Publié le 09 juin 2018

ÉNERGIE

Le pape François appelle les pétroliers à respecter l'accord de Paris sur le climat

Le pape François a appelé samedi les industriels du secteur pétrolier et gazier à respecter l'accord de Paris sur le climat de 2015, notamment pour protéger les populations pauvres contre le réchauffement climatique. Il juge que le monde a besoin d’une énergie qui ne détruit pas la civilisation.

La Pape François appelle les pétroliers à respecter l'Accord de Paris.
@MassimoVallicchia/nurphoto

Lors d'une rencontre avec des responsables de plusieurs "majors" dont BP, Shell et Equinor, le pape a jugé "inquiétant" que les émissions de dioxyde de carbone et de gaz à effet de serre "restent très élevées", deux ans et demi après l''accord de Paris. Celui-ci, conclu à l'issue de la COP 21, prévoit que les 196 pays signataires limitent à 2°C la hausse de la température d'ici la fin du siècle par rapport aux niveaux préindustriels.

"Encore plus inquiétant est la recherche continuelle de nouvelles réserves d'énergies fossiles alors que l'accord de Paris appelle clairement à laisser dans le sol la plupart d'entre elles", a déclaré le pape à l'occasion d'une conférence consacrée à la transition énergétique. "La civilisation a besoin d'énergie mais l'énergie ne doit pas détruire la civilisation", a-t-il lancé.

Les populations les plus pauvres

Le pape François a fait de la lutte contre le réchauffement climatique l'un de ses chevaux de bataille. Sa seconde encyclique, en 2015, est consacrée à ce sujet, "l'un des principaux défis auxquels l'humanité est confrontée actuellement".

Le réchauffement climatique affecte en premier lieu les populations pauvres. "Les effets du changement climatique ne sont pas répartis uniformément. Ce sont les pauvres qui souffrent le plus des ravages du réchauffement", a-t-il rappelé, mettant en avant les conséquences sur l'agriculture, l'accès à l'eau et l'exposition aux catastrophes climatiques.

ExxonMobil a récemment annoncé son intention d'augmenter sa production de pétrole aux Etats-Unis et de lancer des dizaines de projets dans le monde. La demande en énergie doit augmenter de 28 % entre 2015 et 2040, selon l'Administration américaine d'information sur les énergies.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Bernard Loomey PDG BP BP

Le nouveau patron BP promet que le pétrolier géant sera neutre en carbone en 2050

C’est inédit. Alors que toutes les majors de la planète sont menacées de perte de valeurs en raison du risque climatique et que nombre de leurs actionnaires leur demandent de rendre des comptes, la troisième major pétrolière au monde annonce la neutralité carbone pour 2050. Et, pour y parvenir, elle...

Terminal GNL en mer adriatique 01

Le parlement européen valide de nouveaux projets gaziers : premier test raté après l'adoption du Green Deal

Le Parlement européen a voté en faveur de nouveaux projets d'infrastructures gazières au sein de l'Union. Deux récentes études appelaient pourtant à s'y opposer en vertu de l'objectif de neutralité carbone que s'est fixé Bruxelles dans le cadre du Green deal. Les experts mettent aussi en avant...

Vue aerienne de la ville du Havre

Le Havre dit adieu au charbon et tente de dessiner un avenir plus vert

Promesse du président Macron, la centrale à charbon du Havre sera la première à fermer ses portes en 2021, avant celles de Saint-Avold, Gardanne et Cordemais. Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’État à la transition écologique, vient de signer sur place un Pacte territorial pour dessiner un nouvel...

La fin des centrales à charbon en France, c'est pour 2022...ou presque

[Mise à jour le 31 janvier] Promesse hautement symbolique de campagne, la fermeture des quatre dernières centrales à charbon françaises prévues pour 2022 ne sera pas complètement tenue. À Cordemais, en Loire-Atlantique, la production devrait tourner au ralenti jusqu’encore 2024 ou 2026 afin...