Publié le 06 août 2020

ÉNERGIE

Les renouvelables deviennent la première source d’électricité en Europe, devant les énergies fossiles

Les énergies renouvelables ont produit plus d'électricité que les énergies fossiles au premier semestre 2020 au sein de l'Union européenne. Une première historique qui envoie un bon signal pour le développement d'une énergie verte. Bien que la baisse de la demande, due au confinement, explique en partie cette percée, les experts évoquent un cap symbolique.

Panneaux solaires eoliennes europe pixabay
Les énergies renouvelables ont généré 40 % de l'électricité européenne au premier semestre européen, dont la moitié à partir d'éoliennes et de panneaux solaires.
@CC0

À la faveur d’une baisse de la demande - en raison du confinement - et de conditions météorologiques adéquates, les énergies renouvelables ont produit, pour la première fois, plus d’électricité au niveau européen que les énergies fossiles lors du premier semestre de l’année, selon une étude du think tank Ember (1). L’année dernière, l'éolien et le solaire étaient déjà passés devant le charbon.  

Sur l'ensemble des 27 pays de l'UE, les énergies renouvelables ont généré 40 % de l'électricité au premier semestre, dont la moitié à partir d'éoliennes et de panneaux solaires, contre 34 % pour les combustibles fossiles. Cela a eu pour effet positif de baisser les émissions de CO2 du secteur de l'électricité de 23 % sur la période, mais aussi de montrer que le réseau est capable de fonctionner avec des renouvelables.  

Entre renouvelables et nucléaire, la France devra choisir

Face à la baisse de la demande (-7 %), les centrales à charbon et au gaz n’ont pas toujours dû être allumées étant donné que l’électricité renouvelable est injectée en priorité dans le réseau. Ainsi, le charbon et le gaz ont reculé respectivement de 32 % et de 6 %. C’est outre-Rhin que le charbon a connu le recul le plus marqué, avec une production à -39 %. Pour la première fois, l'Allemagne a ainsi produit moins d'électricité issue de centrales à charbon que la Pologne, qui, à elle seule, en a produit autant que les 25 autres États membres réunis (hors Allemagne).  

Au Portugal, la production d’électricité au charbon a chuté de 95 %, permettant la fermeture anticipée de centrales. En Espagne, la baisse a atteint 58 %, avant même que le pays ne ferme la moitié de ses centrales fin juin. À l’inverse, les énergies renouvelables ont vu leur production croître de 11 % par rapport au premier semestre de 2019. Au Danemark, l’éolien et le solaire ont même représenté 64 % du mix électrique, 49 % en Irlande, ou encore 42 % en Allemagne.

Le cas de la France est un peu particulier. Sa production d'électricité étant très faiblement fossile, c'est le nucléaire qui a continué à assurer la majorité de la production. L'étude montre toutefois que la production de l'issue de l'atome a plus baissé que la demande, à cause de la crise du Covid-19 et son impact sur le personnel. Ce manque a été compensé par, d'une part, d'excellentes conditions hydrauliques, et d'autre part une bonne production éolienne qui a couvert 10,6 % de la demande. 

"Nous avons pris un engagement, c'est de baisser la part du nucléaire à 50 % d'ici 2035 et ensuite (il faudra faire un) choix après 2035, soit on continue d'avoir une bonne part de nucléaire, soit on baisse le nucléaire pour arriver à 100 % renouvelables en 2050", a estimé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, connues pour ses positions anti-nucléaires. "Il faut que les citoyens aient des alternatives viables. Donc aujourd'hui, on étudie d'autres réacteurs qui pourraient être construits mais on étudie aussi la solution où on arriverait à 100 % de renouvelable", a-t-elle poursuivi.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l'étude d'Ember, publiée le 22 juillet 2020


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Eoliennes terrestres critiques brume pixabay oimheidi

Les énergies renouvelables vont générer plus de 14 milliards d’euros de revenus pour l’État sur deux ans

Face à l'envolée des prix de l'électricité, les énergies renouvelables (ENR) tirent leur épingle du jeu. Régulièrement accusées d'être subventionnées, elles font cette fois la preuve de leur compétitivité et de leur intérêt. En effet, grâce au mécanisme de complément de revenu, quand les prix du...

Eolienne flottante installee en France Floatgen

La France met le cap sur l'éolien en mer flottant avec deux projets lancés en Méditerranée

Très en retard par rapport à d'autres pays européens, la France accélère sur l'éolien en mer flottant. Deux appels d'offres ont été annoncés par le Premier ministre pour des parcs d'éoliennes flottantes en mer. Elles devraient voir le jour d'ici 2030. Si leur emprise au sol est moins importante,...

Eolien offshore pixabay sweetaholic

L’Écosse lance le plus gros appel à projet d’éolien offshore au monde tandis que la France reste à la traîne

L’Écosse a mis un véritable coup d'accélérateur avec un appel à projet hors norme sur l'éolien offshore de 25 gigawatts, soit près de la moitié de la puissance du parc nucléaire français. A contrario, en France, les projets sont enlisés depuis des années dans des recours et peinent à émerger. Le...

Photovoltaique champ solaire energies renouvelables essor pixabay

L’essor des énergies renouvelables en 2021 marque un point de non-retour dans la transition énergétique

Les énergies renouvelables se sont considérablement développées ces dernières années et encore battu un record en 2021. Elles vont continuer à croître dans le futur, à tel point que des chercheurs estiment que cet essor marque un point de non-retour dans la transition énergétique. Cela signifie...