Publié le 26 janvier 2017

ÉNERGIE

Transition énergétique : 500 000 emplois en 2050 ?

La transition énergétique pourrait créer 500 000 emplois durables d’ici 2050 en France. C’est ce qu’estime l’association NegaWatt dans son scénario 2017-2050 pour une France propre. Elle alerte sur la nécessité d’anticiper les reconversions dans les secteurs en destruction. 

Renovation batiment artisan leezsnow iStock
NegaWatt prévoit la création de 380 000 emplois d’ici 2030, notamment dans le secteur de la rénovation des bâtiments, en pleine mutation et en fort développement.
Leezsnow / iStock

Et si la solution pour lutter contre le chômage était la transition énergétique ? L’idée émerge et prend peu à peu place dans le débat politique. D’autant que plusieurs associations pressent, chiffres à l’appui, les candidats à la présidentielle de s’emparer de la question. 

Dernière en date : NegaWatt. L’association a calculé l’impact concret d’une transition énergétique réussie sur l’emploi. Dans son scénario 2017-2050, publié hier, elle présente les leviers nécessaires pour parvenir à une France neutre en carbone et alimentée uniquement par des sources renouvelables. Un objectif réalisable d’ici 2050 et qui pourrait créer, à terme, 500 000 emplois équivalents temps-plein.

 

Plus d’emplois créés que détruits  

 

"Le bilan net sur l’emploi est positif tout au long de la période 2017-2050", assurent les auteurs du scénario NegaWatt. Pourtant, une France propre passe par la sortie du nucléaire, porteur, selon une étude de PwC de 2011, de 125 000 emplois.

"Les emplois détruits sont plus faibles que les empois créés", souligne NegaWatt. Dans le détail, l'association prévoit la création de 380 000 emplois d’ici 2030. Période au cours de laquelle "on assiste à une mutation, avec un fort développement des activités comme la rénovation des bâtiments et la production d’énergie renouvelable".

Sur la période 2030-2050, 120 000 autres emplois seraient créés. 

 

Anticiper la reconversion

 

"Les emplois dans le secteur diminuent au fur et à mesure de la sortie des énergies fossiles et fissiles", explique NegaWatt. Et justement, pour les employés de ces secteurs en destruction, l’association prévient : "Une reconversion de ces métiers doit impérativement s’anticiper et se préparer"

Un message porté également par d’autres voix. Récemment, 13 associations avaient estimé "souhaitable, nécessaire et faisable" la création d’un million "d’emplois climat" d’ici 2020.

En 2016, l’Ademe pariait sur "896 000 emplois" créés d’ici 2050 dans le cas d’une France à l’énergie 100% renouvelable. Des prévisions variables, mais qui décrivent toutes une tendance structurelle : les énergies renouvelables sont un réel levier d’emploi.

Marina Fabre
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles