Publié le 04 avril 2018

ÉNERGIE

EDF a arrêté sa dernière centrale au fioul en France

EDF a arrêté définitivement début avril sa dernière grande centrale de production d'électricité au fioul, celle de Cordemais en Loire-Atlantique. La part des énergies fossiles dans le mix électrique français avait atteint un record en 2017.

La centrale au fioul de Cordemais a été définitivement mise à l'arrêt par EDF.
EDF

La tranche numéro 3 de Cordemais a été arrêtée au 31 mars, selon les données publiées par l'électricien sur le site de RTE. Mise en service en 1976, elle disposait d'une capacité de production de 700 MW.

C'était la dernière grande unité de production d'électricité au fioul dans le pays. EDF avait accéléré ces dernières années la fermeture de ses centrales au fioul, vieillissantes, qui n'étaient utilisées que pour faire face à d'éventuels pics de consommation et coûtaient cher.

Le charbon, fermé d’ici 2022

La centrale de Cordemais comptait une autre tranche au fioul, qui a déjà été arrêtée l'an dernier. Par ailleurs, EDF exploite toujours deux centrales à charbon, dont l'une également à Cordemais (avec deux unités de 600 MW chacune) et l'autre au Havre (Seine-Maritime). Ces sites doivent tous être fermés d’ici 2022, dans le cadre de la lutte contre les émissions de CO2 du pays.

En 2017, les énergies fossiles - fioul, charbon et gaz - ont toutefois était très sollicitées par le réseau électrique hexagonale. Selon les données de RTE, elles ont même occupé la deuxième place du mix électrique tricolore, une place habituellement dévolue à l’hydraulique. Elles ont produit pour 54,4 TWh (sur 529,4 TWh au total), soit une hausse de 20 % par rapport à 2016.

Ainsi, la production fossile a représenté 10,3 % du mix électrique français. En cause, la faible disponibilité du nucléaire qui n’a représenté "que" 71 % du mix électrique en raison de la mise à l’arrêt de plusieurs réacteurs pour des raisons de sûreté.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

LNG Boat Shell

Shell va déprécier jusqu’à 22 milliards de dollars d’actifs pétroliers

Quelques semaines après BP, c’est au tour de la major Shell de faire l’opération vérité sur son état. Le groupe vient ainsi d’annoncer une dépréciation d’actifs de 15 à 22 milliards de dollars. Comme l’ensemble des pétroliers, la période d’arrêt économique internationale a pesé très lourd sur la...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

L’Europe va rapidement devoir se sevrer du pétrole (et pas seulement pour des raisons climatiques)

Une nouvelle étude du Shift Project alerte sur le manque de pétrole qui pourrait frapper l'Union européenne d'ici 2030. Le think tank recommande d'accélérer la sortie des énergies fossiles et la transition énergétique, au risque sinon d'être rattrapé par une autre crise, non plus climatique mais...

Pipeline BP en Azerbadjian

BP déprécie 17,5 milliards de dollars d’actifs afin de refléter la réalité du marché pétrolier

Le pétrole cher ne reviendra pas, la demande pétrolière va se réduire et la taxe carbone va peser lourd sur les prix. Voici ce qu’il faut comprendre de la dernière annonce du pétrolier BP qui revoit la valeur de son portefeuille d’actifs pour l’aligner sur l’état du marché pétrolier durement touché...

Forage petrolier BP en Egypte sur le champs de Maersk

Face aux difficultés du secteur pétrolier, le géant BP annonce la suppression de 10 000 emplois

Au premier trimestre, le pétrolier BP a perdu plus de quatre milliards de dollars. L’effondrement de la demande pendant la crise sanitaire et l’effondrement des cours a mis à mal tout le secteur. Chez le pétrolier BP, c’est un plan drastique qui a été annoncé. L’entreprise va se séparer de 10 000 de...