Gaz naturel liquéfié

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est un gaz naturel transformé sous forme liquide ; cet état est atteint lorsque le gaz est refroidi à une température d'environ -160°C à pression atmosphérique. Le GNL est un liquide cryogénique constitué de méthane à près de 95% : il est inodore, incolore et surtout non toxique. Le GNL est ainsi une alternative aux autres carburants fossiles plus polluants : son impact relativement faible sur l'environnement, l'abondance des ressources disponibles (de même que leur répartition géographique) et ses performances énergétiques en font une énergie de choix dans le cadre des objectifs de transition énergétique fixés par l'Union Européenne. La généralisation du GNL permettrait d'éliminer les émissions de dioxyde de souffre, de réduire jusqu'à 20% les émissions de CO2 et de plus de 95% les particules fines, contribuant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique et pour une croissance durable. La consommation de gaz naturel devrait atteindre 25% du portefeuille mondial de l'énergie d'ici 2035, le GNL se développant particulièrement dans le secteur du transport maritime qui représente la grande majorité des échanges commerciaux internationaux. Aujourd'hui, 200 navires sont propulsés au GNL et 200 sont en commandes d’après les données de GTT

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Face à l’explosion des prix de l’énergie, l’Europe veut prévenir les risques de colère sociale

Les prix du gaz explosent en Europe et dans leur foulée les prix de l’électricité. Plusieurs raisons en sont à l’origine : manque de disponibilité, problèmes de production et taxe carbone. Certains pays européens mettent en place des mesures d’urgence pour limiter l’impact sur les ménages...

Attendu sur les enjeux climatiques, Shell tire un trait sur le gaz de schiste américain

Sous pression des investisseurs pour réduire sa production d’hydrocarbures et diminuer ses émissions, le géant pétrolier anglo-néerlandais a décidé de céder toutes ses activités dans le gaz de schiste au Texas. Un compromis qui illustre les dilemmes d’une entreprise tiraillée entre son...

BHP se débarrasse de son pétrole et de son gaz... mais ne favorise pas la transition énergétique

Un an après avoir amorcé sa sortie du secteur du charbon thermique, le géant minier australien BHP a annoncé la cession de ses activités de production de pétrole et de gaz à un concurrent local, Woodside Energy. L’impact climatique réel de cette stratégie est remis en cause par des...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable