Publié le 18 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

La Tanzanie s'apprête à construire une centrale hydraulique en plein coeur d'une réserve classée

En Tanzanie, le gouvernement vient de donner son feu vert à la construction d'une centrale hydroélectrique en plein coeur d'une réserve classée au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un projet qui menace des espèces comme les éléphants ou les rhinocéros et risque de mettre en danger 200 000 personnes. Mais que le gouvernement juge indispensable, quand un tiers de la population du pays n'a toujours pas accès à l'électricité. 

La réserve de Selous abrite notamment des éléphants.
@Panii/Wikipédia

C'est le genre de terribles dilemmes auxquels vont être de plus en plus confrontés les pays en développement. Alors qu'un tiers seulement de la population en Tanzanie a accès à l'électricité, le gouvernement vient de donner son feu vert à la construction d'une grande centrale hydraulique en plein coeur d'une réserve classée au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Le président tanzanien, John Magufuli, surnommé "le bulldozer", a signé en décembre un accord de trois milliards de dollars pour la construction d'une centrale hydroélectrique de 2 100 MW, dans la réserve de Selous, l'une des plus connues de l'Afrique de l'Est. Et ce, malgré les critiques des environnementalistes.

200 000 personnes en danger

Ce projet doit doubler la capacité énergétique du pays. Selon l'ONU, seulement 2 % de la population rurale et 39 % de la population urbaine ont accès à l‘électricité. Il s'agit aussi d'en exporter une partie vers les pays voisins.

Mais les défenseurs de l'environnement préviennent qu'il va détruire l'habitat de la faune et mettre en danger les moyens de subsistance de quelque 200 000 personnes - y compris des agriculteurs et des pêcheurs - vivant en aval du barrage proposé. L'Unesco a plusieurs fois réclamé l'annulation de ce projet. La réserve de Selous abrite une grande variété d'espèces animales, notamment les éléphants et les rhinocéros, dont la population a déjà diminué en raison du braconnage intensif.

Dans son allocution, le chef de l'Etat tanzanien a rejeté les affirmations selon lesquelles le barrage aura un impact négatif sur l'environnement et a réaffirmé que son pays comptait sur cette installation pour son développement industriel. "Nous sommes déterminés à renforcer le développement de notre économie. Il nous faut de l'électricité sûre, suffisante. Nous ne reculerons pas", a déclaré John Magufuli.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Brésil : le barrage de Jirau en Amazonie est-il aussi "vert" que GDF Suez le dit ?

Située près de la frontière bolivienne au Brésil, l’usine hydroélectrique de Jirau en cours de construction fait débat. D’un côté, GDF Suez la présente comme un projet vert. De l’autre, les associations environnementales dénoncent les impacts négatifs sur l’environnement et s’interrogent...

Guyane : le barrage favorise l'intoxication au mercure

L'un des plus gros barrages de France a été construit en Guyane, en 1994, pour alimenter la base aérospatiale de Kourou. La forêt tropicale immergée dans le bassin de rétention s'est dégradée, privant l'eau de son oxygène sur 25 mètres de profondeur. Les chercheurs du CNRS ont découvert...

La Suisse donne son feu vert au très contesté barrage d'Ilisu

En acceptant d'octroyer une garantie contre les risques à l'exportation aux entreprises qui construisent le barrage d'Ilisu en Turquie, la Suisse va permettre à l'un des projets les plus controversés au plan social et environnemental de voir le jour.

Le barrage de Belo Monte écorne l'image de Munich Re

Munich Re, premier réassureur mondial, fait partie des investisseurs engagés. Co-fondateur des Principes d'assurance responsable, signataire des Principes d'investissement responsable, il pourrait voir son image ternie par sa participation au projet de barrage très controversé de Belo...

Malgré leurs écueils, les grands barrages reviennent en force

Abandonnés par les pays occidentaux depuis la fin des années 1990, les projets de grands barrages se multiplient au Sud depuis 10 ans. De nombreuses ONG profitent du Forum mondial de l'eau pour soutenir les oppositions locales aux grands barrages et rappeler leurs dégâts. Les Amis de la...

Le Mékong menacé par les barrages

Le Mékong est l'un des derniers grands fleuves épargnés par le développement. Plus pour longtemps. Une dizaine de projets de barrages sont à l'étude, qui menacent la biodiversité et la vie de 70 millions de personnes. Au Laos, la résistance s'organise.

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Conseil etat wikicommons

Des ONG dénoncent un arrêté permettant de "contourner les règles environnementales" en France

Plusieurs ONG ont annoncé déposer un recours devant le Conseil d'État contre un récent décret permettant aux préfets de "déroger" à des normes, notamment environnementales, pour autoriser certains projets. Les associations craignent notamment que cela facilite les infrastructures minières en Guyane.

Mine d or Newmont au suriname Newmont Mining Corporation

Après l’annulation de la "Montagne d'or", un nouveau projet minier géant apparaît en Guyane

La commission départementale des mines de Guyane a donné un avis largement favorable aux prémices d'un nouveau projet de mine d'or de taille industrielle, "Espérance", co-porté en Guyane par la compagnie minière américaine Newmont. Un nouveau débat s’ouvre dans le département français alors que le...

Blocage cimentiers lafarge extinction rebellion

Face aux blocages d'activistes écologistes, les cimentiers Lafarge et Cemex défendent leurs objectifs climatiques

Alors que les militants d'Extinction Rebellion ont bloqué les sites de Lafarge et Cemex mi-février pour dénoncer la pollution du BTP, les deux cimentiers défendent leurs objectifs climatiques. Cemex vient d'annoncer du béton zéro carbone d'ici 2050 quand Lafarge assure être l'entreprise la plus...

Margiris chalutier geant Greenpeace

[Vidéo] Un chalutier néerlandais géant accusé d’épuiser les ressources par les pêcheurs français

C'est un navire-usine qui peut pêcher en un seul jour l'équivalent de cinq chalutiers français en un an. Le Margiris, ce bateau de pêche néerlandais et ses 143 mètres de long cristallise les tensions avec les pêcheurs français depuis qu'il a sillonné la Manche. Ces derniers l'accusent d'épuiser les...