Publié le 11 juillet 2019

ENVIRONNEMENT

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition appelée Business for Nature. Objectif : inciter les entreprises à protéger et restaurer les richesses naturelles.

A travers le lancement d'une coalition internationale baptisée Business for Nature, les acteurs économiques mondiaux se mobilisent pour la sauvegarde de la biodiversité.
@lernstorod / pixabay

Longtemps occultée par le climat, la protection de la biodiversité commence à se faire une place dans les stratégies environnementales des acteurs économiques. En termes de prise de conscience tout au moins. C’est l'essence du message adressé par le lancement de la coalition internationale Business for Nature qui réunit des grandes fédérations et organisations d’entreprises telles que la Chambre de Commerce Internationale, le Forum Économique mondial, le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), We Mean Business, ou la confédération indienne de l’industrie. Elles se sont alliées à des ONG comme le WWF, The Nature Conservancy, l’UICN et à des think tank experts comme le World Resources Institute. Côté français on y trouve Epe, Entreprises pour l’environnement, qui avait déjà lancé la coalition française Act4Nature, qui a inspiré la nouvelle initiative.

Son objectif affiché : "Agir afin d’inverser la destruction de la nature et restaurer les écosystèmes dont dépendent nos économies, notre prospérité et notre bien-être". S'il ne s'agit pas, à ce stade, de prendre des objectifs chiffrés communs, il s'agit au moins d'identifier les bonnes pratiques par entreprises ou secteurs et de les diffuser au sein de la plateforme, précise l'équipe.

De fait, "les signes de la dégradation de la planète se multiplient à un rythme jamais atteint dans toute l’histoire de l’humanité". L’ampleur de cette destruction dégrade la santé et le bien être des personnes, déstabilise les sociétés et enraye les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable, souligne-telle. Mais elle pèse aussi "lourdement sur les entreprises et les économies et augmente encore les difficultés à relever d’autres défis majeurs comme ceux du changement climatique et des inégalités sociales", écrit la nouvelle coalition dans son communiqué de lancement.  

Participer aux négociations internationales sur la biodiversité

Le dernier rapport de l’IPBES, le GIEC de la biodiversité, n’est sans doute pas étranger à cette prise de conscience. Fin mai, il alertait sur le fait que "75 % de l'environnement terrestre et 40 % de l'environnement marin présentent des "signes importants de dégradation". L’agenda international y fait aussi : la Chine accueille l’an prochain la COP15 de la biodiversité. Un "jalon crucial", selon Business for Nature. On y attend des négociations aussi importantes que celles de Paris sur le climat.

"Les entreprises ont un rôle crucial auprès des pouvoirs publics et doivent les encourager à adopter l’arsenal de mesures indispensables, assure Business for Nature. Pour ce faire, elles doivent démontrer que la protection de la nature est un enjeu économique essentiel et identifier les politiques et mécanismes capables de conduire à la transformation systémique du secteur privé dans le monde entier". De ce fait, Business for Nature parlera d’une "seule voix" lors des grands évènements telle que l'Assemblée générale des Nations Unies de septembre 2019 et surtout lors des prochaines négociations internationales comme les COP. Elle appelle d’ores et déjà les pouvoirs publics à un "new deal ambitieux (…) à travers un arsenal complet de mesures ciblées".

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Bonne nouvelle] Les terres et mers australes françaises inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Situées à plus de 2 000 kilomètres de tout continent, les Terres et mers australes françaises, dans le sud de l'océan Indien, viennent d’être classées au patrimoine mondial par l'Unesco. De quoi garantir des activités durables sur l’ensemble de cette vaste zone, selon le gouvernement.

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition appelée...

[Science] Les chimpanzés ne survivent plus que dans des "ghettos forestiers"

Sous la pression de l'urbanisation et de la chasse, les chimpanzés ne survivent plus que dans des ilôts de nature de plus en plus petits, se sont alarmés des primatologues spécialistes de ce plus proche parent des humains.

Comme la planète, la biodiversité a une limite... qui est déjà franchie

Il y a une limite à ne pas franchir pour le climat, et on la connaît. Le seuil fatidique a été fixé à +1,5°C par l'Accord de Paris. C'est cette limite qui permet aux entreprises, investisseurs, Etats d'agir. Or, sur la biodiversité, le seuil n'est pas encore bien défini ralentissant la mise en place...