GIEC

Le GIEC, Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, a été créé en 1988, par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme pour l’environnement des Nations-Unies. Ses membres sont des pays et non pas des personnes physiques. A l’heure actuelle quasiment tous les pays du monde participent aux travaux. Le GIEC doit évaluer « sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation ».

En d’autres termes, le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat étudie les changements climatiques, et plus précisément l’impact de l’Homme, de l’activité humaine, sur le climat. Au cours de ses analyses, le GIEC a affirmé de manière de plus en plus solide que les activités humaines sont responsables du réchauffement planétaire. Le nom anglais du GIEC est IPCC, pour Intergovernmental Panel on Climate Change.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Et si Game of Thrones n’était qu’une grande allégorie sur le risque climatique

La septième saison de Game of Thrones bat des succès d’audience. L’œuvre fantastique propose de multiples niveaux de lecture sur la politique, la vengeance, l’économie… Beaucoup y voient une analogie sur le réchauffement planétaire. Si l’on considère les Marcheurs Blancs comme le...

[LE CHIFFRE] La France pourrait connaître des étés à 50°C et plus

Des chercheurs alertent sur les épisodes de chaleur qui vont s’intensifier dans les décennies à venir dans l’Hexagone. Une nouvelle canicule de l’ampleur de celle de 2003 est attendue à l’été 2075. Rappelons qu’en France, elle avait tué entre 15 000 et 20 000 personnes. Certaines régions...

[LE CHIFFRE] Jusqu'à 300 jours de canicule mortelle par an en 2100

Alors qu'une vague de chaleur a balayé une grande partie de l'hémisphère nord cette semaine, des scientifiques ont évalué les risques de canicule mortelle en fonction des différents scénarios climatiques. Actuellement, un tiers de la population mondiale est déjà exposée. Mais en 2100, si...