Publié le 29 septembre 2021

POLITIQUE

Le drapeau écologiste sera porté par Yannick Jadot qui élargit son horizon de campagne

Et si la campagne présidentielle avait vraiment commencé avec la Primaire écologiste qui, contre vents et marées médiatiques, a tenté de dessiner un nouvel agenda politique ? Yannick Jadot a battu d’une très courte tête Sandrine Rousseau lors du second tour de la primaire du parti. Un score serré qui va imposer les thèmes sociaux et environnementaux dans la campagne. Les Verts se placent en opposition à Éric Zemmour, qui n’a pas encore annoncé sa candidature.

Sandrine Rousseau Yannick Jadot Antonin Burat Hans Lucas Hans Lucas via AFP
Lors du second tour de la primaire EELV, Yannick Jadot a réuni 51,03 % des voix face à Sandrine Rousseau.
@Antonin Burat-Hans Lucas-Hans Lucas via AFP

Avec plus de 100 000 votants et des débats nourris entre les divers candidats, la primaire écologiste aura, in fine, injecté dans la campagne présidentielle de nouveaux thèmes portés par Sandrine Rousseau : écoféminisme, justice sociale et nécessité de changements radicaux. Elle a obtenu un excellent score (48,97 %) et son agenda sera donc en partie repris par Yannick Jadot qui a aussitôt lancé sa campagne avec l’espoir de "devenir le président du climat". Mais mettre le climat en haut de l’agenda politique reste un défi face à la mobilisation médiatique autour d’Éric Zemmour.

"Notre France est plus forte, plus belle, plus fière que leurs délires identitaires et que leur nostalgie régressive", a lancé Yannick Jadot peu après avoir été désigné comme candidat écologiste aux Présidentielles de 2022. Il a ainsi acté que l’adversaire de la mouvance écologiste était bien le courant de pensée incarné par Éric Zemmour qui tente, avec une puissance de feu médiatique considérable, de faire de l’immigration et de l’islam les thèmes dominants de la campagne présidentielle. Pour le candidat écologiste, c’est la lutte contre le changement climatique qui doit être le ciment fédérateur d’un pays où, s’il est élu, "chaque euro d’argent public dépensé dans les marchés publics, les subventions à l’économie et aux entreprises, sera vertueux pour le climat, la biodiversité, la justice sociale et l’égalité femmes-hommes".

Le climat au cœur de la campagne allemande

Quel sera le destin politique de cette candidature écologiste qui veut rassembler large en proposant un "avenir bienveillant aux générations rassemblées pour réparer la France" ? Selon les sondages, elle serait autour de 7 % des intentions de votre, loin derrière Zemmour, qui, sans être candidat, est crédité de 13 % dans le dernier sondage Harris Interactive pour Challenges. Mais aujourd’hui tester des noms a d’autant moins de sens qu’une bonne partie d’entre eux, y compris le Président de la République, n’a rien dit de ses intentions. Les jeux sont donc exceptionnellement ouverts à six mois des élections.

Les candidats à la présidentielle française regarderont sans doute avec intérêt le scénario politique que vient de vivre l’Allemagne. La victoire du SPD était inimaginable six mois auparavant tant il était bas dans les sondages, et le changement climatique comme le mix énergétique allemand ont été des thèmes cruciaux de débats où le mot islam n’a même pas été prononcé. Dans un pays traumatisé par la violence des inondations de l’été, le climat est devenu la première préoccupation des Allemands. Il a rassemblé des centaines de milliers de personnes dans les rues pour une manifestation monstre, à 48 heures du scrutin. Les Français pourraient eux aussi réserver des surprises à ceux qui ne seraient pas crédités de prendre les enjeux climatiques au sérieux.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...

Climat manifestation ALAIN JOCARD AFP

Une campagne présidentielle hors sol, si loin de l’Ukraine et du changement climatique

À trois semaines du premier tour des Présidentielles, les débats de campagne ne devraient plus pouvoir permettre aux électeurs d’arbitrer entre les candidats sur des choix déterminants pour des enjeux fondamentaux que sont l’énergie, le changement climatique ou la démocratie au temps des réseaux...