Ubérisation

L’ubérisation tire son nom de l’entreprise Uber, qui développe des applications mobiles dans le secteur du transport de personnes en VTC (voiture de transport avec chauffeur).  Par extension on qualifie d’ubérisation le phénomène économique de désintermédiation, de numérisation et de facilitation administrative qui s’est développé autour de start-ups ces dernières années. Phénomène de rupture et de « disruption », l’ubérisation s’illustre dans les domaines hôteliers : AirBnb ou Booking par exemple mais aussi dans le transport de personnes : Uber, Blablacar, Drivy, etc.

L’ubérisation repose sur l’usage d’une plateforme numérique, d’une quasi-immédiateté des échanges entre le client et le prestataire, la mutualisation des ressources et la limitation des infrastructures et des démarches administratives. Pour ses détracteurs, l’ubérisation symbolise un modèle économique qui aurait des conséquences sociales négatives, en entraînant une augmentation de la précarisation des contrats de travail et une concurrence déloyale pour les acteurs économiques traditionnels (taxis, hôteliers, etc.). 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Devoir de vigilance, ESG, Gig economy : les mots qui ont marqué 2019 montrent la transformation de notre économie

Devoir de vigilance, RSE/ESG, Gig Economy, Article 173 ou Seveso, voici 5 mots que vous avez cherché massivement en 2019 sur le lexique de Novethic. Un Top 5 qui montre les transformations de l’économie et de la finance, en matière sociale ou environnementale.

Face aux scandales à répétitions, Uber doit muscler sa RSE pour éviter la sortie de route

Agressions sexuelles et usurpation d’identité de la part des chauffeurs, contribution à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre ou manque de responsabilité sociale et fiscale… Les casseroles liées à la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE) s’accumulent pour Uber et...

Ubérisation du travail : Ken Loach filme la descente en enfer d’un chauffeur-livreur

L’ubérisation du travail est plus que jamais au cœur de l’actualité, allant même jusqu’à intéresser le cinéma et l’un de ses plus prolifiques réalisateurs. Le dernier film de Ken Loach, "Sorry we missed you", sorti le 23 octobre, vient relancer le débat sur les conditions de travail de ces...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable