Publié le 07 avril 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Le plus grand glacier du Groenland s'épaissit de nouveau

Contre toute attente, le plus grand glacier du Groenland reprend du poil de la bête et regrossit. Un phénomène surprenant qui s'explique par un refroidissement des courants océaniques. Mais cette bonne nouvelle n'est que temporaire, préviennent les scientifiques de la NASA, car, à long terme, les océans vont se réchauffer.

Le plus grand glacier du groenland s e paissit de nouveau NASA OIB John Sonntag
De 2000 à 2010, la fonte du glacier a été responsable d'une élévation de quasi un millimètre du niveau globale des mers.
@NASA/OIB/John Sonntag

C'est une nouvelle étonnante que viennent de révéler les chercheurs de la Nasa dans la revue Nature Geoscience. Ils calculent que, depuis 2016, le plus grand glacier du Groenland, le Jakobshavn, regrossit. Une tendance à contre-courant des glaciers de la région qui subissent, lentement mais sûrement, les effets du réchauffement climatique. 

"Au début, nous ne le croyions pas", a déclaré Ala Khazendar, glaciologue et coauteur de l’étude. "Nous pensions que le Jakobshavn allait continuer ainsi qu'il l'avait fait ces vingt dernières années". Et pour cause, en 10 ans, de 2000 à 2010, la fonte du glacier a, à lui seul, été responsable d'une élévation de presque un millimètre du niveau global des mers.

Un répit temporaire 

"Jakobshavn fond maintenant plus lentement, s'épaissit et avance vers l'océan au lieu de se retirer vers l'intérieur des terres", expliquent les experts de la NASA dans un communiqué. C ce phénomène "est dû au fait qu'un courant océanique amenant de l'eau vers le glacier est beaucoup plus froid depuis 2016".

L'équipe considère l'oscillation nord-atlantique (NAO) comme responsable de ce changement. Cela signifierait que l'épaississement du glacier est temporaire car la fluctuation entre réchauffement et refroidissement de la NAO intervient tous les 5 à 20 ans.

"Le Jakobshavn profite d’une pause temporaire (...) Mais sur le long terme, les océans se réchauffent. Et l’immense impact des océans sur les glaciers est une mauvaise nouvelle pour la calotte glaciaire du Groenland", résume le chercheur Josh Willis. Le Jakobshavn perd toujours plus de glace dans l'océan que l'accumulation de neige, même si c'est à un rythme plus lent.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale hemicycle plein vue panoramique

Les cinq dossiers chauds du projet de loi Énergie-Climat

Le projet de loi Énergie-Climat arrive ce mardi 25 juin devant l’Assemblée nationale. Il fixe les nouveaux objectifs du gouvernement en matière de transition énergétique et de réduction des émissions de CO2. Il entérine ainsi l’atteinte d’une neutralité carbone en 2050, décrète l’état d’urgence...

Total yamal lng

Total mis en demeure de s’aligner avec l’Accord de Paris, avant une attaque en justice

Soutenues par plusieurs ONG, 14 collectivités françaises ont mis en demeure Total de s’aligner avec l’Accord de Paris et de revoir son plan de vigilance. Le pétrolier français avait déjà été interpellé en octobre dernier sur son manque d’ambition climatique. Il a publié un nouveau document en mars...

Conseil europeen 20 juin 2019 echec neutralite carbone UE

L’Union européenne incapable de s’accorder sur un objectif de neutralité carbone en 2050

Quatre États, face à 24, ont réussi à bloquer les discussions. Réunis en Conseil européen jeudi 20 et vendredi 21 juin, les pays membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’accorder sur un objectif de neutralité carbone en 2050, conformément à ce qui est inscrit dans l’Accord de Paris. La...

Réchauffement climatique investisseurs istock

L'Oréal, Nestlé, Unilever... les plus grandes entreprises sont exposées à un risque climatique évalué à 1 000 milliards de dollars

1 000 milliards de dollars, c'est le risque que le changement climatique fait peser sur les 200 plus grandes entreprises au monde, de l'Oréal à Apple, en passant par Nestlé ou encore BMW. Le CDP, qui a compilé les données de ces multinationales, alerte sur le fait que ces risques pourraient se faire...