Gaz naturel liquéfié

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est un gaz naturel transformé sous forme liquide ; cet état est atteint lorsque le gaz est refroidi à une température d'environ -160°C à pression atmosphérique. Le GNL est un liquide cryogénique constitué de méthane à près de 95% : il est inodore, incolore et surtout non toxique. Le GNL est ainsi une alternative aux autres carburants fossiles plus polluants : son impact relativement faible sur l'environnement, l'abondance des ressources disponibles (de même que leur répartition géographique) et ses performances énergétiques en font une énergie de choix dans le cadre des objectifs de transition énergétique fixés par l'Union Européenne. La généralisation du GNL permettrait d'éliminer les émissions de dioxyde de souffre, de réduire jusqu'à 20% les émissions de CO2 et de plus de 95% les particules fines, contribuant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique et pour une croissance durable. La consommation de gaz naturel devrait atteindre 25% du portefeuille mondial de l'énergie d'ici 2035, le GNL se développant particulièrement dans le secteur du transport maritime qui représente la grande majorité des échanges commerciaux internationaux. Aujourd'hui, 200 navires sont propulsés au GNL et 200 sont en commandes d’après les données de GTT

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Engie mise sur les énergies renouvelables, se sépare du charbon et vise la neutralité carbone pour 2045

Le 18 mai, Engie a annoncé sa nouvelle stratégie et affirmé sa volonté de miser sur les énergies renouvelables. Le groupe entend atteindre 80 gigawatts de solaire et d'éolien d'ici 2030, contre 31 aujourd'hui et se séparer de ses centrales à charbon. Il a par ailleurs indiqué son ambition...

Climat : un méthanier russe parvient à traverser l’Arctique en plein cœur de l’hiver

Pour les sociétés russes de transport maritime, c’est une excellente nouvelle qui va leur faire gagner des semaines de voyage. Pour la planète, c’est un événement de bien mauvais augure. Pour la première fois, un méthanier a emprunté la voie navigable arctique entre janvier et février, en...

Sous la pression de l’État et des ONG, Engie renonce à un gros contrat d'importation de gaz de schiste américain

Suite à la pression de l'État actionnaire et des ONG, Engie vient de renoncer à un contrat d'importation de gaz de schiste américain. Vivement contesté, ce projet ne cadrait pas avec les ambitions de la France sur les hydrocarbures non conventionnels. En outre, il aurait permis de financer...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable