Publié le 15 novembre 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[La vidéo des solutions] Du safran cultivé sur les toits de Paris

Quatre sœurs ont eu l'idée de planter leurs bulbes de Safran sur le toit d'un Monoprix du 13ème arrondissement. Ici pas de pesticide, ni d'irrigation, mais beaucoup d'attention. Car le safran, épice la plus chère au monde, est fragile. La récolte sera vendue en circuit ultra-court, quelques étages en dessous, dans le supermarché, mais aussi chez les artisans locaux et épiceries fines de la capitale.

Safran sur les toits de Paris
Seulement 200 grammes de safran devrait être récoltée alors que 35 000 bulbes ont été plantés.
Marina Fabre

Les toits de Paris transformés en champs. Dans le 13e arrondissement de la capitale, rue Daviel, sur le toit du Monoprix, une nouvelle startup, "Les Sœurs bien élevées", réunit une quatre soeurs qui se sont lancées dans la culture du safran en partenariat avec Paris Habitat. 700 mètres carrés de fleurs colorées poussent entre deux tours, bien loin des cultures iraniennes ou marocaines qui inondent le marché français.

"On a planté 35 000 bulbes cet été", explique Amela, son panier à la main, rempli de fleurs de Crocus sativus"On espère récolter 200 grammes à terme", explique-t-elle. À l’intérieur de chaque fleur, les sœurs vont découper les trois filaments rouges, très fins, qui feront le safran. Cette denrée précieuse coûte entre 40 et 80 euros le gramme. "C’est une épice très concentrée. 0,1 gramme suffit pour parfumer un plat de six personnes", avance Amela.

Circuit ultracourt 

Ici, pas de pesticide, ni d’irrigation. Tout est réalisé à la main. C’est d’ailleurs avec l’industrialisation de l’agriculture que la culture de safran a considérablement chuté en France. "C’est une fleur très fragile. Elle est résiliente, mais elle demande beaucoup d’attention. Il faut la cueillir avant que la fleur ne s’ouvre trop et que les filaments se dégradent", précise Amela.

La récolte va être vendue en circuit ultracourt, dans le Monoprix situé à quelques étages en dessous, en petits conditionnements. Mais la startup compte également travailler avec des petites épiceries parisiennes et des artisans locaux pour incorporer son safran à des biscuits et du nougat. Elle va d’ailleurs installer prochainement des ruches sur son toit pour produire du miel au safran.

D'autres safranières en préparation 

Prochaine étape : créer de nouvelles safranières. Les bulbes vont en effet se décupler chaque année, démultipliant considérablement la récolte. Les Sœurs bien élevées souhaiteraient s’étendre dans d’autres villes de l’Hexagone mais aussi européennes, dans lesquelles elles ont reçu plusieurs offres. 

"On est convaincu que la ville et l'agriculture doivent se mélanger. On ne pense pas que Paris sera capable de se nourrir lui-même parce que la densité de population ne le permet pas mais l'agriculture urbaine apporte des bienfaits environnementaux nécessaires et recréé un lien avec les habitants des villes", conclut Amela. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

APRE S LE GLYPHOSATE LE NOUVEAU SCANDALE PHYTOSANITAIRE S APPELLE CHLORPYRIFOS

Après le glyphosate, le nouveau scandale phytosanitaire s’appelle chlorpyrifos

C'est un pesticide interdit en France et pourtant on en retrouve des résidus dans les fruits et légumes vendus en rayon. Le chlorpyrifos, encore autorisé dans l'Union européenne, doit être réévalué par la Commission européenne, sa licence d'autorisation de mise sur le marché arrivant à échéance....

Inondation champs de mais Nebraska ScottOlson GettyImage NorthAmerica AFP

Le manque de maïs attendu mondialement dès 2020 illustre l’impact systémique du changement climatique

Le Midwest américain a les pieds dans l’eau. Ces inondations, qui risquent de devenir la norme face au réchauffement, empêchent les agriculteurs de semer le maïs. D’ores et déjà, le gouvernement américain prévoit une production en recul de presque 10 % cette année. Un impact considérable sur l’offre...

Catherine geslain Laneelle FAO agriculture Xavier Remongin agriculture

La candidate française à la présidence de la FAO envisage toutes les solutions pour lutter contre la faim, y compris les OGM

La candidate de l'Union européenne à la présidence de l'organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations unies (FAO), la Française Catherine Geslain-Lanéelle, souhaite que "toutes les solutions" soient envisagées pour éradiquer la faim sur la planète, y compris l’utilisation des OGM et...

Tomates bio sous serres en hiver symbole industrialisation de la filiere

Des tomates sous serre en hiver, symbole de la dérive du bio

Des tomates cultivées sous serres chauffées au mois de mars peuvent-elles être labellisées bio ? Pour l'instant oui, mais les acteurs historiques du bio veulent faire interdire cette pratique qui va à l'encontre des valeurs environnementales et sociales qu'ils portent. Un combat contre...