Publié le 30 juillet 2021

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Deutsche Bank confrontée à de nouvelles accusations de malversation aux États-Unis

La banque allemande aurait couvert des fonds d’investissement douteux, qui collectaient de l’argent pour couvrir des dettes. Deux plaintes ont été déposées par les liquidateurs judiciaires de ces fonds mentionnant Deutsche Bank. La banque travaille pourtant depuis plus de deux ans au renforcement de ses procédures internes de contrôle, sous l’œil du gendarme financier allemand.

Guichet Deutsche Bank 2 DeutscheBank
La plus grande banque allemande a fait l'objet de plusieurs plaintes dans des affaires de corruption.
@DeutscheBank

La Deutsche Bank se trouve de nouveau dans la tourmente. La plus grande banque allemande fait l’objet de poursuites devant deux tribunaux américains, à New York et en Floride, pour des manquements présumés à ses obligations de vigilance sur les opérations financières menées par des fonds d’investissement. Selon des informations publiées par Bloomberg, deux plaintes ont été déposées contre la banque allemande par les liquidateurs de deux fonds d’investissement basés au îles Caïman.

Les deux fonds d’investissement, Biscayne et Madison Asset, sont aujourd’hui en phase de liquidation. Mais ils ont, pendant plusieurs années, collecté de l’argent auprès d’investisseurs soi-disant pour investir dans des biens immobiliers en Floride. Selon les plaintes déposées, ces fonds servaient à renflouer les dettes d’entreprises insolvables et à rembourser les investisseurs précédents et non à générer des intérêts. Ils devaient donc sans arrêt collecter de l’argent pour rester à flot, à la manière d’un schéma de Ponzi, un type de fraude rendu célèbre par l’affaire Bernard Madoff.

Selon les liquidateurs judiciaires de ces deux fonds, Deutsche Bank était la banque principale de ces entités et aurait fermé les yeux sur les transferts d’argent. Elle n’aurait pas non plus pris en compte les alertes du gendarme financier américain sur les activités de deux fonds. Selon Bloomberg, la banque allemande dément fermement les accusations portées contre elle et elle aurait fermé les comptes bancaires de certaines entités en 2017.

Renforcer les contrôles internes

Ce n’est pas la première fois que Deutsche Bank se trouve emportée dans un scandale financier. En janvier dernier, elle a dû payer 130 millions de dollars au département de la justice américaine pour résoudre des affaires de corruption notamment au Moyen-Orient. Deutsche Bank avait également été largement impliquée dans le scandale de blanchiment d’argent par la filiale estonienne de Danske Bank, en 2018.

Ces nombreuses affaires mettent en lumière la faiblesse du contrôle interne de la banque allemande. En 2018, la BaFin, le gendarme financier allemand, avait nommé un représentant spécial au sein de Deutsche Bank chargé de veiller à la bonne réforme des pratiques anti-blanchiment de la banque. Depuis plus de deux ans, celle-ci travaille donc à l’amélioration de ses processus internes pour éviter que de nouveaux scandales ne fleurissent. L’équipe de gestion des risques de crimes financiers atteint aujourd’hui 1600 personnes dans le monde.

Ce n’est encore pas assez, apparemment. À la fin du mois d’avril dernier, la BaFin a étendu le mandat du représentant spécial, qui était censé arriver à son terme, et demandé à Deutsche Bank d’adopter des processus internes supplémentaires pour garantir la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les faits reprochés par les liquidateurs judiciaires de deux fonds d’investissement datent a priori d’avant la mise en œuvre de ce processus de révision des contrôles internes, mais l’affaire risque d’inciter la BaFin à continuer sa surveillance étroite.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

Danone transition agroalimentaire YURI KADOBNOV AFP

Le nouveau patron de Danone, Antoine de Saint-Affrique, prend ses fonctions

Nommé le 17 mai dernier, Antoine de Sainte-Affrique devient ce 15 septembre le PDG de Danone. Il succède à Emmanuel Faber, évincé de la direction du géant de l'agroalimentaire en début d'année. Le nouveau dirigeant est issu de Barry Callebaut en faisait le bon candidat. L’entreprise suisse qui...

Guichet Deutsche Bank 2 DeutscheBank

Deutsche Bank confrontée à de nouvelles accusations de malversation aux États-Unis

La banque allemande aurait couvert des fonds d’investissement douteux, qui collectaient de l’argent pour couvrir des dettes. Deux plaintes ont été déposées par les liquidateurs judiciaires de ces fonds mentionnant Deutsche Bank. La banque travaille pourtant depuis plus de deux ans au renforcement de...

Commission parlementaire Emmanuel Faber AN

Danone : le conseil d'administration s'est "compromis" avec les actionnaires activistes, assure Emmanuel Faber

Ce n’est pas la première fois que l’ancien patron de Danone, Emmanuel Faber, prend la parole depuis son éviction en mars dernier. Mais jamais encore, il n’avait été aussi dur dans ses déclarations. Il n’hésite pas à parler de compromission et d’alliance contre-nature, lors d’une commission...

Remuneration CAC40 oxfam Oxfam

La rémunération des PDG du CAC 40 encore trop faiblement indexée sur le climat, selon Oxfam

Tous les grands groupes de l’indice phare français affichent des ambitions de stratégies à long terme sur le climat. Mais selon Oxfam, cela rentre en contradiction avec les rémunérations des dirigeants trop indexées sur des critères financiers à court terme. Dans une étude, l’ONG montre que la part...