Publié le 22 novembre 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Avec le club Génération Startupeuse, les startups aussi s’emparent des objectifs de développement durable

Beaucoup de startups veulent changer le monde. Mais bien peu mesurent leur contribution à ce stade de leur développement. Le club Génération startupeuse, qui incube des femmes entrepreneures, a tenté de relever le défi en faisant travailler 12 de ses membres sur les objectifs de développement durable. Celles-ci ont achevé deux mois de réflexion sur l’impact par un hackathon.

Hackathon generation starteupeuses
A l'occasion d'un hackathon organisé lors du Women's forum, 12 startups du Club GEN #starteupeuse de l'Essec ont travaillé sur leur impact via les objectifs développement durable de l'ONU.
@BH

Trois minutes pour pitcher. Quand on fonde une startup, on est rôdé à l’exercice. Décrire à ses clients ou ses investisseurs son activité, son modèle économique et ses objectifs le temps de se faire cuire un œuf est un passage obligé… Mais ce 20 novembre, pour 12 entrepreneures du club Génération startupeuses de l’Essec, l’exercice est différent. Il s’agit de montrer, indicateurs à l’appui, comment leur startup contribue positivement aux objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU.

Trois minutes pour pitcher sur l'impact

Sur scène, Axelle N’Ciri, créatrice de Map Patho est à l’aise. Sa startup, qui permet aux patients atteints de maladie chronique de trouver les bons experts de leur pathologie, leur fait gagner six mois en moyenne sur un parcours de soin classique. "Un temps précieux gagné sur la maladie et une réduction du stress pour le patient et son entourage, qui répond à l’ODD sur la bonne santé et le bien-être", explique-t-elle.

En faisant gagner des étapes intermédiaires inefficaces, c’est aussi le système de soins qui est gagnant, financièrement parlant (avec un gain estimé à 1,6 million d’euros par an), permettant de contribuer à des institutions plus efficaces (ODD 16). Des arguments qui seront intégrés dès que possible sur le site Internet de Map Patho, et qui permettront peut-être d’inciter les utilisateurs à faire un don pour financer ce site gratuit.

Hackathon impact starteupeuses 1

Le pitch, un passage obligé pour les startups. Mais lors du hackathon, organisé le 20 novembre, par Gen #startupeuse de l'Essec, il s'agissait de démontrer son impact via les ODD. Ici la startup Phd Talent. 

Un travail d'experts

En arriver là n’a pourtant pas été si facile. C’est le fruit de deux mois de travail avec des experts de l’impact (1) mobilisés par le club Génération starteupeuses, qu’a monté Viviane de Beaufort, professeur à l’ESSEC. C'est aussi le résultat de réflexions avec des experts digitaux, spécialistes de l’expérience utilisateur, afin de rendre ces impacts compréhensibles par le grand public. Un travail amont, accéléré en quelques heures par un "hackathon" à Paris, le 20 novembre, qui a permis de réunir toutes les expertises.

L’exercice peut virer au casse-tête. "Quel indicateur est le plus pertinent pour montrer l’impact d’une plateforme d’emplois spécialisée sur les entreprises engagées dans la RSE, la valorisation du savoir-faire artisanal et le made in France ?", s’interroge ainsi Muriel Monomakhoff, co-fondatrice du media Franchement bien, qui va prochainement lancer ce service. Même chose du côté de Fair Makers. Son outil de suivi et de gestion des risques recueille l’information auprès des managers mais, chose rare, aussi auprès de ouvriers. Elle a beaucoup d’indicateurs à disposition. Mais choisir les plus pertinents montrant comment il permettrait d’éviter les catastrophes type Rana Plaza est plus complexe. 

Hackathon impact starteupeuses 2 bis

Pendant le hackathon, experts de l'impact et du digital aident les startups à trouver les bons indicateurs. Ici la startup Fair Makers. 

Surtout, à ce stade de leur développement, en early stage, les entreprises n’ont souvent pas le temps de se pencher aussi précisément sur leur contribution aux ODD. "On se dit que notre activité parle d’elle-même, nos clients nous demandant rarement d’aller aussi loin dans la démonstration de notre impact… Et comme tout est à construire, cela sort des priorités. Pourtant dès que l’on peut avancer des chiffres, des indicateurs, cela intéresse", souligne Sharon Sofer, CEO de Sartup for kids, qui éveille les enfants aux codes de l’innovation et du numérique.

Mesurer l'impact, difficile mais utile !

Pour certaines, cela a même permis d’ouvrir de nouvelles perspectives. "Avant nous nous étions focalisés sur les bénéfices pour les patients, mais le travail avec l’expert nous a permis de dégager des bénéfices pour l’assurance maladie et nous a orientés vers l’idée d’un contrat à impact social que nous pourrions conclure sur cette base", explique Céline Jardy-Triola. Cette docteure a fondé Urgences Chrono, un outil permettant d’orienter les patients vers les urgences les plus pertinentes et les plus disponibles.

Hackathon impact starteupeuses 3

Les 12 startups du Club Gen #Startupeuses, Altaroad, Botaki, Franchement Bien, Map patho, Plantez respirez, Starups for Kids, Urgences Chrono, Prev&Care, Pick and Pic, Phd Talent, Fair Makers, ThereSheGoes autour de Viviane de Beaufort, fondatrice du club et du secrétaire d'État au numérique Cédric O. 

Pour Cécile Vilette, co-fondatrice Altaroad, qui traite les données de trafic et de vieillissement des infrastructures routières grâce à une technologie combinant capteurs et algorithmes, participer à ce programme a permis à sa startup d’avancer plus vite que prévu sur la mesure d’impact. Si elle souhaitait la mettre en place dès l’origine elle ne savait pas "par quel bout le prendre", avoue-t-elle. Le choix des ODD a été éclairant. "Je savais ce que c’était mais je ne savais pas comment les utiliser or c’est un référentiel qu’utilisent les investisseurs mais aussi certains de nos clients, cela permet donc de parler avec un langage commun".

Un argument que met aussi en avant Viviane de Beaufort à l’heure où "la finance responsable se développe fortement". Mais, pour la professeure, ce travail basé sur les ODD est aussi "politique", face à l’ampleur des défis que doivent surmonter les entreprises…

Béatrice Héraud @beatriceheraud 

 

 

(1)  Les partenaires du #HackaSprint impact de Gen #strateupeuse : Antropia, Essec Business School, BNP Paribas, Alterequity, Origine RH, Orange, Girls In Tech, What, Fest, Wirate, BizzOfeminin, Lita, Raise, Nantucket Capital, Own your cash now, BPI France, ONU Femmes, Women's forum mais aussi Novethic.

 

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Dossier : ces startups qui changent le monde

Elles sont jeunes et elles veulent changer le monde. Chaque jour, de nouvelles start-ups voient le jour en espérant améliorer notre façon de produire ou de consommer, en améliorant la traçabilité des matières premières utilisées, en misant sur l’éco-conception ou l’innovation sociale....

L’impact positif, nouveau Graal de la finance

La recherche de l’impact positif de l’investissement gagne l’ensemble de la finance. Des sociétés de gestion spécialisées aux plus grandes banques, toutes les institutions financières veulent en être. Un marché que le GIIN (Global Impact Investing network) estime à 502 milliards de...

Objectifs de développement durable (ODD) : un référentiel émergent pour les grands investisseurs institutionnels européens engagés

À l’occasion des PRI in Person, le rendez-vous annuel des acteurs de la finance responsable, qui à Paris du 10 au 12 septembre, les objectifs de développement durable (ODD) sont mis à l’honneur. Novethic a étudié comment les investisseurs institutionnels signataires des PRI les utilisent...

Les ODD, un rendez-vous manqué entre entreprises et investisseurs français

Adoptés en 2015 par l’ONU, les objectifs de développement durable (ODD) devaient permettre aux acteurs publics et privés d’utiliser un langage commun pour faire converger leurs actions. Pourtant si les grands acteurs économiques et financiers les ont bien intégrés dans leur communication...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Economie collaborative economie du partage melitas

Airbnb, symbole d'une économie collaborative obligée de se réinventer après le Covid-19

2020 devait être une année florissante pour l’économie collaborative, les entreprises du type Uber, Delivroo, Blablacar.... Mais le Covid-19 a marqué un coup d’arrêt à la croissance exponentielle du secteur. Ainsi, Airbnb qui devait entrer en bourse cette année et a finalement dû se séparer du quart...

Action iStock gesrey

La Plateforme RSE demande des actes aux entreprises en matière de responsabilité sociétale

Face à la crise du Covid-19, la Plateforme RSE, l’instance de concertation sur la responsabilité sociétale des entreprises placée sous l’égide du Premier ministre, appelle à passer de la "parole aux actes". Une prise de position pas si fréquente pour cette instance qui réunit des voix aussi diverses...

Danone se dit prêt à devenir la première "entreprise à mission" du CAC40

Dans un monde ébranlé par l'épidémie de Covid-19, le géant agroalimentaire Danone va proposer à ses actionnaires de devenir une "société à mission" pour renforcer ses engagements sociaux, environnementaux et créer de la "valeur durable", annonce le groupe. Cette proposition présentée lors du conseil...

Restaurateurs assurances coronavirus

Covid-19 : l’étau se resserre autour des assureurs après qu'un restaurateur ait eu gain de cause face à Axa

Le tribunal de commerce de Paris a donné gain de cause à un restaurateur parisien qui avait assigné Axa France alors que l'assureur refusait d'indemniser ses pertes d'exploitation lié au Covid-19. Cette décision marque un tournant pour les professionnels du secteur alors que les assureurs martèlent...