Publié le 12 décembre 2017

FINANCE DURABLE

237 entreprises endossent les recommandations de la TCFD sur le reporting climat

20 des 30 plus grandes banques au monde, 8 des 10 des principaux investisseurs, les plus gros fonds de pension et assureurs... En tout, 237 entreprises s'engagent à implémenter les recommandations de la TCFD, la Task Force sur la transparence financière sur le climat du G20. Reporter sur le climat devrait ainsi devenir la règle. 

Michael Bloomberg COP23 americas Pledge Hennings Kaiser DPA
Mike Bloomberg est le président de la Task force sur le reporting climatique du G20.

237 entreprises, représentant 6 300 milliards de dollars de capital, s'engagent à intégrer les recommandations de la TCFD (Task force on climate-related financial disclosures), le groupe de travail sur le reporting climatique, porté par le Fonds de stabilité financière du G20. Elles vont ainsi expliquer dans leurs prochains rapports comment elles intègrent les risques climatiques dans leurs décisions et l'impact de leurs actions sur la planète.  

Parmi ces sociétés implantées dans près de 30 pays, on compte 150 entreprises de la finance. 20 des 30 plus grandes banques au monde, 8 des 10 des principaux investisseurs, les plus gros fonds de pension et assureurs. Ensemble, elles gèrent près de 82 000 milliards de dollars. Ce qui fait dire à Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre et président du Fonds de stabilité financière que "l'ensemble de l'écosystème financier va intégrer le nouveau cadre de la TCFD et qu'il deviendra la norme".  

Le marché est la clé

"Le marché constitue le moyen le plus efficace pour lutter contre le changement climatique. Plus il sera transparent, plus nos économies seront stables", a lancé Mike Bloomberg, le président de la TCFD et ancien maire de New York, lors d'une conférence de presse au One Planet Summit. Parmi les entreprises engagées, il y a par exemple Coca-Cola, EDF, Deloitte, Dow Chemical, Société générale ou encore Axa, qui a pris de nouveaux engagements pour le climat ce 12 décembre.  

"Dans notre prochain rapport, nous allons donc intégrer les recommandations de la TCFD. Ce n'est jamais facile de changer de cadre de reporting mais nous souhaitons vraiment envoyer un signal aux autres entreprises et montrer l'exemple pour que nos concurrents passent eux aussi à l'action", a expliqué Thomas Buberl, PDG d'Axa.

"La transition vers un monde bas-carbone doit être conduite par le monde économique", a conclu Mark Tucker, PDG de HSBC. La banque qui soutient le rapport de la TCFD va également réorienter 100 milliards de dollars vers le développement durable d’ici 2025.

La France, le Royaume-Uni et la Suède s'engagent

En amont de la semaine consacrée à la finance climat, une coalition de 54 entreprises internationales parmi lesquelles Michelin, Solvay ou encore Schneider Electric ont appelé les gouvernements du G20 - qui représentent 74 % des émissions mondiales - à amplifier leurs efforts en matière climatique. Et à endosser à leur tour les recommandations de la TCFD. 

Le Royaume-Uni rejoint par la France et la Suède se sont déjà lancés. Les trois pays promettent d'implémenter les travaux de la Task Force sur leurs territoires mais aussi au niveau européen et international. L'Hexagone fait ainsi figure de pionnier avec l'article 173 de la loi de transition énergétique qui va être dupliqué en janvier prochain en Suède. Il oblige les investisseurs français à réaliser un reporting climat.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles