Publié le 25 août 2017

ENVIRONNEMENT

Le principal éleveur de rhinocéros vend des centaines de cornes pour lutter contre le braconnage

John Hume possède 1 500 rhinocéros en Afrique du Sud. C'est le plus grand propriétaire au monde de cette espèce en voie de disparition. Pour contrer le braconnage dont sont victimes ses rhinocéros, il a décidé de vendre 264 cornes de ses animaux. Pour lui, le seul moyen d'arrêter le braconnage est de rendre légal la vente et de faire ainsi baisser le cours du marché. Des experts et des associations mettent en cause le raisonnement et la bonne foi de l'éleveur. 


C’est une vente aux enchères qui fait polémique. John Hume, le plus grand éleveur de rhinocéros au monde, a décidé de vendre 264 cornes de rhinocéros en ligne. Aidé par un vétérinaire, il a anesthésié les animaux afin de couper leurs cornes. Contrairement aux défenses d’éléphants, composées d’ivoire, la corne des rhinocéros est, comme nos ongles, faite de kératine. Elle repousse et leur coupe est indolore.

Le poids total de la mise aux enchères, qui a commencé le 23 août, avoisine les 500 kg. Sachant qu’un seul kilo peut être vendu jusqu’à 60 000 dollars sur le marché noir. La vente de cornes de rhinocéros est interdite depuis 1973 au niveau international. Depuis 2009, l’Afrique du Sud a aussi interdit cette vente dans le marché intérieur. Mais en avril, la plus haute cour du pays, a fait exception pour John Hume.

Faire baisser le cours du marché

Pour ce Sud-Africain, propriétaire de 1 500 rhinocéros, vendre légalement les cornes est le seul moyen d’arrêter le braconnage. Cela permet de "réduire le prix de la corne" et donc de "rendre moins attrayant le marché pour les braconniers", avance-t-il dans une interview publiée sur son compte Facebook. 

L’Afrique du Sud, qui abrite 80 % des rhinocéros du monde, est particulièrement touchée par le braconnage. Selon l’International Fund for Animal Welfare (IFAW), 7 000 rhinocéros ont été tués pour leurs cornes "de la manière la plus sanglante et brutale" depuis 2010, et 529 en Afrique du Sud depuis le début de l’année 2017.

Les cornes se retrouveront sur le marché noir asiatique

Mais les arguments avancés par John Hume laissent sceptiques les experts. D’abord parce que la vente est censée être limitée à l’Afrique du Sud. Or, les plus gros consommateurs se trouvent en Asie, où les cornes sont écrasées et transformées en poudre pour être utilisées dans la médecine traditionnelle. Beaucoup craignent que les 274 cornes vendues se retrouvent in fine sur le marché noir asiatique. Le gouvernement sud-africain assure tout faire pour "identifier les failles qui permettraient de contourner les réglementations internationales".

Mais c’est aussi la bonne foi de John Hume qui est mise en cause. Le site des enchères est publié non seulement en anglais, mais aussi en chinois et en vietnamien. "De toute évidente M. Hume a un marché plus large à l’esprit, et cela met en doute ses arguments de mise en vente", estime l’IFAW, "c’est une question de profit, et non de protection d’une des espèces les plus menacées au monde".

La vente aux enchères se termine ce 25 août. Les recettes seront destinées à mieux protéger ses 1 500 rhinocéros des braconniers, assure John Hume. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Exploitation fonds marins moratoire Campagne Serpentine 2007 IFREMER VICTOR

La France, porte-voix d’un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales

Mardi 17 janvier, les députés ont adopté à la majorité absolue une résolution visant à défendre un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales. Une activité qui n’est pas aujourd’hui réglementée et qui fait l’objet d’un vif intérêt en raison des métaux contenus...

SEBASTIEN BOZONAFP

Insécurité, alcoolémie, accident... Le plan chasse tire à côté

Après plusieurs mois de débat, le gouvernement a annoncé une série de quatorze mesures visant à sécuriser la pratique de la chasse. Formation, contrôle d’alcoolémie, application mobile… Le plan dévoilé par la secrétaire d’État à l’Écologie satisfait les chasseurs mais peine à convaincre les...

Starling Indonesie

Déforestation, pollutions, fuites de méthane... Les satellites au secours de l'environnement

Les progrès en intelligence artificielle ont dopé la puissance des technologies satellites, ouvrant de nombreuses perspectives pour la protection de l'environnement. Lutte contre la déforestation, détection des fuites de méthane, identification des décharges illégales... Les entreprises ont à...

COP 15 Biodiversite Montreal ANDREJ IVANOV AFP

Accord de Kunming-Montréal : voici les 23 cibles adoptées à la COP15 Biodiversité

Le 19 décembre 2022, les ministres de près de 200 pays ont réussi à aboutir à un accord mondial sur la biodiversité à la COP15 de Montréal. Ils ont adopté un nouveau cadre mondial visant à enrayer le déclin de la biodiversité d'ici à 2030. Parmi les objectifs phares, il y a la préservation de 30%...