Publié le 24 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

Sommet climat : des géants de l'agroalimentaire s’engagent à ne plus travailler contre la nature

Au sommet climat de New York, on ne parle pas que réchauffement mais aussi biodiversité. C’est ainsi que des grandes entreprises de l’agroalimentaire, des nouvelles technologies et de la cosmétique se sont engagées à développer une industrie plus respectueuse de la nature pour faire face "aux impasses alimentaires et agricoles vers lesquelles nous allons".

Champs de ble CC0
Pour plusieurs grands industriels, nous nous dirigeons vers une impasse alimentaire.
@CC0

Dix-neuf entreprises, parmi lesquelles des géants du secteur agroalimentaire, ont présenté une "coalition" visant à protéger la biodiversité, au cours du sommet Action Climat des Nations Unies, à New York. Parmi ces entreprises, Danone, le géant du chocolat Barry Callebaut, Kellog, Mars, McCain Foods, Nestlé, Unilever, mais également des entreprises comme Google, L'Oréal, ou Yara, selon un communiqué publié par Danone. Les multinationales signataires représentent un chiffre d'affaires cumulé de près de 500 milliards de dollars.

Ensemble, elles forment une coalition baptisée "One Planet Business for Biodiversity " (OP2B), qui va collaborer avec le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), qui regroupe plus de 200 entreprises dont BP, ExxonMobil ou Shell. Les entreprises qui composent cette nouvelle coalition présentée aux Nations unies par Emmanuel Faber, PDG de Danone, s'engagent à "protéger et restaurer la biodiversité au sein de leurs chaînes d'approvisionnement et de leurs portefeuilles de produits".

Rendez-vous à la COP15 sur la biodiversité

"Face aux impasses alimentaires et agricoles vers lesquelles nous allons, il est urgent de travailler avec la nature et non plus contre elle. C'est l'objectif de la coalition que nous avons lancée aux Nations Unies aujourd'hui : restaurer la vie dans les sols agricoles, réintroduire la biodiversité cultivée dans nos champs, et changer radicalement la donne sur la déforestation", a déclaré Emmanuel Faber.

La coalition s'est engagée à élaborer d'ici juin 2020 "un recueil de solutions pertinentes et dont l'impact est mesurable, qui peuvent être adoptées par les membres de OP2B dans leurs chaînes de valeur". Elle promet également la présentation d'ici octobre 2020 "d'engagements ambitieux - mesurables et avec des horizons de temps définis - lors de la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), assortis de propositions de politiques publiques qui favoriseront le succès des initiatives mises en œuvre".

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Deforestation amazonie double en un an Greenpeace

L’Amazonie, en feu, a connu son pire mois de juin depuis 13 ans

Alors que le Brésil subit de plein fouet le Covid-19, un autre drame se déroule en fond, celui de la destruction de la forêt amazonienne. Jamais, depuis 2007, l'Institut national de recherches spatiales n'avait enregistré autant de foyers d'incendies dans cette réserve de biodiversité. Un phénomène...

Vison elevage fin pays bas

[Bonne nouvelle] Les Pays Bas mettent fin à l’élevage de vison après des cas de Covid-19 chez les animaux

Alors que plusieurs visons d'élevage néerlandais ont été contaminés par le Covid-19, transmettant probablement le virus à deux employés, les Pays-Bas ont décidé de mettre fin à l'industrie de fourrure de vison. Le pays, quatrième producteur au monde, devait y mettre un terme en 2024 mais le Covid-19...

Biodiversite istock cco

Pas de relance économique sans prise en compte de la biodiversité

Alors que la pandémie de Covid-19 bouscule l’agenda politique de la biodiversité, les entreprises ne doivent pas attendre pour agir, estime la coalition internationale Business for Nature. Dans une lettre, celle-ci enjoint les patrons à prendre en compte la nature dans leur plan de relance...

Feux de foret crime environnement

Reconnaître le crime d'écocide, est-ce vraiment la priorité ?

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) souhaitent que les Français s’expriment, au cours d'un référendum, sur l'intérêt de légiférer sur le crime d’écocide pour sanctionner les atteintes graves à l'environnement. Si les parlementaires français ont rejeté à deux reprises une...