Publié le 16 novembre 2015

Cop21 le chiffre

ENVIRONNEMENT

8€ : le prix de la tonne de carbone sur le marché européen

A l’heure où de plus en plus d’acteurs économiques, politiques et financiers appellent à la fixation d’un prix du carbone pour lutter contre le changement climatique, l’un des instruments pionniers permettant d’en établir un en Europe, le marché carbone européen, est en panne. Mais les autorités européennes affichent leur volonté de le relancer alors que d’autres marchés carbone commencent à fleurir un peu partout dans le monde.

Les cimenteries comme celle d Holcim à Carboneras en Espagne sont concernées par le marché carbone européen istockphoto bon format
Les cimenteries, comme celle d'Holcim, dans la province d'Almeria, en Espagne, sont intégrées dans le marché carbone européen.
iStock

8€ : C’est aujourd’hui le prix autour duquel tourne aujourd'hui la tonne de carbone sur le marché carbone européen. Un prix bien en deçà des attentes et surtout de la valeur qui permettrait aux entreprises concernées d’orienter leurs investissements vers des technologies bas carbone.

Pourtant, malgré les critiques et les pressions de certaines industries fortement émettrices qui craignent les délocalisations dans le cas d’un prix trop élevé ("fuites carbone"), les autorités européennes n’entendent pas laisser tomber cet instrument phare de leur politique de lutte contre le changement climatique. Le marché carbone est donc actuellement en pleine réforme, même si celle-ci ne sera effective qu’en 2019. Selon Thomson Reuters, celle-ci pourrait permettre de faire remonter le prix de la tonne de CO2 aux alentours de 16€ en 2020 puis vers 30€ en 2030.

 

11 500 installations concernées

 

Mis en place en 2005, dans le cadre du Protocole de Kyoto, le système d’échange des quotas de CO2 (EU ETS) autrement appelé marché carbone ou "cap and trade", concerne plus de 11500 installations (production d’électricité, cimenteries, aciéries, papeterie) responsable d’environ 50 % des émissions de CO2 de l’Europe, dans les 28 Etats membres de l’Union mais aussi la Norvège, le Liechstenstein et l’Islande. Il est inspiré d’un outil américain développé dans les années 1990 pour contrôler les émissions de dioxyde de soufre et qui avait permis de diviser par deux ces émissions en quelques années. Mais celui-ci était de bien moins grande ampleur.

Pour atteindre son objectif -réduire de 43 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030- le marché carbone européen combine un dispositif d'autorisation administrative, destiné à réduire progressivement les émissions de CO2 (le "cap") et un dispositif de marché (le "trade") pour en optimiser la mise en œuvre au niveau des entreprises. Les quotas, ou autorisations d'émission, de CO2 sont répartis entre les différents Etats membres qui les répercutent sur leurs installations en leur allouant des quotas gratuits. A la fin de chaque année, les installations sont tenues de restituer un nombre de quotas équivalent à leurs émissions réelles. Elles peuvent aussi échanger des quotas sur le marché : les installations qui ont émis plus que ce que leur allocation les autorisait peuvent ainsi en acheter d’autres (principe du pollueur-payeur) aux installations qui ont au contraire émis moins que leur allocation.

 

Seuls 0 à 10 % de la baisse des émissions due au prix du carbone

 

A ses débuts, ce prix tournait aux alentours de 30 € la tonne. Un prix considéré comme minimum par les experts pour inciter les entreprises à modifier leur comportement. Il s’est très rapidement effondré à cause de mutiples facteurs :

Dès le départ, l'Europe a été tro généreuse dans l’attribution de quotas gratuits. La crise financière et économique de 2008 a amplifié le phénomène puisque e ralentissement d’activité a entraîné un surplus de quotas disponibles dans la plupart des pays de l’Union.

Cette inéfficacité du marché carbone lié a une abondance d'offres de quotas et de très faible demande a été aggravée par des problèmes de gouvernance comme des fraudes à la TVA de grande ampleur et de vols de quotas.

Cette conjonction a achever le marché. Le prix de la tonne carbone stagnait à 5 € en 2012. Depuis lors, il fluctue légèrement à la hausse. Début 2015, la tonne de CO2 pointait à 7 € et grimpait même à 8,37 € le 13 novembre.

Résultat : selon I4CE (Ec-CDC Climat), qui a analysé les facteurs de la réduction des émissions de CO2 depuis 2005 dans les installations concernées, seuls 0 à 10 % de cette baisse seraient attribuables au prix du carbone lui-même (50 % sont dus au déploiement des énergies renouvelables, 30 % à la crise économique et 10 à 20 % aux politiques d’efficacité énergétique).

 

De nouveaux marchés émergents

 

Pourtant, si l’ETS connait aujourd’hui des difficultés, son principe général n’est pas remis en cause. Des enseignements ont été tirés de son fonctionnement et des erreurs qui ont été faites. Elles servent aujourd’hui à développer de nouveaux marchés un peu partout dans le monde.

Il existe aujourd’hui des systèmes de quotas d’émissions en Californie (Etats-Unis), en Alberta et au Québec (Canada), au Kazakhstan, en Chine (7 marchés pilote dans 2 provinces et 5 villes qui seront généralisés à l’ensemble du pays en 2017), en Corée du Sud, en Suisse (qui se rapproche du marché européen) et en Nouvelle Zélande (le seul à inclure la forêt).

Aujourd’hui, 8,8 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales sont couvertes par un système de quotas. C’est deux fois plus que les émissions couvertes par des taxes carbone (4,3 %) ou par des normes (4,2 %).

Béatrice Héraud
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Quotas de CO2 : l’engagement de la Chine risque de rester lettre morte

Pour sa première visite d’Etat à la Maison Blanche le 25 septembre dernier, le Président chinois Xi Jinping a annoncé la création d’un marché de quotas de CO2 dans son pays à l’horizon 2017, qui deviendrait alors le plus grand au monde. Un engagement concret dans la lutte contre le...

Les bases d’un bon prix du carbone selon la Banque mondiale

Fixer un prix du carbone est de plus en plus courant dans le monde. 39 pays et 23 entités sub-nationales l’ont déjà adopté, que ce soit au travers d'un marché carbone ou une taxe. C’est ce que révèle un rapport de la Banque mondiale qui publie aussi, avec l’OCDE et le FMI, une étude sur...

Vers un durcissement du système des quotas de CO2 sur le marché européen

Dans le cadre d'un "Paquet d'été" sur le système énergétique européen, publié ce 15 juillet, la Commission européenne  propose une réforme du marché carbone européen. Ce dernier est en effet mal en point depuis plusieurs années et ne permet plus d'assurer les objectifs de l’Union en termes...

Climat : le prix du carbone au cœur de la climate week

La question du prix du carbone sera au cœur des discussions que vont avoir cette semaine les acteurs économiques du Business & Climate Summit, puis du Climate Finance Day. Sur la table depuis plus de dix ans, la monétarisation de la tonne de CO2 au niveau mondial et national, voire au sein...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Accord de paris c est fait arc de triomphe champs elysees

[Bonne nouvelle] 80 pays prêts à intensifier leurs engagements climatiques dans le cadre de l’Accord de Paris

Dans le cadre de l'Accord de Paris, tous les pays signataires se sont engagés à revoir leurs contributions climatiques à la hausse d'ici 2020. Selon l'ONU, 80 pays sont prêts à le faire. C'est déjà presque la moitié du chemin à parcourir.

Barres d acier sur un convoyeur

Un objectif de neutralité carbone en 2050, c’est possible pour l’industrie lourde européenne, sans plomber le PIB

Deux rapports, publiés par la Fondation européenne pour le climat, concluent que l'industrie lourde - acier, ciment, chimie ... - peut elle aussi viser l'objectif de neutralité carbone en 2050 alors que le secteur représente aujourd'hui 14 % des émissions globales de l'Union européenne. Cela...

Une vague de chaleur s abat sur l inde avec des temperatures allant jusqu a 50 degres

[Vidéo] L'Inde suffoque sous la chaleur, les températures atteignent 50°C

L'Inde suffoque. Une vague de chaleur s'est abattue ces dernières semaines sur le pays, avec des températures extrêmes. La ville de Churu au Rajasthan a atteint un record avec 50,8°C. Un climat qui renforce la sécheresse et rend l'eau de plus en plus rare, entraînant une hausse des comportements...

Acte 2 DPGG Edouard Philippe 12 juin 2019 capture d ecran

Pour Édouard Philippe, "les douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique"

Après la percée surprise des écologistes aux dernières élections européennes et alors que les jeunes du monde entier appellent les gouvernements à agir davantage face à l’urgence écologique, l’acte II du quinquennat est résolument orienté vers la construction d’une économie plus propre. Dans son...