Publié le 11 décembre 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gilets jaunes : Emmanuel Macron convoque les banques et les grandes entreprises à l’Élysée

Emmanuel Macron reçoit mardi 11 et mercredi 12 décembre les représentants des banques et des grandes entreprises pour leur demander de "participer à l'effort collectif" face à la crise des "gilets jaunes" en discutant notamment d'efforts fiscaux, annonce l'Elysée.

Entrée du Palais de l'Élysée où seront reçus les banques et les grandes entreprises.
@Taikrixel

Le chef de l'Etat a déclaré lundi 10 décembre dans un discours à la nation qu'il voulait que les dirigeants des entreprises françaises "payent leurs impôts en France" et lutter contre "les avantages indus et l'évasion fiscale".

"J'ai besoin que nos grandes entreprises, nos concitoyens les plus fortunés, aident la Nation à réussir. Je les réunirai et prendrai des décisions en ce sens dès cette semaine", a-t-il dit. Il a cependant d’ores et déjà écarté l'idée de revenir sur la suppression de l'ISF, réclamée par une partie des "gilets jaunes". "Revenir en arrière nous affaiblirait alors même que nous sommes en train de recréer des emplois dans tous les secteurs", selon lui.

"Cependant, le gouvernement et le Parlement devront aller plus loin pour mettre fin aux avantages indus et aux évasions fiscales. Le dirigeant d'une entreprise française doit payer ses impôts en France et les grandes entreprises qui y font des profits doivent y payer l'impôt, c'est la simple justice", a-t-il précisé.

Taxe Gafa

Cette dernière phrase fait allusion notamment à la taxation des géants du numérique, a commenté son entourage. Si l'Union européenne ne décide pas dans les mois qui viennent, comme le réclame Paris, d'appliquer un impôt sur le chiffre d'affaires des GAFA, la France pourrait ainsi décider sans attendre de le mettre en œuvre de son côté.

Il pourrait aussi être question de revoir la "niche Copé", a ajouté l'Élysée. Il s’agit d’une exonération partielle d'impôt sur les plus-values à long terme sur la cession de filiales et de titres de participation.

Durant ces réunions pourrait enfin être évoqué un éventuel report de la transformation du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE) en baisses de charges sociales, ce qui générerait une importante économie pour le budget 2019 et aiderait à financer les mesures annoncées lundi soir sur le SMIC, la CSG et les heures supplémentaires. Le coût en serait estimé entre 8 et 10 milliards d’euros.

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Optimisation fiscale

Des entreprises multinationales choisissent de localiser artificiellement leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité leur est la plus favorable, plutôt que dans les pays où elles créent de la valeur. Ces pratiques d’optimisation fiscale agressive, souvent à la limite de la légalité, sont sévèrement jugées par les opinions publiques du monde entier et de plus en plus combattues par les États.

Pandora Papers : Malgré le sursaut réglementaire, l'évasion fiscale reste massive

Le Consortium international de journalistes d’investigation a dévoilé sa nouvelle grande enquête sur l’évasion fiscale. Plus de 300 hommes et femmes détenteurs de l’autorité publique y sont épinglés pour leurs pratiques pour échapper à l’impôt. L’enquête montre également que, malgré les nouvelles...

Gafa : la taxe sur le numérique a rapporté 375 millions d’euros

L’administration fiscale a perçu 375 millions d’euros de la part des grandes entreprises du numérique, du fait de la taxe Gafa. Créée en 2019, celle-ci visait à lutter contre l’optimisation fiscale agressive réalisée par les géants du net. Elle devrait cependant disparaître dans quelques années, les...

OECD Headquarters Paris OECD

Les grandes multinationales ne pourront plus échapper à l'impôt suite à un accord historique mondial

Les grandes multinationales, dont les géants du numérique, ne devraient plus pouvoir échapper à l’impôt. Un accord entre 130 pays de l’OCDE vient d’être conclu pour mieux répartir la taxation sur les bénéfices de ces entreprises et fixer un impôt sur les sociétés mondiale de 15 %, de quoi permettre...

Jeff Bezos, Elon Musk, Michael Bloomberg… En plein accord du G7 sur la fiscalité, ces milliardaires américains ne paient pas d’impôt

Une enquête réalisée par ProPublica, une organisation indépendante américaine, dévoile les taux d’imposition sur le revenu des grands milliardaires. Il en ressort que plusieurs personnes, parmi les Américains les plus riches, bénéficient d’un taux d’imposition très bas, voire n’ont pas payé d’impôt...