Publié le 08 mai 2019

ÉNERGIE

[Europe] Climat, énergie... l’Union européenne fixe le cap mais peine à tenir ses ambitions

Objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, marché carbone… L’Union européenne met en place depuis plus de dix ans des réglementations visant à inciter les États-membres à prendre en compte le réchauffement climatique. À quelques semaines des élections européennes, Novethic vous propose de revenir sur les grandes avancées obtenues ou en cours au sein de l’Union.

énergies renouvelables éoliennes panneaus solaires photovoltaique istock ll28
L'Union européenne a mis en place des objectifs contraignants de réduction des émissions de gaz à effet de serre déclinés dans chaque État-membre.
@istock

Troisième émetteur d'émission de gaz à effet de serre de la planète après la Chine et les États-Unis, l’Union européenne (13 % des émissions totales) a un rôle de premier plan à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Mais si l'UE se veut à l'avant garde dans les négociations internationales sur le climat avec des objectifs généralement ambitieux, les dissensions internes entre États membres freinent la réalité de ces ambitions. 

Le sujet est pourtant l'une des préoccupations sur lesquelles se rassemblent les citoyens européens. Selon l’eurobaromètre "Future of Europe" paru en décembre 2018, 92 % des Européens pensent que les États membres devraient mettre en œuvre plus de mesures pour encourager l’efficacité énergétique et l’avènement d’une économie plus propre. Ils sont 85 % à dire que la lutte contre le réchauffement climatique et la sobriété énergétique peuvent créer de la croissance économique et des emplois.

Des objectifs fixés par l’Union européenne

Que peut donc faire l'Union pour lutter contre le changement climatique ? Si elle n’a pas la main sur le mix énergétique des États, qui reste de leur compétence propre, l’Union européenne impose malgré tout des lignes directrices contraignantes. Dès 2007, la stratégie des trois fois vingt du premier paquet climat-énergie fixait la ligne à suivre. L'objectif, pour 2020 étant que les États membres réduisent de 20 % leurs émissions de gaz à effet de serre, augmentent de 20 % les énergies renouvelables dans leur mix énergétique et améliorent de 20 % l’efficacité énergétique, le tout par rapport aux niveaux de 1990.

Pour 2030, les objectifs passent à 40 % pour les émissions et à 27 % pour le renouvelable mais aussi l’efficacité énergétique. D'ici 2050, il faudra cependant passer à la vitesse supérieure. Le projet initial de l'UE tablait sur une réduction de 80 à 95% des ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Mais fin décembre 2018, à l'occasion de la présentation de sa stratégie carbone pour 2050, la Commission européenne a proposé d'aller jusqu'à la neutralité carbone. Le Parlement est d'accord, reste à connaître l’avis des États membres. Or, les pays les plus dépendants du charbon (en premier lieu, l'Allemagne et la Pologne) ont tendance à freiner tout rehaussement des objectifs. 

Pour atteindre ces objectifs, l’Union européenne s’est dotée d’outils, le plus connu étant le marché d’échange de quotas de CO2 créé en 2005. Inédit, il devait permettre aux entreprises fortement consommatrices d’énergie, représentant 45 % des émissions de l’Union européenne, de financer leurs projets de réduction d’émission de gaz à effet de serre. Mais celui-ci a connu un démarrage très lent et des loupés (fraudes) qui ont enrayé la machine. Le prix de la tonne de CO2 est longtemps demeuré très faible, autour de 5 euros, trop faible pour inciter les industriels à investir. Certes, entre 1990 et 2017, les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 22 % entre 1990 et 2017, tandis que le PIB progressait de 58 %...Mais ce sont principalement les réglementations qui ont poussé les acteurs économiques à diminuer leurs émissions.

Quelques lents progrès

Pour accélérer le mouvement, les États membres se sont donc accordés pour réformer le marché carbone. Parmi les éléments phares de la réforme, la mise en place d’une réserve de stabilité pour limiter le trop-plein de quotas carbone a permis de faire grimper le prix de la tonne de CO2 qui approche aujourd’hui les 25 euros. Un bon début mais qui reste toujours insuffisant. Selon le think-tank La Fabrique Écologique, le prix minimum pour rendre le marché carbone efficace serait de 30 euros, d'autres ONG parlent même de 40 euros...

La part des énergies renouvelables progresse également en Europe, mais demeure en-dessous des objectifs de 20 % en 2020. Selon Eurostat, l’institut de la statistique européenne, le renouvelable représentait 17,5 % de la consommation d’énergie en Europe en 2017, contre 8,5 % en 2004. Si onze pays sur les 28 ont dépassé leur objectif national (comme la Suède, la Finlande ou la Croatie), les autres patinent. C'est notamment le cas de la France qui fait partie des pays les plus éloignés de leur cible, avec seulement 16,3 % d’énergies renouvelables en 2017 pour un objectif de 23 % en 2020.

La réglementation européenne pousse les États dans la bonne direction. Mais est-ce suffisant ? Pour le Réseau Action Climat, en plus de la neutralité carbone en 2050, il faudrait générer 45 % de la consommation électrique à partir d’énergies renouvelables en 2030 et 100 % en 2050. Le chemin pour y parvenir semble encore semé d'embûches.  

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le marché carbone ne plombe pas la compétitivité des entreprises… bien au contraire

La baisse de compétitivité des entreprises soumises à un marché carbone est l’un des arguments les plus mis en avant par le patronat pour freiner de nouvelles réglementations et taxations sur les émissions. Pourtant, dans un rapport de l’OCDE, les auteurs identifient une hausse du chiffre...

[Édito vidéo] Et si on arrêtait le marché carbone pour vraiment sauver le climat…

Malgré sa dernière réforme, le marché carbone européen n’est pas le puissant outil attendu pour faire baisser les émissions de CO2 en Europe. C’est pourquoi l’ONG Green Finance Observatory appelle à abandonner ce mécanisme financier à la faveur d’outils réglementaires plus directs et plus...

Climat : le marché carbone ne permettra pas à l’Europe d’atteindre ses ambitions de long terme

À peine réformé, le marché carbone européen va-t-il déjà devoir se réinventer ? Les institutions européennes vont en tout cas devoir se remettre très vite à réfléchir à la prochaine étape. Car si la réforme dont il vient de faire l’objet est plus ambitieuse que prévue, elle ne sera pas...

Marché carbone européen : le prix de la tonne grimpe, la transition énergétique s'accélère

Une nouvelle étude de Carbon Tracker montre que le prix du carbone dans l'Union Européenne pourrait s'établir en moyenne entre 35 et 40 euros par tonne au cours des cinq prochaines années. À cette valeur, l'Union pourrait réaliser des économies d'émissions d'environ 400 millions de tonnes...

Le Parlement européen vote la réforme du marché du carbone

Le Parlement européen a voté mardi 6 février la réforme du marché du carbone de l'Union européenne, créé pour donner un coût dissuasif aux émissions de CO2 mais plombé jusqu'à présent par une offre pléthorique de quotas alloués aux entreprises.

L’Europe et Bill Gates lancent un fonds pour financer des technologies "radicalement nouvelles" pour l’énergie

L'Union européenne et le milliardaire américain Bill Gates ont lancé la création d’un fonds d'investissement de 100 millions d'euros pour soutenir les développements technologiques dans le domaine des énergies propres.

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

[Le monde en 2050] Le jour où la fusion nucléaire a terrassé le charbon

En 2050, la course à l'hélium atteint son paroxysme. La lune qui abrite cette ressource énergétique permettrait d’alimenter sur Terre des centrales à fusion sans déchets, ni gaz à effet de serre. La Chine se met déjà en ordre de marche pour exploiter ce trésor, suivi de près par les États-Unis. Mais...

ODD SGDs ONU

Objectifs de développement durable : où en est la France ?

Pendant deux semaines à partir du 9 juillet, le Forum politique de haut niveau sur les Objectifs de développement durable se tient à New York, sous les auspices du Conseil économique et social l’ONU. Il s’agit notamment d’évaluer les progrès de ces fameux ODD dans les différents pays. Le point sur...

Verdir l’économie : le défi du financement des technologies

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, investisseurs et entreprises doivent mettre leurs efforts en commun pour financer les technologies bas carbone, assurent les différents acteurs, lors du Positive Investors Forum 2019 de Novethic. Pour celles qui sont le plus innovantes ou risquées,...

eolienne transition énergétique Pixabay

Climat : Oxfam appelle le gouvernement à contraindre les banques à se désengager des énergies fossiles

L'ONG Oxfam appelle le gouvernement à prendre des mesures contraignant les banques à ne plus investir dans les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) pour respecter l'Accord de Paris sur le climat. Selon l’ONG, sur la période 2016-2017, les six plus grandes banques françaises ont consacré la...