Publié le 16 septembre 2015

ÉNERGIE

Énergie solaire : des innovations qui changent la donne ?

Plusieurs innovations récentes devraient inciter les particuliers à produire, voire auto-consommer, de l’électricité photovoltaïque. Loin d’être toujours révolutionnaire sur le plan technologique, son apport consiste parfois à employer au mieux des technologies existantes pour simplifier la vie des utilisateurs ou réduire le prix des équipements. Ou encore à recourir aux outils marketing pour tenter de séduire les consommateurs. Reste à savoir quel succès remporteront ces innovations. Cela dépendra en partie de choix politiques qui façonneront le système électrique de demain.

Tesla Présentation publique Powerxall californie avril 2015 David McNew AFP
Tesla a présenté sa batterie pour la maison en Avril 2015 en Californie.
David McNew / AFP

La start up française DualSun vient de présenter à Tel Aviv son "panneau solaire hybride de nouvelle génération". Elle s’y est rendue aux côtés du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique Emmanuel Macron, présent en Israël du 6 au 8 septembre à l’occasion du festival de l’innovation DLD. Son panneau hybride permet de produire à la fois de l’électricité photovoltaïque et de l’eau chaude. Il séduit notamment les particuliers, qui ont d’ailleurs représenté la majorité des ventes de DualSun l’an dernier.

"Ces produits sont d’autant plus intéressants que les panneaux photovoltaïques fonctionnent moins bien lorsque leur température augmente. La production d’eau chaude les refroidit en parallèle et améliore donc leur efficacité", constate Vincent Rious, vice-président Régulation de la société de conseil Microeconomix.

 

Tester le potentiel d'énergie solaire de son toit grâce à Google

 

Le produit innovant de DualSun a donc de quoi inciter les particuliers à produire de l’électricité solaire. Ces tous derniers mois, plusieurs autres ont été lancés dans le même but. En août, Google a dévoilé le projet Sunroof, qui va d’abord être testé puis commercialisé aux États-Unis, avant d’être proposé, espère le géant du numérique, dans le monde entier.

Le principe : permettre à des particuliers de connaître le potentiel d’énergie solaire de leur toit et les économies à la clé, en n’ayant que quelques données à renseigner sur un site internet. Google emploie pour cela la même technologie d’imagerie que pour Google Earth, son outil de visualisation aérienne.

"Sunroof n’utilise aucune technologie nouvelle, mais c’est un outil très intéressant car simplificateur : il permet aux particuliers d’accéder facilement aux informations", estime Marion Perrin, responsable du service Stockage et réseaux électriques à l’INES (Institut national de l’énergie solaire).

 

Stocker son électricité dans des batteries stationnaires

 

 

A-t-on d’ailleurs avant tout besoin de grandes innovations technologiques dans le photovoltaïque ? "De ce point de vue, il y a déjà largement de quoi faire", souligne Marc Jedliczka, directeur général de l’association du solaire photovoltaïque Hespul. "Les innovations nécessaires sont culturelles, juridiques - il faut un choc de simplification en France ! - et en matière de modèle économique."

Autre lancement récent sans innovation technologique majeure : celui annoncé le 30 avril par Elon Musk, le patron de Tesla. Le spécialiste américain des voitures électriques propose désormais des batteries stationnaires baptisées Powerwall, visant notamment les particuliers. De quoi leur permettre de stocker leur électricité solaire.

La nouveauté ? Un prix plus accessible, trois fois moins élevé que ce qu’attendaient certains analystes. Le modèle 7 kWh est tout de même affiché à 3 645 euros. "Il faut en outre ajouter le prix du convertisseur DC/AC (courant continu/courant alternatif), soit environ 1 000 euros, de l’installation et du système de gestion de l’énergie dans l’habitat", précise Marion Perrin.

Pour aider les utilisateurs à savoir si le jeu en vaut la chandelle pour eux, Bruce Lin, un ingénieur, a conçu un calculateur de retour sur investissement sur son blog Catalytic Engineering.

Mais avec la Powerwall, l’innovation réside surtout dans le marketing. Un élément à ne pas négliger selon Vincent Rious : "Tesla entend faire de la Powerwall un produit d’exposition à montrer dans l’entrée de sa maison".

Certes moins facile à placer dans l’entrée, "un véhicule électrique peut permettre de se passer d’une batterie de type Powerwall et contribuer de même à la gestion énergétique de la maison", estime Marion Perrin.

 

Le stockage à grande échelle, solution d'avenir

 

Du coup, tous les habitants de maisons stockeront-ils demain leur propre électricité ? "Dans 20 ans, je pense que l’énergie sera beaucoup plus décentralisée. En fait, l’énergie sera individualisée et chacun pourra monitorer et optimiser le type de ressource en amont", a déclaré Emmanuel Macron lors de son déplacement à Tel Aviv. Pour Marion Perrin, le développement de l’autoproduction/autoconsommation est d’ailleurs "inéluctable car le prix des équipements devient de plus en plus compétitif".

Un avis que ne partage pas Marc Jedliczka. Selon lui, l’avenir ne réside pas dans les solutions de stockage individuelles mais à plus grande échelle. "Lorsque la part du solaire dans la production électrique sera bien plus importante, les besoins de stockage seront inter-saisonniers, explique-t-il. Les solutions utilisées seront alors des stations de pompage-turbinage ou du power-to-gas (transformation de l’électricité excédentaire en hydrogène, lequel pourra ensuite être injecté dans les réseaux gaziers)".

Pour ce qui est de la seule production individuelle d’électricité photovoltaïque, Marc Jedliczka n’y voit pas non plus le modèle d’avenir. Car d’après lui, l’habitat va évoluer de plus en plus vers des formes collectives, au détriment de la maison.

"Je pense que les évolutions seront différentes selon les pays et leurs choix politiques. L’Allemagne a par exemple mis en place des soutiens financiers incitant les particuliers à investir dans une batterie. C’est le seul pays à l’avoir fait à ce jour en Europe", estime de son côté Aurélie Faure Schuyer, chercheuse à l’IFRI (Institut Français des Relations Internationales).

Carole Lanzi
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Aux États-Unis, la bataille autour des énergies solaires fait rage

En cinq ans, le nombre d'emplois lié au solaire a bondi de 86% aux États-Unis. Ce secteur pèse désormais deux fois plus lourd que celui du charbon. Même Apple et Google ont choisi d'y investir massivement. Ce qui ne convient pas du tout aux énergéticiens historiques, qui n'hésitent plus à...

Nexcis, le pôle photovoltaïque d’EDF, tente de survivre

Fabriquer des panneaux solaires en France reste une gageure. La preuve ? Nexcis, la filiale d’EDF spécialisée dans le secteur, va fermer fin septembre. Ses 77 salariés ont néanmoins obtenu un sursis de deux mois. Un délai qui doit leur permettre de finaliser un projet de revitalisation...

Recherche et développement de l'énergie : l’AIE recommande de tripler les investissements publics

Dans un rapport consacré à l’innovation technologique dans le domaine de l’énergie, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) salue les efforts déjà réalisés en matière d’économies d’énergie. Mais elle insiste sur le rôle clé des gouvernements pour accélérer ce mouvement, et ainsi limiter...

A Colmar, un premier exemple de coopération énergétique entre la France et l’Allemagne voit le jour

C’est une première: deux coopératives énergétiques, l’une française, l’autre allemande, développent ensemble un projet photovoltaïque sur un ancien site industriel de Colmar. Et pour garantir un financement 100% citoyen, les initiateurs français et allemands s’appuient sur

l’association...

Énergies renouvelables : pourquoi la baisse des prix du baril de pétrole ne nuit pas aux investissements

La chute vertigineuse des cours du brut n’a entamé en rien les décisions d’investissement dans les énergies renouvelables (EnR). Ces dernières ont même progressé de 16% en 2014. Et sont attendues en forte hausse cette année dans l’éolien et le solaire. Comment expliquer ce paradoxe ?

Ville durable : à Lyon, des écoquartiers pour tous ?

28 mégapoles de plus de 10 millions d’habitants ont poussé un peu partout dans le monde, selon l’ONU. Un chiffre qui a triplé depuis 1990 et qui va encore gonfler : en 2050, 75 % de la population mondiale sera urbaine. Face à ce constat, les villes tentent de limiter leur empreinte...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Laurent Vincenti Total

[Certifié sans Coronavirus] Total lance le plus grand site de stockage électrique par batterie de France

Total a annoncé mi-mars la construction à Dunkerque d'un site de stockage d'électricité par batterie, le plus grand du pays selon le géant pétrolier qui veut affirmer ses ambitions dans les renouvelables. Un investissement de 15 millions d’euros sur le territoire.

Gemo trignac autoconsommation ombriere panneaux solaires gemo

Les entreprises françaises de plus en plus nombreuses à se brancher sur les énergies renouvelables

Deux tendances se dégagent nettement sur le marché des énergies renouvelables : l’autoconsommation individuelle et les PPA (Power Purchase Agreement), des contrats d’approvisionnement de gré à gré entre le client et le fournisseur d’énergie. Les deux dispositifs sont de plus en plus plébiscités par...

Champ de choux CC0

En Alsace, le jus de choucroute est transformé en énergie verte et les déchets ménagers servent à fabriquer des M&M’s

La région Grand Est multiplie les initiatives pour la production d'énergies renouvelables afin d'être à énergie positive à l'horizon 2050. Novethic s'est rendu dans deux sites alsaciens, gérés par Suez, où les déchets sont transformés en énergie. Au sud de Strasbourg, le jus de choucroute est...

Reseau electrique RTE Stephane Herbert

RTE se dit prêt au boom des renouvelables, et ce, sans faire flamber les prix pour le consommateur

Le gestionnaire du réseau électrique français RTE se veut rassurant face au boom des énergies renouvelables. S’il prévoit de doubler ses investissements annuels dans les quinze années à venir, il assure toutefois que les coûts pour le consommateur final seront maîtrisés.