Publié le 17 mai 2020

ENVIRONNEMENT

[Bonne Nouvelle] Quand le coronavirus protège les baleines des chasseurs

Cette année, les baleiniers islandais ne partiront pas au large pour traquer les baleines. Les entreprises estiment que les obligations de distanciation sociale et de sécurité, liées au coronavirus, ne permettront pas de mener à bien les opérations de pêche. Mais au-delà de la crise sanitaire, l’industrie de la pêche aux cétacés est de moins en moins rentable.

Rorqual DanielBenhaim
En 2018, l'Islande avait chassé environ 150 cétacés.
@DanielBenhaim

Pour la deuxième année consécutive, l’Islande renonce à la période estivale de chasse aux rorquals et aux baleines de Minke. En 2019, ce sont des raisons économiques qui ont poussé les baleiniers à rester au port, tant la concurrence, nippone en particulier, était rude. En 2020, c’est la crise du Covid-19 qui va forcer l’industrie islandaise à renoncer à chasser les mammifères marins géants. En effet, selon la société Hvalur, les mesures de distanciation sociale et de sécurité imposées par le gouvernement rendent impossible l’activité sur les bateaux et la transformation de la viande.

Selon le quotidien Morgunbladid, ce renoncement est aussi dû à la baisse de la consommation de viande de baleine dans le pays. D’ailleurs pour l'entreprise IP-Útgerdehf, il ne s’agit pas d’un report de l’activité mais d’un arrêt définitif. Interrogé par l’AFP, son PDG Gunnar Bergmann Jonsson l’assure : "Je ne chasserai plus jamais la baleine, j'arrête définitivement". Cette activité ne serait plus assez rentable. "C’est une nouvelle extraordinaire", a déclaré Chris Butler-Stroud, PDG de la Whale and Dolphin Conservation (WDC).

Le Japon, premier chasseur

La société Hvalur espère pour sa part une reprise en 2021, ce que craignent aussi des sociétés de protection de la nature. En 2018, l’île de l’Atlantique Nord avait tué environ 150 cétacés. En théorie, la chasse commerciale à la baleine est interdite depuis 1986 par un moratoire international décidé par la Commission baleinière internationale (CBI). Mais l’Islande n’y a pas adhéré et a repris la chasse en 2003.

L’Islande est loin d’être le premier chasseur. Elle arrive derrière le Japon, la Norvège ou la Russie. L’archipel nippon a repris la chasse en 2019 capturant plus de 225 animaux. Le pays limite l’activité à ses eaux territoriales mais a renoncé à la chasse dans les eaux de l’Arctique. Tokyo a par ailleurs quitté la CBI. Pourtant, même dans ce pays, cette industrie est de moins en moins soutenue par la population.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Lephant Zimbabwe Pixabay

[Bonne nouvelle] Le Zimbabwe interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles

La mobilisation a payé. Le gouvernement du Zimbabwe, qui avait autorisé une société minière chinoise à explorer du charbon dans une réserve naturelle abritant plus de 45 000 éléphants a fait machine arrière. Face à la pression de l'Association des avocats environnementaux, les autorités ont même...

Carte sons des forets Timber Festival

Grâce à cette carte interactive, vous pouvez écouter les sons des forêts du monde entier

Alors que le confinement a été l'occasion pour beaucoup de redécouvrir les sons de la nature, des chants des oiseaux aux bruissements des feuilles... Une nouvelle carte interactive de sons des forêts du monde entier vous permet de replonger dans cet univers calme et apaisant. C'est l'idée des...

Petrole forage prix pixabay

Lac Tchad : les autorités souhaitent abandonner son inscription au patrimoine de l’Unesco au profit du pétrole

Selon une information révélée par le journal The Guardian, le Tchad s'apprêterait à renoncer à son inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco afin de ne pas fermer la porte à de possibles explorations pétrolières et minières. Le lac Tchad, qui se situe aux confins de trois autres pays, le Niger,...

Biodiversite CCO pixabay

Massive mobilisation des entreprises et des investisseurs pour protéger la biodiversité, lors du sommet des Nations unies

Malgré l’épidémie de Covid-19, le sommet des Nations unies sur la biodiversité du 30 septembre a permis de remobiliser les troupes. En seulement quelques jours, de nouvelles coalitions ont vu le jour et d'autres se sont renforcées. L'enjeu est que l'effondrement des écosystèmes soit mesuré et traité...