Publié le 31 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

[CES STARTUPS QUI CHANGENT LE MONDE] Avec sa machine à laver, l'Increvable lutte contre l'obsolescence programmée

Elles sont jeunes et elles veulent changer le monde. Chaque jour, de nouvelles startups voient le jour en espérant améliorer notre façon de produire ou de consommer, en améliorant la traçabilité des matières premières utilisées, en misant sur l’écoconception ou l’innovation sociale. Chaque semaine, Novethic a décidé d’aller à la rencontre de l’une d’entre elles. Aujourd'hui place à L'Increvable, une startup qui a créé une machine à laver réparable dont la durée de vie peut atteindre les 50 ans, contre 9 aujourd'hui en moyenne. 

L'Increvable est la première machine à laver conçue pour durer une cinquantaine d'années.
©MarioSimonLaFleur

Elle s'appelle l'Increvable et elle pourrait bien révolutionner le marché de l'électroménager. Conçue par Julien Phedyaeff et Christopher Santerre, deux ingénieurs industriels qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école l'ENSCI – Les Ateliers, à Paris, cette machine à laver se veut, comme son nom l'indique...increvable!

"Aujourd'hui les techniques se sont améliorées et pourtant les machines à laver ont une durée de vie deux à trois fois moins longue qu'il y a 40 ans. On estime leur longévité à 9 ou 10 ans. Nous, nous sommes en mesure de créer une machine qui dure plusieurs décennies", avance Christopher Santerre, cofondateur de la société L'Increvable créée en 2016.

La machine à laver n'a connu "aucune rupture majeure depuis sa création"

"Le cœur de notre projet est de rendre facilement réparable la machine", explique-t-il. Véritable antidote à l'obsolescence programmée, en cas de panne, toutes les pièces peuvent se détacher. Et se réparer. Pensée pour pouvoir être entretenue et améliorée par son utilisateur, sans passer par la case réparateur, la façade, par exemple, peut être enlevée sans outil. Et elle est personnalisable, une manière de laisser aux consommateurs le choix de changer seulement la façade pour l'adapter à son mobilier.

"La machine à laver est un produit qui n'a connu aucune rupture majeure depuis sa création. Elle a très peu évolué techniquement. Le système reste le même : un tambour, de l'eau et du savon", explique l'ingénieur. D'où le choix de cet électroménager, qui devrait encore peu évoluer dans les prochaines années. Cela serait plus compliqué avec un téléphone portable, soumis à une obsolescence technologique et marketing extrêment rapide.  

1 000 euros pour une machine à laver durable 

L'objectif est de commercialiser la machine à laver d'ici la fin de l'année. Mais surtout de la rendre accessible au plus grand nombre. Aujourd'hui, en entrée de gamme, une machine à laver coûte environ 300 euros. Le but de l'Increvable est de rester sous la barre des 1 000 euros, soit dans la tranche des produits haut de gamme du marché français.

Reste une difficulté, et pas des moindres, trouver un industriel capable de fabriquer, à la chaîne, le produit, tout en répondant à l'exigeant cahier des charges de la startup. "Nous cherchons un industriel qui lutte déjà contre l'obsolescence programmée, dont les produits sont robustes et les pièces détachées garanties 10 ans. Il y en a très peu, c'est notre principale difficulté aujourd'hui", avoue Christopher Santerre, "le marché est constitué de poids lourds dont la temporalité est différente de la nôtre. En tant que petite entreprise, nous avons besoin de réactivité, d'agilité. Mais on va y arriver", veut croire le cofondateur.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Louana lamer

Montagnes de déchets textiles : "La seconde vie sera toujours plus intéressante que de jeter", Louana Lamer, Emmaüs

L’État vient d'annoncer 1 milliard d’euros sur six ans pour favoriser le réemploi et la réparation de vêtements, ainsi que la relocalisation de leur fabrication. Un moyen de verdir une industrie qui produit en masse. L'objectif est ainsi d'atteindre "50 % de vêtements recyclés ou réutilisés en 2027,...

Gregory Richa OPEO economie circulaire

"L’économie circulaire implique un changement de société, une transformation radicale", Grégory Richa, directeur associé d’Opeo

Elle contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à apporter une solution à la rupture des chaînes d’approvisionnement, à relocaliser des emplois… L’économie circulaire accélère depuis la crise du Covid, le gouvernement vient même de lancer un bonus réparation pour allonger la vie de...

Plastic odyssey navire expedition pollution plastique

On vous invite à bord de Plastic Odyssey, où les low-tech s'attaquent à la pollution plastique

Lutter contre la pollution plastique, c’est la mission que s’est donnée Plastic Odyssey. Avant son grand départ pour la Méditerranée, l’équipage du navire nous a accueillis pour découvrir les coulisses de cette expédition unique. Bienvenue à bord !

Filiere textile relocalisation coronavirus

Réindustrialisation : un mouvement qui avance lentement mais sûrement

2021 a été une année "record" en France avec un solde positif de 120 usines créées sur le territoire, selon Trendeo. La pandémie, la guerre en Ukraine et surtout la crise environnementale poussent les entreprises à relocaliser leur chaîne d’approvisionnement. L'enjeu est de réinventer des modèles...