Publié le 06 mai 2022

ENVIRONNEMENT

Changement climatique : L'Irak subit pour la septième fois en un mois une violente tempête de sable

C'est un épais nuage de poussière qui s'est abattu sur l'Irak ces derniers jours. Pour la septième fois depuis le mois d'avril, une tempête de sable souffle sur le territoire, générant des troubles respiratoires chez les personnes fragiles. Un décès a été enregistré à Bagdad dans la capitale alors que le pays devrait connaître "272 jours de poussière" par an dans les deux prochaines décennies en raison du changement climatique et de la désertification. 

Tempete de sable irak ASAAD NIAZI AFP
Les tempêtes de sable sont de plus en plus fréquentes, impactant la santé humaine et l'économie.
ASAAD NIAZI / AFP

Une personne est décédée en Irak et plus de 5 000 autres se sont rendues à l'hôpital jeudi 5 mai en raison de troubles respiratoires provoqués par une tempête de sable, la septième qui frappe le pays en un mois, a annoncé le ministère de la Santé. Les habitants de sept provinces irakiennes, dont la capitale Bagdad et la grande région semi-désertique d'Al-Anbar, dans l'ouest du pays, ont une fois encore découvert à leur réveil un épais nuage orangé, avec le sable s'infiltrant dans les maisons.

"Un décès a été enregistré à Bagdad et (les hôpitaux) ont accueilli pas moins de 5 000 personnes jusqu'à présent", a annoncé le porte-parole du ministère de la Santé, Seif al-Badr, dans un communiqué. "La majorité a quitté les hôpitaux", a-t-il précisé, évoquant des cas qui pour la plupart sont "de moyenne ou faible intensité". Les plus touchés sont les personnes atteintes de "maladies respiratoires chroniques comme l'asthme", ou encore "les personnes âgées" qui souffrent notamment d'"insuffisance cardiaque", a-t-il précisé. Les autorités sanitaires des provinces d'Al-Anbar et de Kirkouk, au nord de Bagdad, ont appelé les habitants "à ne pas sortir de leur domicile", selon l'agence de presse étatique INA.

Désertification et changement climatique 

Les tempêtes de sable n'ont fait qu'empirer ces dernières semaines en Irak, un des cinq pays au monde les plus vulnérables au changement climatique et à la désertification. Les provinces du centre et du sud sont parmi les plus touchées. Les services météorologiques s'attendent à ce que ces tempêtes de sable se reproduisent tout au long du mois de mai. Dans la capitale Bagdad, près d'un millier de cas ont été recensés jeudi, selon le ministère de la Santé. Les hôpitaux de la province d'Al-Anbar ont accueilli depuis minuit mercredi plus de 700 patients souffrant de difficultés respiratoires, selon un décompte fourni par le porte-parole des autorités sanitaires locales, Anas Qaïs, interrogé par INA.

Il s'agit de la septième tempête de sable depuis mi-avril en Irak, obligeant parfois les aéroports de Bagdad, de Najaf et d'Erbil au Kurdistan, à suspendre brièvement les vols et entraînant des hospitalisations pour problèmes respiratoires. Durant les deux prochaines décennies, l'Irak devrait connaître "272 jours de poussière" par an et en 2050, le seuil des 300 jours par an sera atteint, assurait début avril un haut responsable du ministère de l'Environnement, Issa al-Fayyad. Parmi les mesures préconisées pour lutter contre ce phénomène, le ministère a notamment cité "la création de forêts qui font office de brise-vent".

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...

Elisabeth borne premiere ministre matignon investiture CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP

Ces chantiers écologiques qui attendent la nouvelle Première ministre, Élisabeth Borne

La cheffe de gouvernement devra être "attachée à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive", a récemment promis le Président qui a multiplié les annonces en matière d’écologie depuis sa réélection. Ces intentions doivent se concrétiser à Matignon mais aussi lors...