Publié le 30 novembre 2022

ENVIRONNEMENT

Pesticides : malgré la loi Egalim, la France continue d’exporter des substances interdites

Deux ONG ont fait le compte des exportations de produits phytosanitaires à partir de la France. Selon Public Eye et Unearthed, les industriels français continuent d’exporter des substances dangereuses interdites par l’Europe, malgré l’entrée en vigueur en début d’année de la loi Egalim. Ils profitent des failles de la loi pour continuer d’écouler les pesticides hors d’Europe. La loi a néanmoins permis de réduire fortement les quantités exportées.

Agriculture pesticide Istock DZMITRY PALUBIATKA
Plus de 7000 tonnes de produits phytosanitaires interdits par l'Union européenne ont été exportées de France depuis le début de l'année.
@Dzmitry Palubiatka / iStock

La France a autorisé entre janvier et septembre 2022 l'exportation de près de 7500 tonnes de pesticides interdits sur le territoire français, selon une enquête de deux ONG publiée mercredi 30 novembre, qui pointe de nombreuses "failles" dans les lois censées interdire la pratique. "La France continue d'exporter massivement des pesticides dangereux dont elle ne veut plus dans ses champs", explique le rapport rédigé par l'ONG suisse Public Eye et Unearthed, une entité de Greenpeace.

La loi de 2018 "pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous", dite Egalim, prévoit l’interdiction de la production, du stockage et de la circulation de certains produits phytopharmaceutiques dans lesquels se trouvent des substances interdites au niveau européen du fait de leur effet néfaste sur la santé humaine et animale. Mais il reste des trous dans la raquette. L'interdiction de l'exportation de "produits phytosanitaires" contenant des substances interdites ne s'applique ainsi pas aux substances actives elles-mêmes, ce qui permet aux industriels de continuer à produire ces substances et de les commercialiser à l’étranger dans leur forme pure.

Des failles importantes

La loi et le décret d'application "contiennent des failles importantes, qui permettent aux industriels de continuer à exporter depuis la France de grandes quantités de pesticides interdits, en toute légalité", selon Public Eye et Unearthed. Outre la non interdiction d'exporter des substances actives toxiques, les produits contenant des substances "dont l'autorisation sur le sol européen a expiré, et qui n'ont pas fait l'objet d'une décision d'interdiction formelle des autorités européennes", peuvent toujours être exportés, expliquent les ONG.

L’entrée en vigueur de la loi, le 1er janvier 2022, n’a donc pas arrêté les exportations. Selon les ONG, au cours des neuf premiers mois de l'année, "les autorités françaises ont approuvé 155 demandes d'exportation pour des pesticides interdits en France et dans toute l'Union européenne". Ces exportations représentent 7475 tonnes de substances et produits phytosanitaires interdits, le Brésil en étant la première destination. La picoxystrobine, interdite en 2017, représente "près de 40% de ce volume", affirment les ONG, qui se basent sur des données "obtenues en vertu du droit d'accès à l'information". De nombreuses exportations d'insecticides "tueurs d'abeille" ont également été autorisées, affirme le rapport.

Forte réduction des exportations

La réglementation prévoit que l'exportation ne sera interdite qu'à partir d'une date fixée par arrêté conjoint des ministres de l'agriculture et de l'environnement mais "aucun arrêté de ce type n'a encore été pris à ce jour", selon le rapport. Le ministère de l’Écologie estime néanmoins que la loi française commence à faire bouger les lignes en Europe. La Belgique et l’Allemagne se sont ainsi engagés à interdire aussi l’exportation des pesticides interdits en Europe.

La loi Egalim a néanmoins permis de réduire fortement les exportations de pesticides interdits depuis la France. Depuis le mois de janvier 2022, 7475 tonnes de substances interdites ont été approuvées pour l’exportation, bien moins que les 28 479 tonnes exportées pour la totalité de l'année 2021. Le Suisse Syngenta exportait ainsi 1941 tonnes de ces produits en 2021, contre seulement 4,6 tonnes prévues cette année. Le commerce international de ces produits dangereux ne s’arrête pas pour autant. Selon les deux ONG, Syngenta a transféré l’export de ces produits à partir de ses unités de production en Allemagne.

"Il est donc nécessaire que les interdictions adoptées ou prévues dans quelques pays européens soient généralisées à l’ensemble de l’Union européenne", a déclaré aux ONG une porte-parole du ministère de l’Écologie. La partie est cependant loin d'être gagnée. Malgré les initiatives citoyennes au niveau européen pour réclamer l'interdiction des pesticides, la réforme de la réglementation Reach, prévue dans le cadre du Pacte vert européen, a été reportée à la fin 2023 sous la pression des lobbys industriels.

Arnaud Dumas, avec AFP 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Un million d'Européens contre les pesticides et pendant ce temps-là... le règlement Reach est enterré

Une nouvelle initiative citoyenne européenne vient d'être validée. C'est seulement la septième sur la centaine déposée en dix ans. Elle concerne pour la seconde fois l'interdiction des pesticides, une préoccupation prégnante au sein de la population. Mais dans les sphères du pouvoir, c'est...

La SNCF, plus grande utilisatrice de glyphosate en France, abandonne cet herbicide controversé

Avec 35 à 38 tonnes aspergées sur les rails par an, la SNCF était jusqu'ici la plus grande utilisatrice de glyphosate en France, cet herbicide controversé accusé de provoquer des cancers. D'ici le printemps, le groupe n'utilisera plus de glyphosate et s'engage à consommer un autre produit...

Pesticide interdit : destruction de betteraves, théoriquement protégées par les néonicotinoïdes

500 000 tonnes de betteraves sucrières détruites, soit 1,5 % de la production parce que plusieurs milliers d’hectares ont été traités par un herbicide contenant des substances interdites dans l’Union Européenne. Nouvel avatar pour la filière qui avait provoqué un débat animé à l’automne...

Les politiques de réduction des pesticides sont un échec, estime la Cour des comptes

Ce n’est pas une surprise mais la Cour des comptes enfonce le clou. Dans un nouveau rapport, l'institution épingle l'échec des pouvoirs publics à réduire l'usage des pesticides en France alors que des centaines de millions d'euros ont été mis sur la table. Plusieurs leviers existent...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Laboratoire scientifiques pesticides tests autorisation iStock

L’État attaqué sur la toxicité des pesticides : "Nous sommes les cobayes de l’industrie"

Nouveau recours contre l'État. Une trentaine d'organisations et 28 députés ont saisi jeudi 2 février le Conseil d'État afin d'ordonner au gouvernement de respecter la règlementation européenne en matière d'évaluation des pesticides. Celle-ci exige de prendre en compte la toxicité de l'ensemble des...

Exploitation fonds marins moratoire Campagne Serpentine 2007 IFREMER VICTOR

La France, porte-voix d’un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales

Mardi 17 janvier, les députés ont adopté à la majorité absolue une résolution visant à défendre un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales. Une activité qui n’est pas aujourd’hui réglementée et qui fait l’objet d’un vif intérêt en raison des métaux contenus...

SEBASTIEN BOZONAFP

Insécurité, alcoolémie, accident... Le plan chasse tire à côté

Après plusieurs mois de débat, le gouvernement a annoncé une série de quatorze mesures visant à sécuriser la pratique de la chasse. Formation, contrôle d’alcoolémie, application mobile… Le plan dévoilé par la secrétaire d’État à l’Écologie satisfait les chasseurs mais peine à convaincre les...

Starling Indonesie

Déforestation, pollutions, fuites de méthane... Les satellites au secours de l'environnement

Les progrès en intelligence artificielle ont dopé la puissance des technologies satellites, ouvrant de nombreuses perspectives pour la protection de l'environnement. Lutte contre la déforestation, détection des fuites de méthane, identification des décharges illégales... Les entreprises ont à...