Publié le 17 avril 2019

ENVIRONNEMENT

L’île Maurice, un laboratoire pour tester une reconversion durable de l’économie locale

Il y a quelques années, l’île Maurice était qualifiée de "miracle économique". Aujourd’hui pourtant l’île recherche un nouveau souffle pour que ses habitants puissent pleinement en profiter. En tant qu’acteur financier historique du pays, la banque MCB estime de sa responsabilité de redynamiser l’économie locale en pariant sur le développement durable.

Une île - comme l'île Maurice- est comme une planète miniature, c’est un très bon territoire d’expérimentation pour le développement durable
@pixabay

C’est un petit bout de territoire dans l’océan indien. Il y a quarante ans, peu de gens pariait sur l’île Maurice. Et puis, en quelques années, elle a bénéficié d’un "miracle économique", selon les mots du prix Nobel d’Économie, Joseph Stiglitz. Aujourd’hui pourtant, si le pays a toujours une forte croissance économique, il ne garde pas suffisamment ses richesses à l’intérieur de ses frontières. Selon le cabinet Utopies qui a réalisé une étude à la demande de la banque MCBgroup, l’effet multiplicateur, qui correspond à la capacité d’un revenu qui entre dans un territoire à y circuler durablement et à irriguer son économie, est en baisse tendancielle de 25% depuis 10 ans.

"Le territoire fonctionne un peu comme un sceau percé, qui n’arrive pas à garder les richesses qui y entrent et à en faire profiter son économie locale", souligne Arnaud Florentin, directeur associé chez Utopies. Pour la banque MCB, un acteur historique de l’île, il faut alors réagir. "Nous considérons qu’il est de notre responsabilité de trouver les moyens pour que l’île et ses habitants continuent de profiter des richesses qu’elle produit. Sans forcément viser l’autonomie qui sera de toute façon difficile sur un petit territoire comme le nôtre, l’idée est que la mondialisation profite à notre économie locale", assure Raoul Gufflet, deputy chief executive de MCB Ltd.

Économie circulaire, digitalisation et fab labs

L’étude commandée à Utopies met l’accent sur le développement d’une économie durable basée sur trois piliers : les technologies de pointe avec Fab labs et incubateurs de startups, l’économie circulaire et la digitalisation. C’est sur cette base que la banque a lancé un appel à projets aux entreprises locales. "Nous assureront un financement à des conditions avantageuses aux entreprises qui intègrent ces dimensions et profitent à l’économie locale", assure Raoul Gufflet qui précise avoir été submergé de demandes. Il sera ensuite important de mesurer l’impact de cela en termes de retours sur l’économie locale.

L’initiative pourrait faire des émules. "Une île est comme une planète miniature, c’est un très bon territoire d’expérimentation pour le développement durable", rappelle ainsi Elisabeth Laville, la directrice d’Utopies. Les résultats seront donc scrutés pour répliquer l’exercice sur d’autres territoires. "Le développement économique durable des territoires est devenu un axe d’action sur lequel les entreprises et acteurs financiers se sentent de plus en plus légitimes, dans une logique d’impact", souligne Arnaud Florentin. C’est dans cette logique par exemple que le Crédit Agricole travaille sur le développement de la filière mer avec des acteurs de secteurs aussi différents que ceux de la pêche ou de la thalassothérapie dans le Finistère.

 Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Pandora or argent recycle

[Bonne nouvelle] Pandora va concevoir tous ses bijoux à partir d’or et d’argent recyclés d’ici 2025

Le géant Pandora a annoncé vouloir fabriquer la totalité de ses bijoux à partir de métaux recyclés d'ici 2025. Si l'offre d'or et d'argent recyclés reste aujourd'hui restreinte, le plus grand bijoutier au monde espère faire bouger les lignes et convaincre les clients que le recyclage ne dégrade pas...

Odd elyx

Les Objectifs développement durable s’affichent dans le métro

C’est une première. Les Objectifs de développement durable font l’objet d’une campagne publicitaire nationale grâce à la Régie Media Transports. Celle-ci a mis ses écrans à disposition de la Fondation Elyx, dont le petit personnage dessiné est l'ambassadeur digital des Nations Unies. Un coup de...

ARPP recommandation pub capture ecran

De nouvelles recommandations pour que la publicité ne favorise plus la surconsommation

Fini les produits vantés comme "respectueux" ou "protégeant" la planète ? L’ARPP, l’autorité de régulation de la publicité, vient d’actualiser ses dernières recommandations développement durable qui font autorité auprès des annonceurs. Mais si l’ARPP s’est bien saisie de la question de la...

Zero dechet grande distribution

[Bonne nouvelle] Dans cet Hyper U, 95 % des déchets sont valorisés

Dans le quatrième plus grand Hyper U de France, on lutte drastiquement contre les déchets alimentaires. Le magasin valorise désormais 95 % de ses invendus. Dons aux associations, paniers Too Good To Go, méthanisation des biodéchets non comestibles... La clé est de multiplier les solutions.