Publié le 26 mai 2020

ENVIRONNEMENT

Un One Planet Summit consacré à la biodiversité se tiendra en janvier prochain à Marseille

Le Président Emmanuel Macron entend faire de 2021 l'année de la biodiversité. Dès janvier, il va organiser un One Planet Summit dans le cadre du Congrès mondial de la nature de Marseille, pour mobiliser la communauté internationale et placer le sujet au centre de leur agenda. Ce sommet doit servir de tremplin à la COP15 biodiversité pour parvenir à un accord aussi ambitieux que l'Accord de Paris sur le climat. 

One planet summit
Le One Planet Summit doit permettre de mobiliser la communauté internationale pour obtenir un accord ambitieux lors de la COP15 Biodiversité qui se tiendra en Chine l'année prochaine.
@OnePlanetSummit

Alors que le déclin de la biodiversité est responsable de l’apparition de pandémies comme le Covid-19, Emmanuel Macron annonce qu’un One Planet Summit (OPS) se tiendra en janvier prochain, lors du Congrès mondial de la nature organisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ce sommet rassemblera des chefs d'État et de gouvernement ainsi que des acteurs de la société civile, des entreprises et des investisseurs. Le premier OPS s'était tenu en France en 2017 pour relancer la dynamique autour de l'Accord de Paris. Cette fois, le sommet portera sur la biodiversité. 

"Protéger les écosystèmes permet de prévenir l'apparition d'épidémies comme celle du COVID-19. Pour mobiliser et agir pour la biodiversité, la France organisera le 11 janvier 2021 un One Planet Summit à Marseille", a ainsi tweeté le chef de l'Etat. Ce sommet spécial sur la biodiversité était initialement prévu en juin et devait servir de rampe de lancement pour la conférence onusienne sur la diversité biologique, qui devait se tenir en octobre en Chine. Mais la crise du Coronavirus a entraîné le report de ces événements internationaux à l’année prochaine.

Objectif : 30 % de la planète sous protection

Le Congrès mondial de la nature se tiendra finalement du 7 au 15 janvier tandis qu’aucune date n’a encore été fixée pour la COP15 biodiversité. Ces "JO de la biodiversité" sont l'occasion pour des milliers d'acteurs de la conservation de la nature - gouvernements, ONG, experts - d'établir des priorités et de lancer de nouvelles actions de protection des écosystèmes. Ce congrès était aussi l'occasion de mettre à jour la Liste rouge des espèces menacées de l'UICN et, pour la première fois, de sensibiliser le grand public à la nécessité de protéger la nature, avec des expositions et des stands. Des dizaines de milliers de visiteurs étaient attendus.

Il s’agit en outre de préparer la COP15 biodiversité qui doit entériner un nouveau cadre mondial pour l’après-2020. Cette conférence représente ainsi l’équivalent de la COP21 sur le climat en 2015. L’un des objectifs phare est notamment de trouver un accord international pour que les Etats s’engagent à protéger 30 % de la planète d’ici 2030. "La France soutiendra cet objectif dans le cadre de la coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples qu’elle copréside avec le Costa Rica" précise le quai d’Orsay. La Commission européenne a récemment défendu cette mesure dans son plan d'action pour l'agriculture "De la fourche à la fourchette".

Concepcion Alvarez, @conce1  


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Deforestation amazonie double en un an Greenpeace

L’Amazonie, en feu, a connu son pire mois de juin depuis 13 ans

Alors que le Brésil subit de plein fouet le Covid-19, un autre drame se déroule en fond, celui de la destruction de la forêt amazonienne. Jamais, depuis 2007, l'Institut national de recherches spatiales n'avait enregistré autant de foyers d'incendies dans cette réserve de biodiversité. Un phénomène...

Vison elevage fin pays bas

[Bonne nouvelle] Les Pays Bas mettent fin à l’élevage de vison après des cas de Covid-19 chez les animaux

Alors que plusieurs visons d'élevage néerlandais ont été contaminés par le Covid-19, transmettant probablement le virus à deux employés, les Pays-Bas ont décidé de mettre fin à l'industrie de fourrure de vison. Le pays, quatrième producteur au monde, devait y mettre un terme en 2024 mais le Covid-19...

Biodiversite istock cco

Pas de relance économique sans prise en compte de la biodiversité

Alors que la pandémie de Covid-19 bouscule l’agenda politique de la biodiversité, les entreprises ne doivent pas attendre pour agir, estime la coalition internationale Business for Nature. Dans une lettre, celle-ci enjoint les patrons à prendre en compte la nature dans leur plan de relance...

Feux de foret crime environnement

Reconnaître le crime d'écocide, est-ce vraiment la priorité ?

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) souhaitent que les Français s’expriment, au cours d'un référendum, sur l'intérêt de légiférer sur le crime d’écocide pour sanctionner les atteintes graves à l'environnement. Si les parlementaires français ont rejeté à deux reprises une...