Publié le 12 mai 2017

ÉNERGIE

La Caisse des dépôts veut pousser Shell vers une trajectoire 2°C

Faire pression sur les entreprises pour diminuer l’empreinte carbone de leurs portefeuilles, telle est la stratégie des investisseurs qui ont pris des engagements sur le climat. Les Assemblées générales sont l’occasion d’accentuer cette pression en soutenant des résolutions qui poussent les compagnies à avoir plus d’ambition. Analyse de ce jeu d’influence.

Plateforme Malikai de Shell en Malaisie pour de l'offshore profond.
Shell International Ltd

Surexposées aux risques climat, les compagnies pétrolières doivent, en principe, proposer à leurs actionnaires des stratégies d’adaptation de leurs business model à l’objectif de 2 degrés maximum de réchauffement climatique imposé par l’Accord de Paris. Or elles sont souvent loin du compte. Leurs Assemblées générales sont donc l’occasion de lancer le débat autour des scenarios proposés et de leur crédibilité.

Prochain round : le 23 mai prochain à La Hague aux Pays Bas pour l’AG  de "Royal Dutch Shell". L’ONG néerlandaise Follow This qui a déposé une résolution pour pousser la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise à verdir son activité espère recueillir le maximum de voix de grands investisseurs internationaux. Si la résolution, qui demande à Shell de définir et publier des objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre sur "un périmètre d’activité suffisant pour que cela soit compatible avec l’objectif de 2 degrés", obtient un bon score, la compagnie devra tenir compte du message que lui auront envoyé ses actionnaires et bâtir une stratégie de transition énergétique qui leur semblera crédible.

Or le conseil d’administration de Shell s’est déclaré hostile à la résolution qu’il estime "déraisonnable" et "contraire aux intérêts de la compagnie et donc de ses actionnaires". Voter ostensiblement contre les dirigeants d’une entreprise reste encore une démarche minoritaire, y compris sur le climat. C’est pourquoi les grands fonds de pension nord-américains ont d’ores et déjà annoncé  qu’ils voteraient contre. Pourtant quel que soit son résultat, cette résolution met en exergue la façon dont les investisseurs de long terme exercent leurs droits de vote sur le climat.

N’ayant pas l’œil rivé sur les variations boursières à la nano-seconde, il serait logique qu’ils soutiennent une démarche "bonne pour l’avenir de Shell, bonne pour ses actionnaires et bonne pour le monde", selon l’expression des pro-résolutions. C’est en tous cas l’analyse qu’a fait la Caisse des dépôts (dont Novethic est une filiale) en décidant de soutenir la résolution. Pour la première fois, elle a rendu public ce soutien avant l’Assemblée générale. Cette annonce lui permet d’envoyer un signal fort sur son engagement en faveur de la transition écologique et énergétique et sa volonté de peser pour aligner stratégies économiques et financières sur un scenario 2 degrés.  

Pour en savoir plus : voir la formation de Novethic sur "Pétrole, gaz, charbon, des modèles économiques à haut risque".

Par Anne-Catherine Husson Traore, Directrice générale de Novethic
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Arctic LNG2 Total projet gazier arctique Novatek RU

La France ne soutient pas le projet gazier TotalEnergies en Arctique

C'est une victoire en demi-teinte. La France a finalement décidé de ne pas soutenir le projet gazier de TotalEnergies en Arctique, de même qu'aucune banque française. Mais l'énergéticien vient d'annoncer avoir quand même bouclé son tour de table. Le projet est situé dans une région déjà largement...

IStock kruwt centrale charbon RWE allemagne

L'Allemagne va sortir du charbon d'ici 2030

L'Allemagne accélère sa transition. Le pays, premier émetteur de CO2 en Europe, très dépendant du charbon, va sortir, "dans l'idéal" de ce combustible fossile d'ici 2030. C'est ce qu'a annoncé la nouvelle coalition gouvernementale mercredi 24 novembre. Une mesure arrachée par les Verts, ce qui...

IStock @lyash01 Forage pétrolier Arctique

Pétrole et gaz en Arctique : à chacun sa définition des frontières pour autoriser les forages

Il n'existe pas de définition officielle des contours de l'Arctique. Si bien que la majorité des banques et des acteurs de la finance ont adopté un périmètre restreint de la région, là où les associations environnementales et du Conseil de l'Arctique donnent une aire bien plus vaste. L'enjeu est de...

IStock vichie81 Wawasaki (Japon) baril de pétrole

Réchauffement climatique : l'humanité doit se passer de 60% du pétrole et du gaz et de 90 % du charbon

Pour atteindre l'objectif climatique porté par l'Accord de Paris, l'humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d'ici 2050. Cela signifie qu'il est nécessaire de laisser sous terre plus de la moitié de ces réserves de pétrole et 90 % des réserves de charbon, indique une...