Publié le 02 avril 2021

ENVIRONNEMENT

La pêche au chalut libère autant de CO2 que l'ensemble du secteur aérien

Les sédiments marins sont des réservoirs de carbone. Or, la pêche au chalut, qui racle le fond des océans, libère dans les eaux du monde entier des tonnes de CO2 jusqu'alors stockés. Une étude publiée mi-mars dans la revue Nature en a révélé l'ampleur : la pêche au chalut rejette autant, voire plus de dioxyde de carbone que le secteur aérien.

IStock fond marin GoranStimac
En raclant les fonds marins avec les filets, la pêche au chalut détruit les écosystèmes.
GoranStimac / Istock

La pêche au chalut est souvent décriée pour son impact sur la biodiversité. La pratique consiste à trainer d’imposants filets qui raclent les fonds marins pour optimiser les captures de poissons. Certains chalutiers peuvent ainsi pêcher près de 250 tonnes de poissons par jour, épuisant ainsi les ressources et détruisant au passage les écosystèmes. Une étude et de plusieurs universités américaines et l'Ifremer, publiée dans la prestigieuse revue Nature mi-mars, vient d’en dévoiler une autre face sombre : le chalutage relâche dans l’eau plus de dioxyde de carbone dans l'eau que le secteur aérien dans l’air. Soit entre 0,6 à 1,5 gigatonne de tonnes de CO2 par an, contre 0,9 gigatonne en 2019 pour le transport aérien.  Rédigée par 26 biologistes marins, climatologues, et économistes, il s’agit de la première étude au monde à s’intéresser à l’impact climatique de ce type de pêche.

Un résultat alarmant. "Les sédiments marins constituent le premier réservoir de carbone à long terme de la planète, alertent les auteurs de l’étude. La perturbation de ces réserves en carbone […] est susceptible d’augmenter l'acidification des océans, de réduire la capacité d’absorption du CO2 par l'océan et de contribuer à son accumulation dans l'atmosphère. Ces 1 500 millions de tonnes relâchées dans l'océan ne représentent que 0,02 % du carbone sédimentaire marin total, mais cela équivaut à 15 à 20 % du CO2 atmosphérique absorbé par l'océan chaque année".

Protéger les océans

Chaque année, 4,9 millions de km2 de fond marin seraient raclés par les chaluts, soit environ 1,3 % de la surface océanique. Si le chalutage en en eau profonde à plus de 800 mètres (et à 400 mètres pour les zones dites vulnérables) est interdit dans les océans de l'Union européenne depuis 2016, la pratique est encore légale dans 60 % des mers et océans du globe.

Pour contrer ces effets, les chercheurs préconisent la mise en place de zones protégées là où les fonds marins stockent le plus de carbone, et où le chalutage est le plus important. "Il suffirait ainsi de protéger 3,6 % de l'océan pour éliminer 90 % du risque de perturbation du carbone sédimentaire", détaillent les auteurs de l'étude. Un niveau de protection minimum. Pour permettre également de préserver la biodiversité et les populations de poissons, les chercheurs estiment qu’il est nécessaire de protéger au moins 28% de la surface mondiale des océans, contre seulement 2,7 % aujourd’hui.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

IStock @ratpack223 exploitation minière abysse océan fonds marin

Exploitation minière : la ruée dangereuse vers le trésor des abysses

Les grands fonds marins, riches en minerais nécessaires à la transition énergétique, sont des espaces de plus en plus convoités. Fin juin, l'île de Nauru, au coeur du Pacifique, a notifié à l'ONU sa volonté de débuter l'exploitation de ces ressources. Alors qu'aucune réglementation n'existe...

Heart Pixabay @Alicia3690 grande barrière de corail Australie

La Grande barrière de corail, Venise, Budapest... menacées d'être déclassées par l'Unesco

La Liste du patrimoine mondial de l’Unesco est emblématique. Mais les sites qui y sont classés pour leurs qualités culturelle ou naturelle exceptionnelles sont reconsidérés chaque année. Tourisme de masse à Venise, blanchiments des coraux, démolitions à Budapest... plusieurs sites emblématiques...

Biodiversite nature renard Xeppo

Malgré le report de la COP15 Biodiversité, l’ONU dévoile son projet d’accord mondial pour sauver les écosystèmes

L’ONU a dévoilé de grands objectifs sur lesquels les États doivent s’entendre pour essayer de ralentir l’effondrement en cours de la biodiversité. Un enjeu existentiel qui passe par la réduction des déchets, une maîtrise des pesticides rejetés dans la nature ou encore la protection de vastes aires...

IStock @jokuephotography

[Bonne nouvelle] La pêche électrique officiellement interdite dans toutes les eaux de l’Union européenne

Fin de partie pour la pêche électrique. Ce 1er juillet, elle a été officiellement interdite dans toutes les eaux en Europe. Si elle est prohibée depuis 1998 dans la zone, l'UE avait jusqu'alors accordé des dérogations aux Pays-Bas face à la pression des pêcheurs néerlandais, défenseurs de cette...