Loi Agriculture et alimentation

Le 2 octobre 2018, le Parlement a adopté le projet de loi dit Agriculture et alimentation. Il s’agit de la transposition législative des recommandations formulées lors des États généraux de l’alimentation (Egalim) de juillet 2017. Trois objectifs étaient mis en avant : assurer la souveraineté alimentaire de la France, promouvoir des choix alimentaires favorables pour la santé et respectueux de l’environnement, et réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable.

Le projet de loi découlant de cette feuille de route se fixait à son tour trois buts : payer le juste prix aux producteurs pour qu’ils puissent décemment vivre de leur travail, renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits, et favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous. Les mesures proposées étaient à leur tour nombreuses, allant de l’interdiction des néonicotinoïdes à l’extension de la protection animale, l’interdiction progressive du plastique et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le texte fut longuement débattu et reçut plus de 5 500 amendements. Il fait l’objet de critiques à plusieurs titres. Des syndicats comme la FNSEA soulignent des manques sur la rémunération des agriculteurs, et des députés pointent des insuffisances en matière de défense de l’environnement. Par ailleurs, le glyphosate, que la loi agriculture et alimentation n’interdit pas, continue de diviser les parties prenantes.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

La France va continuer d'exporter des pesticides dangereux interdits sur son territoire

C'est désormais acté. La France va continuer, pour au moins trois ans, de fabriquer sur son sol des pesticides interdits dans l'Union Européenne qu'elle pourra ensuite exporter dans les pays étrangers. Une situation que le sénat aurait pu éviter lors de l'examen de la Loi Pacte, mardi 9...

Journée internationale du café : les producteurs boivent la tasse

Le café à la côte, revigoré par les dosettes et autres capsules individuelles. Les Français en consomment 5,4 kg par an, boostant ainsi les ventes. Mais cette explosion de la création de valeur reste concentrée autour des trois grands acteurs du secteur que sont Nestlé, JDE et Lavazza. Les...

Repas végétarien, glyphosate, rémunération… La loi alimentation laisse les agriculteurs sur leur faim

Des petits pas, mais pas de grandes avancées. La loi alimentation vient d’être adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée. Si les députés se sont affranchis du gouvernement en votant l'interdiction du plastique dans les cantines ou l'expérimentation du menu végétarien, ils restent en ligne...