou militant. Mais je dirais que cette perception évolue au fil du temps. Pour ma part, à certains moments, le catastrophisme m’a vraiment fait déprimer, mais à d’autres, je pense qu’il est utile pour réveiller les consciences. Une chose est certaine, relayer seulement les problèmes est loin d’être suffisant. Les journalistes doivent absolument se faire l’écho des ressources disponibles pour agir."

Journalisme de solutions

Parler des problèmes de notre société est la responsabilité des journalistes, au même titre que les solutions. Telle est la vision du journalisme des solutions, ce mouvement journalistique arrivé en France il y a une quinzaine d’années. Parmi les médias tricolores pionniers, se trouvent Kaizen, We Demain, Socialter, Up Le Mag, PositivR, Carenews, etc. D’autres titres de presse plus généralistes, à l’instar de Nice-Matin, Libération ou le quotidien anglais The Guardian, s’y sont aussi mis via des rubriques, des newsletters ou des suppléments. "Dans mon travail, j’ai constaté que cette information-là est de plus en plus demandée par les citoyens qui, davantage conscients de l’enjeu écologique, aspirent de plus en plus à agir concrètement et à leur échelle", commente Anne-Sophie Novel.

Un constat de terrain qui fait écho au fonctionnement psychologique des êtres humains selon Mickael Dupré : "Les gens ne font pas s’ils ne comprennent pas. Si les journalistes font cet effort de pédagogie sur le sujet climat, c’est un premier pas. Ensuite, j’ai constaté dans mes recherches que l’expérience concrète, à son échelle, en collaboration avec d’autres personnes favorisait le passage à l’action. Un journalisme qui relaye des initiatives de terrain, proches de soi et portées par des gens en qui on peut s’identifier, apparaît comme une vraie alternative au catastrophisme médiatique."

Mathieu Viviani @MathieuViviani


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Pollution CO2 emissions pixabay

Baisse des émissions de CO2 en Chine : vers un pic plus tôt que prévu ?

La politique mise en place par Pékin pour limiter la spéculation et l'endettement dans l'immobilier, ainsi que la crise du charbon, ont entraîné une baisse inédite des émissions de CO2 de la Chine, depuis la relance post-Covid19. Pour les spécialistes, cela pourrait conduire à un pic précoce des...

Allemagne gouvernement coalition Florian Gaertner Photothek dpa Picture Alliance via AFP

Le climat et la reconversion écologique de l’industrie, priorités du nouveau gouvernement allemand

Avec deux élus Verts à des postes clefs, le nouveau gouvernement allemand innove. Robert Habeck va diriger un "Ministère de l’économie et de la protection du climat" qui symbolise la volonté de l’Allemagne de faire converger les deux, et Annalena Baerbock, qui sera la première femme ministre des...

Preserver climat planete IvanJesusCruzCivieta

Les investissements favorables au climat ont résisté malgré la crise

Les investissements en faveur du climat ont progressé de 10 % en 2020, malgré la crise sanitaire. C'est ce que relève le panorama dressé par le think tank I4CE. Les véhicules électriques et hybrides rechargeables en ont principalement profité. Mais les experts alertent sur de possibles tensions à...

Dispositifs medicaux empreinte carbone secteur sante ibrahim boran unsplash

Le secteur de la santé représente 8 % des émissions de gaz à effet de serre en France

Le Shift Projet poursuit son Plan de transformation de l’économie française (PTEF) avec la publication d'un quatrième rapport consacré cette fois à la santé. Le secteur, jusque-là rarement pointé du doigt, représente tout de même 8 % des émissions de gaz à effet de serre dans l'Hexagone. Le think...