Empreinte carbone

Mesurer les émissions de carbone générées indirectement par les divers modes de gestion financière : c’est ce qui définit l’empreinte carbone.

Cela fait une dizaine d’années que cette démarche se développe. Pour calculer cette empreinte carbone (carbon footprint en anglais), on "pèse" les émissions de carbone d’un portefeuille actions en fonction des émissions que génèrent les entreprises détenues dans ce portefeuille et du nombre d’actions. Ce mode de calcul peut être adapté aux obligations d’Etat ou à d’autres modes de placements, comme l’immobilier.

Concrètement, quand un investisseur détient des actions de compagnies pétrolières ou finance des centrales à charbon, il émet plus de gaz à effet de serre que s’il investit dans des entreprises aux activités vertes.

La démarche est en train de se généraliser, notamment en Europe du Nord.

En France, le seul investisseur institutionnel à avoir réalisé cette empreinte carbone est l’ERAFP, l’Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique, qui l’a fait sur son portefeuille actions.

La position dominante chez les investisseurs institutionnels français est globalement de "financer l’économie telle qu’elle est", qui se traduit par un "pourquoi ne pas acheter des actions de compagnies pétrolières tant que les gens roulent en voiture ?".

L’intérêt de ces empreintes carbone est de faire prendre conscience aux investisseurs du poids qu’ont leurs choix de placements dans l’orientation de l’économie et, donc, du rôle clef qu’est le leur pour "décarboner" l’économie et se tourner vers les entreprises les plus vertueuses dans ce domaine.

Pour éviter d’être exposé aux pertes financières que pourrait entrainer l’interdiction progressive des énergies fossiles, les investisseurs font réaliser leur empreinte carbone et décident éventuellement de désinvestir les sources d’émissions les plus fortes.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Y’a pas que le Bitcoin dans la vie !

Rhinocoin, Verde, Stronghold, Lumens… ces monnaies virtuelles assurent la protection des rhinocéros, la stabilité financière, ou aident à la conquête de la finance islamique. Moins connus et répandus que le Bitcoin, de nouveaux jetons virtuels apparaissent chaque semaine, hors de toute...

Soldes en ligne : les impacts sous-estimés des méga-entrepôts de stockage

Livraisons en camion, méga-entrepôts de stockage, accaparement de terres arables, emplois précaires et pénibles, risques pour la sécurité… Faire les soldes en ligne, ce n’est pas forcément plus responsable. Une nouvelle étude de France Nature Environnement (FNE) pointe tous les...

Stade démontable, club vegan, maillot en plastique recyclé... Les cinq initiatives de football responsables à retenir

Oui, le football, malgré ses dérives, peut être responsable. À l'occasion de la Coupe du Monde, Novethic a sélectionné cinq initiatives qui ouvrent la voie, du petit club anglais vegan qui entretient sa pelouse avec de la bouse de vache au stade démontable du Qatar, en passant par...