Publié le 25 avril 2016

ENVIRONNEMENT

Accord de Paris : La carte des pays qui ont signé ou qui ont ratifié

175 pays étaient réunis vendredi à New York pour la signature de l’Accord de Paris. Une première étape – symbolique – vers la mise en œuvre du texte qui pose comme principal objectif un réchauffement global en-deçà des deux degrés. Parmi eux, une quinzaine de pays ont déposé le soir-même leur dispositif de ratification. La France doit quant à elle présenter son projet de loi de ratification au Parlement le 17 mai prochain. La carte des pays signataires et ceux qui ont ratifié l’Accord de Paris.

Carte Accord de Paris 22 avri smalll
Une quinzaine de pays ont d'ores et déjà ratifié l'Accord de Paris.
Concepcion Alvarez

Un record ! L’Accord de Paris a été signé par 175 pays dès le premier jour de l’ouverture de sa signature. Les grands pays pollueurs, les principaux pays en développement ainsi que les nombreux petits États insulaires, principalement exposés au changement climatique, font partie des signataires.

Parmi ceux qui ont manqué à l’appel vendredi, au siège de l’ONU, les pays pétroliers comme l’Arabie saoudite et le Nigeria. Le Nicaragua, qui s’était illustré au moment de l’adoption de l’Accord au Bourget, le 12 décembre, par son opposition, était logiquement absent à New York.  

 

 

 

Actuellement, la jauge est à … 0,04%  

 

Mais cette signature massive n’est qu’un premier pas vers la mise en œuvre du texte. Pour entrer en vigueur, l’Accord de Paris doit désormais être ratifié par 55 pays représentant 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Or, si les 171 signatures recueillies à New York le 22 avril représentent 93 % des émissions mondiales, selon les calculs du World Resources Institute (WRI), pour l’instant, les pays qui ont ratifié l’Accord ne représentent que… 0,04% des émissions mondiales.  

Le WRI a lancé pour l’occasion un outil de simulation qui permet de calculer les émissions couvertes en fonction des pays sélectionnés. Ainsi, on s’aperçoit rapidement que pour arriver aux 55%, même si tous les autres pays du monde ont procédé à la ratification, il faudra au moins l’un des quatre principaux émetteurs, à savoir la Chine, les États-Unis, l’Union européenne et la Russie. Sans l’un d’eux, nous n’arriverions en effet qu’à 42% des émissions mondiales.   

 

 

Chine + États-Unis = 38% des émissions  

 

La Chine et les États-Unis ont déjà fait savoir, dans une déclaration commune en amont de la cérémonie de New York, qu’elles "prendront aussitôt que possible cette année les mesures intérieures respectives" pour ratifier l'Accord. A eux deux, ces États représentent 38% des émissions globales, ce qui permet de gagner une bonne avance vers l’objectif des 55%. Il faudra alors que leur ratification soit complétée par d’autres gros émetteurs, tels que la Russie, l’Inde, le Japon, le Brésil, le Canada, la Corée ou le Mexique, estiment les chercheurs du WRI.

Vendredi, la Chine, par la voix de son vice-Premier ministre, Zhang Gaoli, a indiqué qu'elle pourrait ratifier l'Accord avant le sommet du G20 prévu en septembre. De son côté, Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, a assuré que l’Accord sera déposé à la Chambre des communes le mois prochain et ratifié plus tard dans l'année. L’Union européenne, qui représente environ 11% des émissions mondiales devrait quant à elle le ratifier un peu plus tard sachant qu’il lui faut attendre que tous ses membres l’aient au préalable ratifié.

Contrairement au protocole de Kyoto, l’Accord de Paris pourrait ainsi entrer en vigueur très rapidement. Les observateurs tablent sur 2017 ou 2018. Soit bien avant son application prévue dans l’Accord en 2020. De quoi envoyer un signal fort pour aller vers un monde bas-carbone.

Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : les grands enjeux de la signature de l'Accord de Paris

Vendredi 22 avril, les représentants de 175 pays se sont retrouvés à New York, au siège de l’ONU, pour signer le texte entériné à l'issue de la COP21. Une étape cruciale pour commencer à mettre en œuvre les engagements pris à Paris en décembre dernier. L’occasion aussi de remettre sur la...

Climat : les AG des compagnies pétrolières sous haute surveillance

Les assemblées générales 2016 des compagnies pétrolières sont un rendez-vous important pour les acteurs les plus engagés sur le climat. En 2015, les résolutions demandant à Shell et BP un reporting sur des stratégies climat à la hauteur des risques ont été plébiscitées par leurs...

L’engagement actionnarial pousse les entreprises à des objectifs climatiques plus ambitieux (étude Novethic)

Une nouvelle étape vient d'être franchie : vendredi 22 avril, 175 pays ont signé l’Accord de Paris. Mais avant même son entrée en vigueur dans quelques années, les entreprises se voient d’ores et déjà challengées sur leur stratégie climat. C’est en tout cas l'objectif d’un nombre croissant...

Climat : réunis à Paris, les négociateurs veulent mettre en œuvre l’Accord de Paris

Les chefs de délégation d’une cinquantaine de pays se retrouvent aujourd’hui et demain dans le cadre d’une session informelle de négociations sur le climat. Une session organisée par Paris et co-présidée par le Maroc, pays hôte de la prochaine COP. Ce rendez-vous doit poser les premiers...

Climat : division des pays européens sur l’application de l’Accord de Paris

Si les chefs d’Etat européens se sont mis d’accord à Bruxelles sur le principe d’une ratification de l’Accord de Paris "la plus rapide possible", sa mise en application divise les 28 pays membres. Derrière ce processus se profile un enjeu climatique crucial : 2016 est l’année où l’Europe...

Climat : "Il faut donner envie, inciter les entreprises à transcrire leurs engagements en actes"

100 jours après l’adoption de l’Accord de Paris, la donne a-t-elle vraiment changé pour les entreprises ? En amont de la COP21 et pendant l’évènement, elles ont été nombreuses à afficher leur engagement en matière de lutte contre le changement climatique. Mais quid de la mise en œuvre ?...

Climat : l’adaptation, étape cruciale de l’application de l’Accord de Paris

L'adaptation des États aux conséquences déjà visibles du réchauffement climatique constitue l'un des enjeux majeurs de l'Accord de Paris. Le Comité de l’adaptation s'en saisira du 1er au 3 mars, à Bonn, en Allemagne, au siège du Secrétariat de la Convention-Cadre des Nations unies sur les...

Accord de Paris : comment poursuivre la dynamique amorcée par les entreprises ?

Mobilisées pendant la COP21, les entreprises françaises veulent désormais obtenir des garanties quant aux objectifs de lutte contre le changement climatique fixés par l’Accord de Paris. Elles...

Pascal Canfin (WWF) : "L'époque du mécénat pur est terminée"

Après avoir été député européen, ministre délégué au développement et conseiller principal chargé des questions climatiques au WRI (World Ressources Institute), Pascal Canfin a récemment pris les rênes du <link...

Climat : 2016, l’année de la mise en application de l’accord de Paris

L’Accord de Paris sur le climat est l’aboutissement d’un (très) long travail diplomatique. Et le point de départ de l’action climatique. Véritable feuille de route, il définit les...

COP21 : l’accord de Paris impacte déjà les marchés financiers

Le charbon orienté à la baisse, les énergies renouvelables à la hausse… Les marchés financiers commencent à interpréter l’accord de Paris pour ce qu’il est : le signe qu’un modèle économique basé sur les énergies fossiles n’est pas compatible avec un scénario d’augmentation de la...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

IMG ours renne @Izabela Kulaszewicz

Réchauffement climatique : les images inédites d'un ours chassant un renne

C'est une scène inhabituelle. Pour la première fois, un ours polaire a été filmé en train de chasser et se nourrir d'un renne dans l'archipel du Svalbard, au nord de la Norvège. Un phénomène qui semble se multiplier à mesure que la banquise, terrain de chasse des ours, disparaît.

Cow Pixabay vaches

Le méthane devient (enfin) un sujet majeur de la lutte contre le changement climatique

Si la réduction du CO2 dans l'atmosphère occupe le devant de la scène, la lutte contre les émissions de méthane s'est progressivement imposée comme une mesure indispensable et prometteuse pour atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique. Si la problématique émerge depuis...

Raffinerie Exxon Slagen Norvege 01

Les émissions mondiales du secteur pétrole et gaz sont largement sous-estimées, selon la coalition Climate Trace

Le secteur du pétrole et gaz aurait émis près d’un milliard de tonnes de CO2 de plus que celles reportées officiellement, selon un rapport de Climate Trace. Cette coalition d’ONG, d’entreprises de la tech et d’universités a développé une base de données sur les émissions des grands secteurs...

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

COP26 : Le Pacte de Glasgow fixe enfin des règles pour les marchés carbone

À la COP26, les États sont enfin parvenus à un accord sur l'article 6 de l'Accord de Paris, régissant les marchés carbone. Ces derniers, en plein essor, n'étaient plus régulés depuis deux ans. Le texte négocié à Glasgow a permis d'exclure le risque de double-comptage, encore défendu ardemment par...