Publié le 16 avril 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Vidéo des solutions] La marque "C'est qui le patron" lance un mouvement de solidarité en reversant les gains additionnels dus à la crise du Coronavirus

750 000 euros en seulement une semaine. La marque "C'est qui le patron", face à l'explosion de ses ventes, a décidé de créer un fonds de soutien des citoyens et consommateurs pour y verser ses gains additionnels soit 200 000 euros. Elle appelle les autres entreprises à ne pas profiter de la crise, et à faire de même. Panzani et Carrefour ont déjà répondu à l'appel.

Cest qui le patron coronavirus
Déjà 750 000 euros abondent le fonds créé par C'est qui le patron.
C'est qui le patron

C’est une véritable explosion des ventes. +387 % sur les pâtes, +142 % sur la farine, +141 % sur les steaks surgelés, + 84 % sur les sardines… Si ces produits connaissent globalement un véritable boom, ceux de la marque "C’est qui le patron" (qui vise à rétribuer au plus juste les producteurs) s’arrachent particulièrement. Résultat, celle-ci a engendré un surplus de revenus. Mais elle n’entend pas s’enrichir sur le dos de la crise du Coronavirus. "On a décidé de reverser nos gains additionnels aux personnes qui en avaient le plus besoin, ceux qui souffraient de cette crise", témoigne Nicolas Chabanne, le porte-parole de C’est qui le patron.

En seulement 48 heures, les 10 000 sociétaires ont procédé à un vote. À une très large majorité (97 %), ils ont voté pour la création d’un "fonds de soutien des consommateurs et des citoyens". 200 000 euros viennent d’y être versés. "Nous, consommateurs et citoyens, allons identifier partout autour de nous des commerces, des entreprises, des personnes en difficulté et on va constituer des dossiers pour qu’une aide vienne soulager au moins pendant quelques mois, un maximum de personnes ou de structures", explique Nicolas Chabanne.

Panzani et Carrefour font un geste

Surtout, C’est qui le patron espère tirer un train que d’autres marques vont prendre en route. "Tout le monde peut le faire : les fabricants, les entreprises, qui, bien involontairement certes, profitent de cette crise", presse Nicolas Chabanne. En quelques heures, le fabricant de pâtes Panzani a ainsi répondu à l’appel. Il a déjà versé 150 000 euros dans ce fonds qui permettra notamment "d’aider les agriculteurs français en difficulté. Ils peuvent compter, aujourd’hui et pour longtemps, sur notre soutien", affirme le fabricant. Ce 16 avril, Carrefour est le premier distributeur à rejoindre le mouvement. Il vient de verser 100 000 euros au fonds et compte, chaque semaine jusqu'au 11 mai, y ajouter 50 000 euros.

Même les producteurs de lait, qui sont durement impactés, mettent la main à la pâte. La Laiterie LSDH, dont la brique de lait a fait le succès de C’est qui le patron vient de verser 50 000 euros supplémentaires. Parallèlement, les producteurs de lait ont décidé de rassembler un fonds pour aider leurs collègues en grande difficulté. 

Un monde d'après plus durable

C'est qui le patron s'est rapproché de l'association des Maires ruraux de France et de Bouge Ton Coq pour identifier et venir en aide aux commerces ou personnes en difficulté. Rapidement, plusieurs cas ont été identifiés et une première aide a déjà été versée. C'est le cas pour un bar-truck (un camion-bar) ambulant dans le Cher, qui fait le tour des villages dont les bistrots ont disparu mais qui a dû stopper son activité. Une aide de 1500 euros a été versée. Même chose pour l'Auberge des Tilleuls dans l'Oise ou encore un restaurant de vente à emporter dans l'Eure-et-Loire.

Au-delà des aides, C’est qui le patron milite pour un "après" plus durable. La marque a donc décidé de reverser 1 % de ses revenus, de manière permanente, aux personnes en difficulté. "Le monde de demain va se construire différemment du monde d’avant. Il faut qu’on partage, il faut qu’on s’entraide. On a dans notre poche une carte bleue qui nous permet d’orienter, de construire le monde de demain, il faudrait que les marques s’en souviennent", prévient Nicolas Chabanne.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

LES REPARABLES Florine Morestin

[La vidéo des solutions] Les Réparables, la solution pour prolonger la durée de vie de vos vêtements

Un trou dans votre jean favori, une veste décousue, des tennis abîmés ? Chaque année, des millions de tonnes de textile sont jetées au lieu d'être réparées. La plateforme les Réparables permet aux consommateurs de prolonger la durée de vie de leurs pièces préférées en quelques clics seulement....

Fleurs d halage Florine Morestin

[La vidéo des solutions] Sur l’île Saint-Denis, une ancienne friche industrielle polluée devient une ferme florale d'ampleur

Dépolluer les sols, faire revenir la biodiversité, créer des emplois porteurs de sens... L'association Fleurs d'Halage s'est lancé le défi de transformer une ancienne friche industrielle de 3,6 hectares polluée aux métaux lourds en ferme florale. Malgré les obstacles, l'association va produire 100...

Zack Florine Morestin

[La vidéo des solutions] Réparation, recyclage, don… Zack redonne vie aux déchets électroniques

Chaque année, le monde génère 54 millions de tonnes de déchets électroniques. Et la situation empire. Pour casser cette courbe infernale, la startup Zack veut leur donner une seconde vie. Revente, réparation, recyclage, don... elle propose des solutions clé en main aux particuliers et aux...

Gaspillage vestimentaire FabBrick

[La vidéo des solutions] FabBrick, la startup qui transforme nos déchets textiles en briques écologiques

C'est une petite marque qui monte. La startup FabBrick, lancée fin 2018, a créé un nouveau matériau de décoration et bientôt de construction : les déchets textiles. Alors que l'Europe en génère quatre millions de tonnes chaque année, l'architecte Clarisse Merlet a trouvé un procédé pour les...