Agence internationale de l’énergie (AIE)

L’AIE fut fondée par des pays membres de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) en réponse au choc pétrolier de 1973-1974 découlant de l’embargo décrété par des pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Les pays fondateurs de l’AIE se sont alors accordés sur un programme énergétique international qui portait sur la sécurité de l’approvisionnement, les politiques sur le long terme, la transparence de l’information, l’énergie et l’environnement, mais aussi la recherche, le développement et les relations énergétiques au niveau international. Elle se concentre sur quatre activités principales : la sécurité énergétique, le développement économique, la prise de conscience environnementale, et l’engagement international. Longtemps concentrée sur le pétrole, l’AIE se positionne désormais également sur la question des énergies renouvelables.

En 2018, l’adhésion du Mexique porte l’organisation à trente membres, qui doivent respecter cinq critères avant de pouvoir formuler une demande d’adhésion :

  • Détenir des réserves de pétrole brut et / ou produits affiliés couvrant 90 jours des importations nettes immédiatement disponibles de l’année précédente, afin de pouvoir répondre à une crise mondiale potentielle en approvisionnement.
  • Disposer d’un programme de limitation de la demande qui vise à réduire jusqu’à 10% de la consommation nationale en pétrole du postulant.
  • Avoir une législation et une organisation aptes à appliquer les mesures d’intervention d’urgence coordonnées à l’échelle nationale.
  • Garantir une législation et des mesures pour obliger l’ensemble des sociétés pétrolières relevant de sa juridiction à communiquer des informations sur demande.
  • Mettre en place des mesures pour assurer l’organisation de la capacité du pays candidat à contribuer à une action collective de l’agence, en cas de perturbation mondiale importante de l’approvisionnement en pétrole.

L’Agence internationale de l’énergie fournit des études et des statistiques reprises par de nombreuses organisations et collabore avec plusieurs organismes internationaux comme la Commission européenne, le G8, et des pays extérieurs à son organisation. Ses publications sont variées : statistiques et données, rapports sur le marché du pétrole, rapports de pays, feuilles de route technologiques, investissement énergétique mondial, rapports de marché.

Son rapport le plus connu est le World Energy Outlook, dont l’édition 2017 identifia quatre éléments de transformation du système énergétique mondial : le leadership des États-Unis dans l’exportation du gaz et du pétrole, la transition énergétique de la Chine, la forte croissance du solaire photovoltaïque, ainsi qu’une inclinaison de plus en plus forte à privilégier l’électrique sur le pétrole.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Les scénarios de l’Agence internationale de l’énergie accusés de contribuer au changement climatique

Trop favorables aux énergies fossiles et sous-estimant le potentiel de croissance des énergies renouvelables, les scénarios de l'Agence internationale de l'énergie sont aujourd'hui pointés du doigt par un groupe d'investisseurs et d'experts. Ils déplorent le manque d'alignement avec les...

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, les émissions du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018, pour la deuxième année consécutive, une "très mauvaise nouvelle" pour le climat, a indiqué le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) Fatih Birol.

Le plastique sera bientôt le premier débouché de l’industrie pétrolière devant le transport

La demande de plastique va encore exploser dans les décennies à venir après avoir déjà doublé depuis 2000. L’Agence internationale de l’Énergie (AIE) prévoit que la production pétrochimique augmentera de 60 % d’ici 2050. À cet horizon, on utilisera plus de pétrole pour fabriquer du...