Publié le 26 octobre 2017

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[VIDEO] À Issy-les-Moulineaux, l'incinérateur de déchets ménagers chauffe plus de 100 000 logements

Situé au cœur de la ville, l'incinérateur d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) brûle chaque année plus de 460 000 tonnes de déchets ménagers. Pour valoriser la chaleur produite par la combustion, Syctom, le syndicat propriétaire du site, a mis en place un système de récupération d'énergie. Il permet de chauffer plus de 100 000 logements. 


Marina Fabre

Il se fond tellement dans le paysage, qu’il est difficile à trouver. Seule la fumée qui s’échappe de la cheminée trahit sa présence. L’incinérateur de déchets d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), près de Paris, traite les ordures ménagères de 1,45 million d’habitants. Situé au cœur de la ville, le groupe Dalkia qui assure son exploitation pour le compte du Syctom, le plus important syndicat de traitement et de valorisation des déchets en Europe, a soigné l’esthétique du site. Le bâtiment alterne grande verrière, bois et fontaine.

60 tonnes de déchets incinérés par heure

"L’idée est de traiter les déchets au plus près des lieux où ils sont produits", explique Christophe Maria, responsable sensibilisation de Syctom. "Il a fallu travailler l’esthétique du site pour que les habitants se l’approprient. De la rue, sa taille correspond à un immeuble de 20 mètres, mais en réalité, il descend à plus de 30 mètres de profondeur".

Les camions bennes viennent déposer chaque jour dans la fosse la récolte des poubelles des habitants. Étonnamment, cet amas de détritus ne dégage pas d'odeur nauséabonde. "Pour faire fonctionner nos deux fours, on a bien sûr besoin des déchets mais on prélève également l’air qui est dans la fosse. Cela améliore la combustion et permet de capter les odeurs", explique Christophe Maria. Au total, les deux fours brûlent 30 tonnes de déchets par heure.

100 000 habitations chauffées par l'incinérateur 

Cette méthode de traitement des déchets par incinération génère de la chaleur. Syctom a donc eu l’idée de la valoriser pour qu’elle alimente en chauffage urbain l’équivalent de 100 000 logements. "Les fumées du four vont chauffer des tuyaux remplis d’eau. Cette dernière va se transformer en vapeur sous pression et alimenter le réseau de chauffage", détaille Christophe Maria.

D’où la vapeur qui se dégage, quelques dizaines de mètres plus haut, sur le toit du centre d’incinération. Pour le reste, des filtres permettent de capter les polluants générés par la combustion des déchets. "Tout est fait pour maîtriser les impacts environnementaux. On est bien en deçà des normes en vigueur", se félicite Christophe Maria.

Reste que, tous les ans, près de 460 000 tonnes de déchets censés être non recyclables sont incinérées. Or, il suffit de jeter un coup d’œil rapide à la fosse pour détecter des cartons, papiers et autres canettes, pourtant recyclables. "Il faut continuer de sensibiliser les citoyens mais le chemin est encore long", résume le responsable. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Plastique Ocean

Lutte contre la pollution plastique : les dirigeants mondiaux s'accordent pour rédiger un traité "historique"

175 pays, réunis par l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement (ANUE) ont voté une résolution ouvrant la voie à un traité mondial de lutte contre la pollution plastique. Ce texte juridiquement contraignant est considéré comme la principale avancée en matière d'environnement depuis l'accord...

Vetements pollution hugo clement Winter productions

"Où finissent nos vêtements ?" : sur France 5, le documentaire qui révèle les dessous de la filière du don

Des vêtements donnés à la Croix-Rouge qui finissent sur des plages du Ghana, polluant l'océan et les écosystèmes. Dans un nouveau numéro du documentaire "Sur le front" diffusé le 19 décembre sur France 5, le journaliste Hugo Clément remonte la filière peu reluisante des vêtements de seconde main. Au...

Stocamine : l’enfouissement définitif des déchets dangereux voté "en catimini" par les députés

Cette annonce sonne comme un clap de fin. Les députés ont voté pour un amendement qui permet le stockage des déchets de stocamine pour une durée illimitée. Une annonce qui a déclenché l'ire d'associations environnementales et d'élus alsaciens, qui accusent le gouvernement d'avoir fait voter la...

Photo Montagne de dechets dans le deset d Atacama

Au Chili, des montagnes de vêtements usagés en plein désert

Symboles de la "fast fashion" mondialisée, ces décharges sauvages d’habits situées en plein désert d’Atacama au Chili polluent l’air et les nappes phréatiques de la région. Un problème grandeur nature difficile à résoudre.