Publié le 13 novembre 2018

ÉNERGIE

Extrêmement vulnérable, le lithium pourrait mettre en péril l’essor des véhicules électriques

Le lithium est abondant sur Terre. Tant mieux car il est indispensable pour la fabrication des batteries des véhicules électriques. Néanmoins, la concentration des gisements géologiques et des outils de production dans quelques pays, dont les politiques économiques sont incertaines, fait peser un risque sur sa disponibilité et, conséquemment sur la transition énergétique.

Exploitation de lithium au Chili.
@MathieuColin/Hemis

Pour atteindre les objectifs de limitation de réchauffement climatique à 2°C, le secteur du transport va devoir freiner de toute urgence ses émissions de CO2. Une division par quatre est nécessaire d’ici 2050 par rapport à 2005. Cela implique un déploiement massif du véhicule électrique qui doit représenter 75 % du marché à cet horizon.

Dans une étude de l’Ademe et de l’IFPEN, les experts craignent que cette ambition ne se heurte à la criticité du lithium. La criticité d’un matériau dépend de sa disponibilité géologique, de son impact environnemental et de la vulnérabilité des pays ou entreprises producteurs. "En ce sens, le lithium, métal stratégique pour la production de batteries, est assez représentatif des nouveaux enjeux liés à la transition énergétique", assurent les auteurs.

À long terme, il y a peu de "risque d’approvisionnement d’un point de vue géologique". Le lithium est abondant sur la planète. Dès que les mineurs en cherchent, ils en trouvent en quantité. Depuis 2005, le développement du véhicule électrique et l’essor des batteries portables ont permis de multiplier par quatre les ressources connues.

Cas unique de la Bolivie

En revanche, sa répartition est très inégale. La production de lithium est concentrée en Australie, au Chili, en Argentine et en Chine. "Ces quatre pays représentent environ 80 % de la production et le triangle du lithium, qui réunit l’Argentine, la Bolivie et le Chili, représente 55 % des réserves mondiales". Or cette concentration en Amérique du Sud pose question.

"La Bolivie est un cas unique dans l’économie des matières premières : elle possède la plus grande ressource mondiale de lithium située dans le salar d’Uyuni mais ne produit actuellement pas de lithium. La stratégie du président actuel Evo Morales est de privilégier l’industrie locale (…) Toutefois, le gouvernement s’interroge sur les conséquences du développement de la production de lithium d’un point de vue environnemental", peut-on lire.

En Argentine, l’arrivée au pouvoir du président Mauricio Macri en 2015 a permis le développement de l’industrie en favorisant les investissements étrangers directs. Mais une alternance politique pourrait remettre en cause cette stratégie. Le Chili a opté pour une politique public-privé. Le manque de coordination entre ces trois acteurs limiterait la croissance de la production mondiale.

Espoir dans le recyclage

À cela s’ajoute une incertitude du côté de la Chine, acteur majeur des batteries lithium ion. Pékin fournit 50 % des cathodes dans le monde. "Dans ce contexte, les évolutions de la politique commerciale de la Chine (quotas, embargo) doivent être analysées", préviennent les auteurs. En 2010, Pékin avait déjà menacé l’industrie mondiale avec un embargo sur les terres rares.

Ce risque pays est renforcé par le faible nombre d’industriels sur ce marché. Trois géants américains, FMC, SQM et Albemarle, contrôlent 50 % de la production et 40 autres pourcents sont dans les mains d’acteurs chinois. Ce faible nombre et leur manque de diversité favorisent la volatilité des prix, surtout en cas de mise en danger de certaines entreprises (faillites, consolidations…).

Face à ces incertitudes, le rapport met en avant la solution du recyclage. Tous les pays disposent de "gisements urbains". 28 tonnes de batteries Li-ion suffisent à obtenir une tonne de lithium, contre 250 tonnes de minerai ou 750 tonnes de saumure ! Un bel avantage mais cette technologie est encore complexe.

Actuellement, le lithium recyclé représente moins de 1 % de l’offre. Les pays très dépendants des importations vont développer rapidement cette filière. À tel point qu’un recyclage à 90 % est imaginé pour 2100. Toutefois, le risque pays ne sera pas totalement levé puisque le leader sera encore une fois la Chine.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L’Europe possède aussi de grandes réserves de lithium… et c’est le Portugal qui a la main dessus

L’Europe dépend à 86 % des importations pour ses besoins en lithium. Or de vastes réserves existent sur son territoire. Deux grandes mines sont en particulier présentes au Portugal dont l’exploitation pourrait débuter en 2020. Mais l’Or Blanc du pays serait 2,5 fois plus cher que celui...

[Décryptage] Le cobalt et le lithium sont le pétrole du XXIe siècle… et il n’y a pas de quoi se réjouir

Le cobalt et le lithium sont à la base des technologies de batteries pour les véhicules électriques. Or, l’exploitation de ces ressources provoquent des dégâts environnementaux et sociaux. Quant aux réserves, elles sont limitées et inégalement réparties… De quoi provoquer de vraies...

[LE CHIFFRE] Le marché mondial des batteries électriques va être multiplié par 64 d’ici 2030

Une nouvelle analyse de Bloomberg New Energy Finance (BNEF) confirme la bonne santé à venir du stockage d’énergie, concomitant au boom des énergies renouvelables. Selon les experts, le marché des batteries électriques va être multiplié par 64 d’ici 2030 pour atteindre une puissance de 125...

Le Japon, prêt à attaquer le monopole de la Chine sur les terres rares

Des scientifiques japonais ont analysé de massifs gisements de terres rares dans les fonds marins de l'Océan Pacifique, estimant qu'ils pourraient représenter plusieurs centaines d'années de la consommation mondiale de certains de ces matériaux. De quoi remettre en cause le quasi monopole...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Coradia iLint2018 Alstom

La France sur les rails d'une "révolution de l'hydrogène"

Mettre la France en pointe mondiale de l'hydrogène vert : l'ambition du gouvernement a clairement été affirmée lors du premier Conseil national de l'hydrogène fin février. Avec un plan de financement à 7 milliards d'euros, déjà 27 projets soutenus depuis septembre et des premiers trains à propulsion...

Bill Gates Breakthrough Energy CCO

Bill Gates déroule son plan pour réduire à zéro les émissions de gaz à effet de serre

Il reste optimiste. Mais dans son nouveau livre "Climat : comment éviter un désastre", le fondateur de Microsoft s’inquiète de l’immense marche à franchir pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre à zéro. Pragmatique, Bill Gates propose une feuille de route pour lutter contre le...

Pour la première fois, en 2020, le monde a plus investi dans les énergies vertes que dans les fossiles

Cela pourrait ressembler à un point de bascule. Tandis que les énergies renouvelables ont dépassé les 500 milliards de dollars d’investissements en 2020, ceux dans la production de pétrole et de gaz se sont effondrés à moins de 400 milliards de dollars. C’est la première fois que les premiers...

Transition energetique tirelire traite charte energie recours investisseurs istock

La France appelle l’Union européenne à sortir du Traité sur la charte de l’énergie, un texte à haut risque pour la transition

La France appelle l'Union européenne à envisager une sortie du Traité sur la charte de l'énergie (TCE) d'ici la fin de l'année, si le processus de modernisation du texte n'aboutit pas. L'accord, signé en 1994 par l'Europe et les pays de l'ancien bloc soviétique, donne aux investisseurs la...