Publié le 25 janvier 2017

ÉNERGIE

100% d’énergie renouvelable en 2050 : un scénario de plus en plus crédible

Une France neutre en carbone, alimentée uniquement par des sources renouvelables, est-ce probable ? Oui, selon l’association NegaWatt, qui présentait aujourd’hui son scénario 2017-2050 pour une transition énergétique réussie. Sortie du nucléaire, baisse de la consommation d’énergie, biomasse, éolien… Les leviers d’action existent. Explications.  

Energies renouvelables iStock
L'association NegaWatt propose "une boussole" et "un tempo" pour mener la France vers 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.
Petmal / iStock

NegaWatt persiste et signe. L’association, pilotée par une vingtaine d’experts, vient de publier son scénario prospectif pour une France propre. Elle propose "une boussole" et "un tempo" pour mener la France vers 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050. Une ambition "réaliste" et "nécessaire"

Comment y parvenir ? En pariant d’abord sur la sobriété énergétique. Il s’agit de revoir les modes de consommation et de vie, mettre fin à la surconsommation, à l’obsolescence programmée, lutter contre le gaspillage, etc.

 

Consommation d’énergie divisée par 2

 

Pour atteindre ce graal, une plus grande efficacité énergétique est indispensable. Mais il faut "raisonner de manière intégrée", insiste Thierry Salomon, vice-président de l’association. Une vision globale et durable qui passe par une meilleure maîtrise de la consommation de l’énergie. 

"Une famille qui habite dans un logement mal isolé subit l’humidité, les courants d’air et une lourde facture énergétique. Une rénovation profonde du logement permettrait de baisser la facture énergétique et améliorerait la santé de ses occupants. Une baisse de la consommation, contrairement à ce que l’on pense, améliore la qualité de vie", explique Thierry Salomon.

Ces changements pourraient diviser par deux la consommation d’énergie finale en 2050, assure NegaWatt. Et baisser de 63% la consommation d’énergie primaire. 

 

Les énergies renouvelables se substituent aux énergies fossiles 

 

Grâce à cette baisse de la consommation, "il est possible de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables d’ici 2050".

NegaWatt parie sur la biomasse solide comme première source de production d’énergie, "suivie de très près par l’éolien, puis le photovoltaïque et le biogaz"

Une piste soutenue par une récente étude de l’Ademe. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie affirme que l’éolien, le photovoltaïque et le bois énergie "atteignent un niveau de coût compétitif avec les technologies conventionnelles".

 

Le temps de l’action climatique 

 

Les énergies renouvelables se substitueraient donc aux énergies fossiles.

Quant au nucléaire, les "NegaWattiens" envisagent de ne pas prolonger les réacteurs de plus de 40 ans"Les derniers réacteurs seront arrêtés en 2035", explique Yves Marignac, porte-parole.

"Il est impératif de mettre en place des scénarios de long terme", prévient Thierry Salomon. Celui de NegaWatt permettrait de vivre dans une France neutre en carbone d’ici 2050, en cohérence avec l’Accord de Paris.

L’association appelle au "temps de l’action" : "Le combat pour le climat n’est pas perdu, mais chaque année obère notre avenir énergétique et climatique."

Marina Fabre
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles