Publié le 26 août 2020

ENVIRONNEMENT

Californie, Sibérie, Australie… Le règne du feu

Été après été, le bilan des feux géants s’aggrave. En 2020, les incendies en Californie ont déjà brûlé quatre fois plus de forêts que pendant toute l’année 2019. Même constat dramatique en Sibérie et en Australie. Le réchauffement climatique favorise l’apparition de brasiers géants qui, à leur tour, relâchent le carbone stocké dans les forêts ou les sols gelés contribuant au réchauffement climatique...

Incendie en Siberie Svatai Copernicus CopernicusEU
Autour de la ville de Svatai en Sibérie, au nord du cercle polaire, des incendies géants ont forcé à évacuer la population.
@CoppernicusEu

Sécheresses de plus en plus sévères, pics de chaleurs intenses, multiplications des éclairs… Le changement climatique est un terreau favorable à l’apparition d’incendies incontrôlables. Ces dernières années le prouvent avec une triste régularité. Mais 2020 bat tous les records. En Californie, sont apparus des méga-feux d’une taille inédite que les 14 000 pompiers mobilisés sont bien en peine de contrôler.

Selon les informations du CalFire, les services de lutte contre les incendies de l’État, près de 486 000 hectares, environ 50 fois la superficie de Paris, répartis en 625 foyers, sont partis en fumée. En 2019, les feux avaient "seulement" touché 105 000 hectares. Deux des incendies, "LNU Lightning Complex" et le "SCU Lightning Complex", tous deux déclenchés par des éclairs, sont devenus les plus grands brasiers de l’État et ont abîmé de nombreux parcs naturels.

Outre l’effet des flammes, d’immenses panaches de fumées s'étendent sur près de 1 000 kilomètres et sont visibles depuis l’espace comme en témoigne la Nasa. L’agence spatiale alerte sur la mise en suspension d’aérosols dangereux pour la biodiversité et la santé humaine. "Si vous ne croyez pas au changement climatique, venez en Californie", lance le gouverneur de l'État, Gavin Newsom, dans un tweet accompagné d’impressionnantes photos.

La Sibérie sous une canicule intense

En Sibérie, la situation est encore pire. Depuis début 2020, près de 21 millions d’hectares, l’équivalent d’un tiers de la France, brûle. La région est peu habitée mais le cas de la petite ville de Verkhoïansk est frappant. C’est ici, loin au nord du cercle polaire, que les températures les plus basses de la planète ont été enregistrées à -67,7 °C. Cet été, la ville a connu une canicule à 38°C pendant plusieurs jours. Et la ville est désormais entourée de flammes.

"La Sibérie se réchauffe bien plus vite que le reste de la planète. Ce réchauffement accéléré facilite les départs d'incendie. Dans le même temps, ces feux contribuent à attiser le dérèglement climatique. Car ces incendies relâchent des centaines de millions de tonnes de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, et leur apparition accélère la fonte du permafrost", explique Greenpeace Russie. En fondant, ces sols, en théorie censés être en permanence gelés, relâchent à leur tour des quantités phénoménales de méthane, au pouvoir réchauffant 25 fois plus important que le CO2. Un véritable cercle vicieux.

L'Australie en proie aux pires incendies de son histoire

Au début de l’année, c’est du côté de l’hémisphère Sud qu’il avait fallu se tourner. Jusqu’en mars 2020, pendant près de neuf mois, l’Australie a fait face aux pires incendies de son histoire. Et les efforts désespérés des pompiers n’avaient jamais permis d’en reprendre le contrôle. L'État de Nouvelle-Galles-du-Sud a été particulièrement touché avec 11 000 feux étendus sur 5,5 millions d’hectares.

En conséquence, le gouvernement a lancé une commission d’enquête. Au terme d’un vaste travail, le rapport de plus de 400 pages conclut sans équivoque : "Le réchauffement climatique résultant de la hausse des émissions de gaz à effet de serre a clairement joué un rôle dans les conditions qui ont entraîné les feux et qui les ont entretenus et leur ont permis de se propager". Une bombe dans un pays profondément impliqué dans l’exploitation du charbon.

Ludovic Dupin @LudovicDupin 

 

L’Amazonie part aussi en fumée

La forêt amazonienne aussi est en feu en cet été 2020, dans des proportions bien pires que lors de l’été 2019, alors que le monde entier était au chevet du poumon vert de la planète. Mais là où le réchauffement climatique est à l’origine des incendies américains, russes et australiens, c’est l’intention directe de l’homme qui est à blâmer au Brésil. La déforestation, dans le but de récupérer des terres pour l’industrie agroalimentaire, utilise la technique du brûlis avec l’aval du gouvernement de Jair Bolsonaro.


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Job de reve pixabay

La nouvelle plateforme Shift your job : le Pôle emploi du climat

Vous êtes journaliste, ingénieur, DRH, informaticien... Et êtes à la recherche d'un travail qui ne contribue pas au changement climatique ? Des bénévoles du think tank Shift Project viennent de créer la plateforme Shift your job pour vous guider vers les entreprises dont l'activité est alignée avec...

Fumee incendies Californie DAVID MCNEW GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP

210 milliards de dollars, c’est le coût record des catastrophes naturelles en 2020

Ouragans, inondations, incendies… L’année 2020 a dénombré 980 catastrophes naturelles, qui ont coûté 210 milliards de dollars, en forte augmentation par rapport à 2019. Le changement climatique, qui entraîne une température plus élevée de l’atmosphère et des océans, explique cette multiplication des...

Banderole 2 3 millions Copyright Nicolas Chauveau Affaire du Siecle

Affaire du Siècle : la rapporteure publique reconnaît une faute de l'État dans la lutte contre le changement climatique

C'était une audience très attendue. Deux ans après avoir lancé la pétition "L'Affaire du Siècle" raflant plus de deux millions de signatures, quatre associations environnementales avaient rendez-vous avec l'État devant le tribunal administratif de Paris. La rapporteure publique a reconnu la faute de...

HEC Homepage 1980x1212

Les étudiants et anciens élèves de HEC font pression pour changer l'enseignement

Des étudiants et anciens de HEC Paris ont publié une lettre ouverte appelant leur école à choisir un nouveau directeur général qui soit engagé sur les questions environnementales. Un appel qui fait suite à la pression, menée ces dernières années, par des collectifs étudiants comme le Réveil...