Publié le 22 décembre 2021

ENVIRONNEMENT

Antilles et pesticide : le cancer de la prostate lié au chlordécone est une maladie professionnelle

Un décret, publié le 22 décembre, reconnaît que le cancer de la prostate lié au chlordécone, est une maladie professionnelle. C’est le résultat d’un long combat mené par les Antillais pour faire reconnaître leur préjudice sanitaire lié à l’usage massif de ce pesticide dont les bananeraies ont été aspergées pendant des dizaines d’années. Le décret ouvre la voie aux liens de causalité entre exposition aux pesticides et cancer dans le secteur agricole. Le début de la fin pour les pesticides les plus toxiques ?

Chlordecone bananier
Jusqu'en 1993, le chlordécone était utilisé dans les bananeraies aux Antilles.
@CCO

Au printemps dernier les Antillais étaient massivement descendus dans la rue pour demander la fin de l’impunité dans le "scandale environnemental" du chlordecone qui a contaminé 90 % d’entre eux, selon Santé Publique France. Ils avaient par milliers déposé plainte en 2006 pour "mise en danger de la vie d’autrui par empoisonnement" dans le cadre d’une action collective auprès du pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris qui n’a toujours pas abouti.

Mais depuis le 22 décembre, ils ont enfin obtenu le début d’une reconnaissance de leur préjudice, avec le décret qui fait du cancer de la prostate une maladie professionnelle. Le texte précise que cela concerne tous ceux qui en souffrent parce qu’ils ont accompli des travaux les exposant habituellement aux pesticides dans les conditions suivantes : "lors de la manipulation ou l'emploi de ces produits, par contact ou par inhalation", "par contact avec les cultures, les surfaces, les animaux traités ou lors de l'entretien des machines destinées à l'application des pesticides".

Le chlordécone est un POP (Polluant Organique Persistant) qui a été utilisé dans les bananeraies des Antilles jusqu’en 1993, alors que sa toxicité a été reconnue dans les années 60. Il a infiltré les sols pour des centaines d'années, polluant durablement eaux et productions agricoles ce qui expose encore aujourd’hui et pour longtemps les Antillais à un risque sanitaire majeur de cancer.

Une indemnité pour les agriculteurs concernés

Le décret du 22 décembre ouvre aux agriculteurs concernés un fonds créé en 2020 qui permet d’indemniser les personnes atteintes de maladies liées aux pesticides. Pour demander à bénéficier des indemnités qui pourraient varier entre 1000 et 19 000 euros par an, tous les exploitants ou salariés agricoles doivent remplir deux conditions : avoir travaillé pendant au moins dix ans au contact du chlordécone, et que moins de quarante ans se soient écoulés entre leur dernière exposition et le diagnostic de cancer de la prostate.

La forte proportion dans les Antilles de résistants à la vaccination et les tensions de l’automne sont en grande partie liée à l’absence de reconnaissance du préjudice sanitaire causé à toute une population par un pesticide sciemment utilisé malgré sa toxicité. Un décret suffira-t-il à inverser la tendance ? Il aura en tous cas une portée bien plus large que le seul fait d’établir un lien entre exposition au chlordécone et cancer de la prostate.

Il définit les conditions auxquelles l’usage d’un pesticide met en danger la santé des agriculteurs au point de pourvoir le qualifier de maladie professionnelle. C’est précieux dans un contexte où les agriculteurs qui se sont lancés dans ce combat juridique titanesque sont encore très rare. Paul François, l’agriculteur français est un de ceux-là. En 2020, après 13 ans de procédure, il a fini par gagner sa bataille juridique contre Monsanto pour "défaut d’information sur l’étiquette et non-respect du devoir de vigilance" sur l’herbicide Lasso qui l’a rendu gravement malade.

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Guerre ukraine feu ARIS MESSINIS AFP

Ukraine : La destruction de l’environnement, victime collatérale des guerres

Au fil de l'histoire, l'environnement a toujours été une arme de guerre. Si sa destruction volontaire est aujourd'hui interdite, elle est malgré tout une victime collatérale des conflits. Et la guerre en Ukraine n'y échappe pas. Derrière un lourd bilan humain, se cache des pipelines, des mines...

Chlordecone bananier

Antilles et pesticide : le cancer de la prostate lié au chlordécone est une maladie professionnelle

Un décret, publié le 22 décembre, reconnaît que le cancer de la prostate lié au chlordécone, est une maladie professionnelle. C’est le résultat d’un long combat mené par les Antillais pour faire reconnaître leur préjudice sanitaire lié à l’usage massif de ce pesticide dont les bananeraies ont été...

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Ces scandales qui ont changé le monde : l’interdiction de l'amiante, la fin d’un produit miracle

Difficile pour les industriels de renoncer à ce produit miracle. Il ne s’enflamme pas, il est très résistant, c’est un isolant aussi bien au niveau phonique que thermique. Mais l’amiante tue. Dans les années 90, son interdiction est prononcée et de nombreux procès en responsabilité voient le jour....

Toxiscore Squirrel photos de Pixabay

Le Toxiscore, le label qui épingle les produits ménagers les plus nocifs

Fini les longues étiquettes incompréhensibles au dos des produits ménagers. Le gouvernement veut mettre en place un Toxiscore, d'ici 2022, qui indiquera au consommateur, grâce à une notation et un système de couleur, le degré de toxicité du produit qu'il utilise. Si Barbara Pompili envisage de...