Publié le 07 avril 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Le plus grand glacier du Groenland s'épaissit de nouveau

Contre toute attente, le plus grand glacier du Groenland reprend du poil de la bête et regrossit. Un phénomène surprenant qui s'explique par un refroidissement des courants océaniques. Mais cette bonne nouvelle n'est que temporaire, préviennent les scientifiques de la NASA, car, à long terme, les océans vont se réchauffer.

De 2000 à 2010, la fonte du glacier a été responsable d'une élévation de quasi un millimètre du niveau globale des mers.
@NASA/OIB/John Sonntag

C'est une nouvelle étonnante que viennent de révéler les chercheurs de la Nasa dans la revue Nature Geoscience. Ils calculent que, depuis 2016, le plus grand glacier du Groenland, le Jakobshavn, regrossit. Une tendance à contre-courant des glaciers de la région qui subissent, lentement mais sûrement, les effets du réchauffement climatique. 

"Au début, nous ne le croyions pas", a déclaré Ala Khazendar, glaciologue et coauteur de l’étude. "Nous pensions que le Jakobshavn allait continuer ainsi qu'il l'avait fait ces vingt dernières années". Et pour cause, en 10 ans, de 2000 à 2010, la fonte du glacier a, à lui seul, été responsable d'une élévation de presque un millimètre du niveau global des mers.

Un répit temporaire 

"Jakobshavn fond maintenant plus lentement, s'épaissit et avance vers l'océan au lieu de se retirer vers l'intérieur des terres", expliquent les experts de la NASA dans un communiqué. C ce phénomène "est dû au fait qu'un courant océanique amenant de l'eau vers le glacier est beaucoup plus froid depuis 2016".

L'équipe considère l'oscillation nord-atlantique (NAO) comme responsable de ce changement. Cela signifierait que l'épaississement du glacier est temporaire car la fluctuation entre réchauffement et refroidissement de la NAO intervient tous les 5 à 20 ans.

"Le Jakobshavn profite d’une pause temporaire (...) Mais sur le long terme, les océans se réchauffent. Et l’immense impact des océans sur les glaciers est une mauvaise nouvelle pour la calotte glaciaire du Groenland", résume le chercheur Josh Willis. Le Jakobshavn perd toujours plus de glace dans l'océan que l'accumulation de neige, même si c'est à un rythme plus lent.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Emissions CO2 FranckWagner

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va largement...

Football tottenham CCO

[Bonne nouvelle] Un match de football neutre en carbone, pour la beauté de l’écogeste

La rencontre de football entre Tottenham et Chelsea du 19 septembre doit faire entrer un peu plus les questions environnementales dans le monde du sport. Ce match de première ligue anglaise a l’ambition d’être le premier neutre carbone. Pour cela, les deux clubs invitent les spectateurs à adopter...

Manifestation climat australie JennyEvans Getty AFP 01

L'éco-anxiété, un moteur de mobilisation pour sauver la planète

Colère, tristesse, abattement… Une nouvelle étude révèle l’accélération du phénomène d’éco-anxiété, l’inquiétude liée à la crise écologique, chez les jeunes du monde entier. Si ce phénomène paraît dramatique de prime abord, il est porteur d’espoir tant la nouvelle génération a une conscience aigüe...

080 Quentin Hulo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Congrès UICN

Congrès de la nature 2021 : un bilan salué malgré des réserves

Après une semaine intense de négociations et de conférences, le Congrès de la nature a pris fin. Le bilan général est positif : les 1 200 membres de l'UICN ont voté une vingtaine de motions qui doivent rehausser l'ambition en matière de protection de la biodiversité. Pour la première fois, les...