Publié le 02 janvier 2021

ÉNERGIE

[Science] La Corée du Sud fait un pas de géant vers la fusion nucléaire

La fusion nucléaire est un Graal énergétique. Produire une énergie massive et propre, à partir d’une matière première illimitée. Mais cela demande de maintenir en place un nuage de particules, un plasma, à plus de 100 millions de degrés. Alors que le précédent record se limitait à huit secondes, des chercheurs coréens sont parvenus à atteindre 20 secondes.

Kstar Coree du sud fusion nucleaire NationalFusionResearch Institute
Tokamak Kstar en Corée du Nord dédiée à la recherche sur la fusion nucléaire.
@NationalFusionResearchInstitute

20 secondes, ce n’est presque rien. Mais pourtant, c’est un record extraordinaire pour la fusion nucléaire. Les physiciens opérant sur le Korea Superconducting Tokamak Advanced Research (KSTAR), ont réussi à maintenir en place un plasma de 100 millions de degrés pendant 20 secondes. À titre de comparaison, le cœur du soleil ne brûle "qu’à" 15 millions de degrés. Jamais la fusion nucléaire n’a pu être autant maîtrisée depuis 80 ans que la communauté scientifique y travaillait. Le précédent record datait de 2019 et se limiter à 8 secondes

La fusion nucléaire est la réaction qui se passe au cœur des étoiles, comme notre astre. Des noyaux d’atomes fusionnent en libérant des quantités gigantesques d’énergie. Dans les réacteurs à fusion que l’on cherche à créer sur Terre, il s’agirait de faire fusionner des noyaux d’hydrogène, la matière première la plus abondante de l’univers. Contrairement à la fission nucléaire, la réaction ne produit aucun déchet radioactif à long terme.

Objectif 5 minutes

La difficulté est que le mécanisme de fusion ne peut se faire qu’à très haute température au cœur d’un plasma qui doit être maintenu en place par un champ magnétique généré par de puissants électroaimants. Pour cela, il faut employer un Tokamak, une chambre en forme de tore pour maintenir le nuage de particules en place. Les scientifiques coréens visent l’obtention d’un plasma stable pendant 300 secondes (cinq minutes) d’ici 2025.

Cette recherche est menée de front par des nombreux pays à travers le monde grâce à plusieurs réacteurs expérimentaux. Mais le plus grand projet au monde est Iter (Réacteur thermonucléaire expérimental international). Ce réacteur, en construction à Cadarache dans le sud de la France, devrait produire son premier plasma en 2025. Dans les années qui suivront, ce réacteur préindustriel devra produire réellement de l’électricité pour prouver la faisabilité technique d’une production massive d’énergie décarbonné depuis cette source.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Hydrogene carburant audioundwerbung

Trente entreprises s’allient pour développer l'hydrogène vert à bas prix en Europe

Nommée HyDeal Ambition, l'alliance de trente industriels projette de développer l'hydrogène vert sur le Vieux Continent. Avec un objectif : atteindre un coût similaire à celui de l'hydrogène produit à partir des énergies fossiles, qui représente 95% de la production aujourd'hui. Les projets...

IStock @ipopba

Avec ou sans nucléaire, il faudra développer massivement les énergies renouvelables pour atteindre la neutralité carbone

Le gestionnaire du réseau électrique français RTE a présenté ce lundi 25 octobre six trajectoires de décarbonation d’ici 2050. Afin de se passer totalement des énergies fossiles tout en garantissant la sécurité d’approvisionnement, les énergies renouvelables devront couvrir au minimum 50 % de notre...

WEO 2021 AIE

Un nouveau secteur énergétique décarboné émerge mais encore trop lentement, alerte l'Agence internationale de l'énergie

En pleine crise de l'énergie et à l'approche de la COP26 sur le climat à Glasgow, le World Energy Outlook de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), publié ce mercredi 13 octobre, sonne le rappel pour que les gouvernements respectent l'Accord de Paris. L'agence note l'émergence d'un nouveau...

Carbon tax istock

L’explosion du prix du gaz menace la transition énergétique

Face à la flambée des prix du gaz, en partie due à la hausse du prix carbone, certains appellent à faire marche arrière, quitte à freiner la transition énergétique. Mais pour d'autres, il faut au contraire maintenir une trajectoire ambitieuse de prix carbone, tout en accélérant sur le développement...