Publié le 28 juillet 2022

ENVIRONNEMENT

Le Jour du dépassement : ce 28 juillet marque le jour où nous avons déjà consommé toutes les ressources de la planète

À partir de ce jeudi 28 juillet, il nous faudrait entamer une seconde planète pour couvrir tous les besoins de l'humanité. C'est le fameux Jour du dépassement de la Terre, qui avance chaque année dans le calendrier, signe que nos modes de consommation et de production n'ont pas encore opéré la transformation nécessaire. Alors que les canicules et les incendies sont particulièrement violents cet été, nous continuons à consommer bien plus de ressources que la planète n'est capable d'en produire chaque année. Explications.

Secheresse ete 2022 FABRICE COFFRINI AFP
Cette photographie prise le 22 juillet 2022 montre le lit asséché de la partie du lac des Brenets dans le Doubs, en raison notamment d'une diminution des précipitations et des vagues de chaleur.
FABRICE COFFRINI / AFP

Il y a sept ans, en 2015, le Jour du dépassement de la Terre (Earth overshoot day, en anglais) tombait un 13 août. C’était l’année de la COP21 sur le climat et l’espoir était grand de réussir à inverser la tendance. Sept ans plus tard, force est de reconnaître que si la prise de conscience sur l’urgence climatique est globale, les actions concrètes ne sont pas encore au rendez-vous et le monde "d’avant" continue comme si de rien n’était. C'est donc (presque) sans surprise que le Jour du dépassement tombe cette année un 28 juillet, soit 16 jours plus tôt qu’en 2015. En vingt ans, la date a avancé de deux mois.

Jour du depassement 2022 Infog 1

Cet indicateur est particulièrement pertinent. Concrètement, il signifie qu’à partir d’aujourd’hui, l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut générer en un an (aliments, fibres textiles, bois, etc.) et qu’elle va vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année, creusant toujours plus la dette écologique. Pour le dire autrement, c’est comme si nous consommions l’équivalent d’1,75 planète. Or, il n’y a évidemment pas de seconde planète et, à ce rythme-là, les ressources que nous sur-consommons vont finir par ne plus du tout avoir le temps de se régénérer.

Plus de la moitié de la biocapacité de la planète est utilisée pour nourrir l’humanité

"Depuis le début des années 70, le monde épuise de plus en plus tôt les capacités renouvelables de la Terre. Cela aggrave le capital naturel et la capacité des écosystèmes à se régénérer. Nous devrions nous fixer l’objectif de faire reculer le Jour du dépassement de 10 jours par an pour arriver au 31 décembre en 2050", explique Laetitia Mailhes, du Global Footprint Network, qui calcule chaque année la date fatidique. Par exemple, diviser notre consommation de viande par deux permettrait de gagner 17 jours par an.

Nos systèmes agricoles et alimentaires jouent en effet un rôle particulièrement clé puisque plus de la moitié de la biocapacité de la planète (55 %), c'est-à-dire l’ensemble des ressources que la Terre peut reconstituer en une année, est aujourd'hui utilisée pour nourrir l’humanité. "Et pourtant, il y a des millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim mais aussi des milliers d'autres qui souffrent d'obésité et de malbouffe. Notre système alimentaire a perdu la tête", lance Pierre Cannet, directeur du plaidoyer et des campagnes au WWF France, qui relaie les travaux du Global Footprint Network. Il appelle à modifier nos régimes alimentaires en réduisant la part de protéines animales, à lutter contre la déforestation et à transformer les modes de production pour aller vers plus de pratiques agroécologiques.

Jour du depassement 2022 Infog 2

"La traduction française de la nouvelle Politique agricole commune dans le PSN (Plan stratégique national) n’est pas à la hauteur des enjeux. Nous allons donc nous mobiliser dans le cadre du Projet de loi de finances 2023, débattu à l’automne prochain, pour que des mesures soient prises afin d’accompagner les agricultures vers des pratiques plus vertueuses. Les conséquences du changement climatiques sont particulièrement visibles cette année et marquent aussi les agriculteurs avec la multiplication des sécheresses, des épisodes de gel et des inondations", constate Pierre Cannet.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Canicule marine, incendies, sécheresse, vagues de chaleur… l’été 2022 sous le coup du changement climatique

Le mois de juillet se révèle dévastateur, les événements climatiques s’enchaînant les uns après les autres. Canicule marine, sécheresse, vagues de chaleur successives, incendies à répétition… les effets du changement climatique se font ressentir partout sur la planète et impactent tant la...

Méga-feux de Gironde : la maison brûle et nous ne regardons pas ailleurs

Plus de 20 000 hectares de forêt ont déjà été détruits. Plus de 1700 pompiers s’épuisent à lutter contre ces flammes qui dévorent tout, attisées par le vent et les températures caniculaires. Cette catastrophe qui ravage une destination de vacances phare des Français, permet de mesurer les...

Sols très secs, nappes phréatiques à vide : L'étendue de la sécheresse en France expliquée en une infographie

Selon de nouvelles prévisions publiées par Météo-France, l'été qui approche à grands pas s'annonce chaud et sec. Après un hiver déjà très sec, un printemps qui se classe parmi les trois les plus chauds et secs de l'histoire, et un mois de mai record, les sols sont dans un état très...

Transition agricole : encore sept années perdues

C'est de l'avis de nombreux spécialistes, le secteur le plus difficile à transformer. La preuve avec la réforme de la Politique agricole commune qui priorise le fait d'aider un maximum d'agriculteurs plutôt que de récompenser les plus vertueux en matière environnementale et inciter les...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Rayures de la biodiversite

Après les "rayures du réchauffement", voici les "biodiversity stripes", un symbole du déclin de la nature

Exit le bleu et le rouge. Inspirées des rayures du réchauffement, les "warming stripes", l'expert Miles Richardson a développé les rayures de la biodiversité allant du vert au gris, signe de la perte de couleur et de biodiversité de la nature. L'objectif est de focaliser l'attention sur le déclin de...

CORAILARTEFACT ILLUSTRATION DENTELLE CORAIL petite

Corail Artefact, l'entreprise qui veut sauver les coraux avec de la dentelle

Comment sauver les coraux ? À l'heure des canicules marines et de l'acidification des océans, il est indispensable de prendre soin des récifs coraliens, gardiens de la biodiversité sous-marine. Pour cela, l'artiste Jérémy Gobé a développé une solution inédite basée sur un motif de dentelle du...

Thierry colombie

Thierry Colombié : "Le polar vert est une arme de sensibilisation massive contre les criminels climatiques"

Ce sont des crimes écologiques qui devraient passionner adolescents et adultes. Après s'être attaqué aux algues vertes et au trafic de civelles, l'expert en criminalité organisé Thierry Colombié va publier une saison deux de sa série de polar vert sur l'ours et la forêt. Entretien avec un écrivain...

Secheresse ete 2022 FABRICE COFFRINI AFP

Le Jour du dépassement : ce 28 juillet marque le jour où nous avons déjà consommé toutes les ressources de la planète

À partir de ce jeudi 28 juillet, il nous faudrait entamer une seconde planète pour couvrir tous les besoins de l'humanité. C'est le fameux Jour du dépassement de la Terre, qui avance chaque année dans le calendrier, signe que nos modes de consommation et de production n'ont pas encore opéré la...