Publié le 29 août 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Taxe Gafa contre taxe sur le vin français : Emmanuel Macron et Donald Trump trouvent un compromis

 Le G7 de Biarritz a permis de faire redescendre la pression d’un cran. Donald Trump avait menacé d’imposer des tarifs douaniers élevés sur le vin français si la France ne retirait pas son projet de taxe sur les géants du numérique. Emmanuel Macron et Donald Trump semblent avoir fini par trouver un terrain d’entente au cours du sommet des grandes puissances. 

G7 biarritz Emmanuel Macron Amazonie Incendies IanLangsdon AFP
Emmanuel Macron a profité de la réunion du G7 pour discuter avec son homologue américain de la Taxe sur les Gafa.
@IanLangsdon AFP

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a estimé que la menace de représailles américaines sur les exportations de vin français "s'éloignait" après l'accord trouvé lors du sommet du G7 à Biarritz sur la taxation des géants du numérique. La décision française de taxer unilatéralement les grandes entreprises du numérique, les GAFA, ne payant pas leur part d’impôt sur les sociétés avait provoqué la colère de Donald Trump. Il avait menacé la France de représailles tarifaires, notamment sur le vin.

"Avant Biarritz, la menace était réelle, c'est-à-dire que nous étions à deux doigts d'avoir une taxation sur les vins français", a déclaré le ministre, interrogé sur LCI sur les termes de l'accord trouvé lundi 26 août dans la cité balnéaire française. "Après Biarritz, la menace s'éloigne. Elle n'est pas définitivement écartée, mais elle s'éloigne. Et elle va dépendre évidemment du travail que nous allons faire dès les jours qui viennent avec mon homologue américain", a ajouté le ministre.

Avec cet accord, "on a pacifié les choses", a assuré néanmoins déjà Emmanuel Macron lundi soir sur France 2, estimant que les menaces de représailles n'étaient "plus à l'ordre du jour". "Maintenant il faut qu'on arrive à trouver cet accord sur une taxation internationale", a-t-il ajouté.

Un compromis trouvé avec les États-Unis

En vertu du compromis élaboré par Paris et Washington, la France s'est engagée à abandonner sa taxe, qui entre en vigueur cette année, dès qu'une solution internationale aura été trouvée sous l'égide de l'OCDE. "Nous n'attendrons pas la ratification par l'ensemble des États membres de l'OCDE : nous substituerons la taxe internationale à la taxe nationale dès qu'elle sera adoptée par l'OCDE", a assuré Bruno Le Maire, disant espérer une adoption au printemps 2020.

"Si jamais les entreprises qui ont payé la taxe nationale ont trop payé par rapport à la taxe internationale, et bien elles bénéficieront d'un crédit (d'impôt) du montant de ce trop payé", a par ailleurs souligné le ministre de l’Économie et des finances.  

Définitivement adoptée le 11 juillet, la "taxe Gafa", qui entre en vigueur en France cette année, a provoqué de vives réactions côté américain. Un conseiller de Donald Trump a parlé de "grosse erreur", tandis que Donald Trump a évoqué une taxe de 100 % sur le vin français en représailles. Interrogé à la fin du G7 sur le fait de savoir si les États-Unis allaient renoncer à ces représailles, Donald Trump est resté évasif, se contentant de déclarer que son épouse, Melania Trump, aimait "le vin français".

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Optimisation fiscale

Des entreprises multinationales choisissent de localiser artificiellement leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité leur est la plus favorable, plutôt que dans les pays où elles créent de la valeur. Ces pratiques d’optimisation fiscale agressive, souvent à la limite de la légalité, sont sévèrement jugées par les opinions publiques du monde entier et de plus en plus combattues par les États.

Gafa : la taxe sur le numérique a rapporté 375 millions d’euros

L’administration fiscale a perçu 375 millions d’euros de la part des grandes entreprises du numérique, du fait de la taxe Gafa. Créée en 2019, celle-ci visait à lutter contre l’optimisation fiscale agressive réalisée par les géants du net. Elle devrait cependant disparaître dans quelques années, les...

OECD Headquarters Paris OECD

Les grandes multinationales ne pourront plus échapper à l'impôt suite à un accord historique mondial

Les grandes multinationales, dont les géants du numérique, ne devraient plus pouvoir échapper à l’impôt. Un accord entre 130 pays de l’OCDE vient d’être conclu pour mieux répartir la taxation sur les bénéfices de ces entreprises et fixer un impôt sur les sociétés mondiale de 15 %, de quoi permettre...

Jeff Bezos, Elon Musk, Michael Bloomberg… En plein accord du G7 sur la fiscalité, ces milliardaires américains ne paient pas d’impôt

Une enquête réalisée par ProPublica, une organisation indépendante américaine, dévoile les taux d’imposition sur le revenu des grands milliardaires. Il en ressort que plusieurs personnes, parmi les Américains les plus riches, bénéficient d’un taux d’imposition très bas, voire n’ont pas payé d’impôt...

Janet Yellen US Secretay of the Treasury CCO

En pleine crise économique et sociale, les États-Unis militent pour une taxe mondiale sur les multinationales

Janet Yellen, la secrétaire du Trésor américain, veut lutter contre l’optimisation fiscale des grands groupes, estimée à 240 milliards de dollars annuels par l’OCDE. Elle appelle les pays du G20 à travailler sur un montant minimum d’imposition des multinationales pour permettre aux pays de financer...