Publié le 15 mars 2017

ENVIRONNEMENT

Le glyphosate n’est pas cancérogène, dit l’Agence européenne des produits chimiques

L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a tranché : le glyphosate ne peut pas être classé comme substance cancérogène. Un avis qu’attendait la Commission européenne pour proposer, une nouvelle fois, une réglementation aux États membres.

Coup dur pour les ONG environnementales : l’Agence européenne des produits chimiques estime que le glyphosate, présent notamment dans le Roundup de Monsanto, n’est pas cancérogène.
John Thys / AFP

C’est un coup dur pour les ONG environnementales. L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a publié aujourd’hui son avis sur le glyphosate. Elle estime que l’herbicide le plus vendu en Europe, présent notamment dans le Roundup de Monsanto, n’est pas cancérogène.

"Le comité d’évaluation des risques (CCR) a conclu que les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères de classement du glyphosate comme cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction", écrit l’ECHA dans son communiqué.

 

Une classification "incompréhensible" 

 

Une surprise pour l’association Générations futures, qui s’attendait à ce que le glyphosate soit au moins classé comme substance cancérogène possible, autrement dit comme "agent pouvant être cancérogène".

Le CIRC, Centre international de recherche sur le cancer, l’a classé comme substance cancérogène probable, dernier échelon avant la qualification de "cancérogène certain".

"Cette classification de l’ECHA est totalement incompréhensible, réagit  François Veillerette, porte-parole de l’association. Le CIRC a montré clairement qu’au moins sept études pointent une incidence accrue de certains cancers chez des animaux de laboratoire exposés au glyphosate." 

 

Une référence pour la Commission européenne 

 

Avec une soixantaine d’ONG, Générations futures reprochait la semaine dernière à l’ECHA de fonder en partie son expertise du glyphosate sur des études fournies par les industriels producteurs de l’herbicide. L’association dénonçait également des conflits d’intérêts de plusieurs membres du CCR de l’Agence européenne des produits chimiques.

Mais au fond, que changent les conclusions de l’ECHA ?

Concrètement, la Commission européenne a décidé, en juin 2016, de prolonger de 18 mois l’autorisation de vente du glyphosate en Europe, en attendant l’évaluation du produit par l’Agence européenne. Une décision qui n’avait pas été validée par les États membres, faute de majorité qualifiée.

La Commission européenne va donc faire une nouvelle proposition dans les mois qui viennent, basée sur l’avis de l’ECHA. "Cela va lui donner du poids", regrette François Veillerette. 

Marina Fabre
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Glyphosate : l’Agence européenne des produits chimiques soupçonnée de conflits d’intérêts

L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, devrait rendre aujourd’hui son avis sur la cancérogénicité du glyphosate. Mais une soixantaine d’ONG pointent des conflits d’intérêts de plusieurs membres du comité d’évaluation des risques (CCR), travaillant à la fois pour l’ECHA et des...

Glyphosate : sursis de 18 mois, une opportunité pour ouvrir le débat sur les herbicides ?

La Commission européenne a enfin tranché le sort du glyphosate. L'herbicide bénéficie d'une autorisation de commercialisation prolongée de 18 mois, en attendant l'avis de l'Agence européenne des produits chimiques. Ce sursis est accordé sans les restrictions demandées par le Parlement...

Fusion Bayer/Monsanto : une menace pour la santé et l’environnement

L’annonce par Bayer de racheter Monsanto pour 62 milliards de dollars est une mauvaise nouvelle pour la santé et l'environnement. L'alliance des semences et de la chimie conduit à spécialiser la recherche sur des variétés tolérantes aux pesticides produits par les firmes. Et elle se...

Le glyphosate discrédite le système d'homologation européen

Le sort du glyphosate n'est toujours pas tranché au niveau européen. Sans décision, l'herbicide le plus vendu en Europe sera interdit à la vente le 1er juillet 2016. Ce blocage inhabituel met au jour une défiance grandissante des États membres de l'UE face à un système d'homologation...

Glyphosate : les atermoiements de la Commission européenne

La décision européenne sur l'autorisation du glyphosate a encore été repoussée. Une forte mobilisation citoyenne est venue contester la fiabilité des procédures européennes d'évaluation et réclamer des comptes aux décideurs. Face à cette fronde, plusieurs institutions européennes ont pris...

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Scandale de l’amiante : vers un procès au pénal

Un millier de victimes de l’amiante vont déposer dans les prochains jours une citation directe collective devant le tribunal de Grande instance de Paris dans l’affaire du scandale de l’amiante. Plus de vingt ans après les faits, et alors que les non-lieux se sont multipliés ces dernières années,...

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

[Science] La pollution de l’air n’affecte pas que nos poumons, mais tous nos organes

Plus de 90 % de la population mondiale respire un air toxique et ce taux devrait encore augmenter avec la part de citadins dans les prochaines décennies. Or, une nouvelle étude démontre l’effet néfaste de la pollution de l’air sur notre santé : non pas seulement pour nos poumons ou notre cœur mais...

[Édito Vidéo] Résistances aux antibiotiques, une menace invisible aussi grave que le réchauffement climatique

Les bactéries sont de plus en résistantes aux antibiotiques. En cause, une utilisation abusive non seulement pour la santé humaine et pour l’élevage. Le danger est aussi important et imminent que le réchauffement climatique assurent médecins, prix Nobel et experts de l’ONU. Pourtant, ce risque n’est...

Le dioxyde de titane interdit en janvier 2020 dans les denrées alimentaires

Le dioxyde de titane, un additif controversé, "sera interdit dans les denrées alimentaires à partir du 1er janvier 2020", ont annoncé les ministères de la Transition écologique et de l'Économie. Cette décision a été prise après la publication d'un avis de l'agence sanitaire Anses qui n'avait pu...