Souveraineté protéinique

La souveraineté protéinique est un concept évoqué en septembre 2019 par Emmanuel Macron, qui dénonçait alors la dépendance de la France et de l’Europe vis-à-vis des importations de protéines végétales. En effet la dépendance de la France aux protéines végétales importées est de 45 %, et de 70 % en moyenne pour l’UE. Cette dépendance concerne notamment l’importation de soja brésilien, dont la culture est responsable d’une part importante de la déforestation en Amazonie. La souveraineté passerait par une amélioration des pratiques agricoles et une politique européenne pour la production de soja, de colza ou de lentilles. Un tel projet pose cependant des problèmes de nature écologique : selon Greenpeace, « si la France voulait produire elle-même le soja qu’elle importe, il faudrait qu’elle multiplie par huit les surfaces agricoles dédiées ». Soit l’équivalent de trois départements entiers d’après l’ONG écologiste.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Exit les œufs et le porc, le groupe Avril voit son avenir en végétal

Le groupe Avril, qui ambitionne de devenir le leader des "solutions végétales" se sépare de ses œufs en coquille Matines et de son porc Abera notamment. Le groupe va adapter son portefeuille à sa nouvelle ambition et vient d'annoncer la création d'une unité de production consacrée aux...

Emmanuel Macron veut la souveraineté protéinique de la France pour ne plus dépendre du soja brésilien

Emmanuel Macron a reconnu que la France avait une "part de complicité" dans la déforestation en Amazonie. Le Vieux continent est dépendant du soja brésilien qu'il utilise pour nourrir ses animaux d'élevage. Pour y remédier, le Président souhaite que l'Europe assure elle-même sa...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable